Le couple de Samuel (Guy Nadon) et de Jacqueline O’Hara (Marie Tifo) aura tenu jusqu’au bout, contre vents et marées.

Un dernier adieu des O’Hara

CHRONIQUE / On a cru presque toute l’heure que les auteurs, parfois sans pitié, allaient nous laisser sur un drame. Mais c’est plutôt sur une photo de famille agrandie et très touchante que les personnages de «O’» nous ont fait leurs adieux, mardi soir à TVA. Malgré toutes les épreuves, Samuel O’Hara, l’impitoyable, le dur, l’entêté, restera debout jusqu’au générique ultime.

Ils en ont vécu des péripéties, les O’Hara, depuis le 24 janvier 2012, date du premier épisode de O’. Les auteurs n’allaient certainement leur laisser de répit, jusqu’au soir de la grande finale, diffusée, par le plus grand des hasards, en même temps que la grande finale d’Unité 9, sur ICI Radio-Canada Télé. Se sachant pratiquement condamné par un cancer du poumon à cellules, Samuel (Guy Nadon) a finalement choisi de renoncer aux traitements, faisant jurer à Charles (Stéphane Demers) de ne rien dire à la famille. Ce fils, qui l’aura si longtemps considéré comme son pire ennemi, lui fera ce serment.

On avait l’impression que tout leur était arrivé, au point que les auteurs ont dû étirer l’élastique de la vraisemblance, particulièrement dans la dernière saison. C’était sans compter que Gloria (Geneviève Boivin-Roussy) attendrait non pas un, non pas deux, mais trois bébés. Que la jeune Anne (Laurence Deschênes) se saoulerait au point de finir à l’hôpital. «Ça paraît que tu sais pas c’est quoi, être un O’Hara», a plaidé Éric (Guillaume Gauthier) à Renaud (Éric Robidoux), pour justifier sa consommation de stimulants. Le pauvre Charles, lui, a été épargné, ce qui constitue presque un miracle.

Le couple de Samuel et de Jacqueline O’Hara (Marie Tifo) aura tenu jusqu’au bout, contre vents et marées. «T’as beaucoup changé au fil des ans», a dit Jacqueline à son cher époux. «Pour le mieux?» «Ah oui!» s’échangera le couple. Louisa (Marilyse Bourke) pourrait en espérer autant avec Marc (Claude Despins), qui l’a demandée en mariage. Et Philippe (Louis-David Morasse)? Qui aurait dit qu’il retournerait vers Geneviève (Élisabeth Locas), sa flamme de jadis?

Ainsi s’achève l’histoire du magnat Samuel O’Hara, qui aura valu à son interprète, Guy Nadon, cinq Gémeaux et quatre trophées Artis. Une finale qui n’avait pas le choix de faire un dernier clin d’œil à Kathleen (Maxim Roy), que Jacqueline a revue dans ses rêves, morte dans son lit d’hôpital. On a conclu avec un saut de plusieurs mois dans le temps, laissant les fans sur une note heureuse, devant la maison familiale. Cette dernière photo, comparée à celle de la toute première saison et accompagnée au piano, avait certainement de quoi émouvoir ceux qui seront restés fidèles jusqu’à la fin.

Et Agua dans tout ça? On a choisi de mettre de côté cette source de conflit perpétuel dans la famille, mais qu’on a tout de même évoquée en fin de ce 174e épisode, par le logo d’Agua International. Une émission spéciale intitulée O’ une histoire de famille, relatant les souvenirs des membres de l’équipe, sera diffusée mardi prochain à 21h, à TVA.

DES FINALES SUIVIES

L’Échappée a terminé la saison de façon terrifiante lundi à TVA, retenant 1059 000 fidèles. C’est beaucoup plus que Les invisibles, qui a conclu la saison, vue par 363 000 irréductibles. Une autre histoire, qui prenait fin également lundi, avant de revenir à l’automne sur ICI Radio-Canada Télé a captivé 704 000 adeptes. C’est néanmoins District 31 qui a terminé grand gagnant de la soirée, avec ses 1351 000 accros.