Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
À l'animation de <em>Question</em><em> de jugement</em>, Pierre Hébert est parfait pour cette émission: il est drôle, a de la répartie, sait jouer avec ses invités.
À l'animation de <em>Question</em><em> de jugement</em>, Pierre Hébert est parfait pour cette émission: il est drôle, a de la répartie, sait jouer avec ses invités.

Question de jugement: vous voulez rire?

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / J'adore les quiz et je l'assume. Y'en a qui restent scotchés à Big Brother célébrités et à Si on s'aimait, moi, je préfère de loin Au suivant!, Questions pour un champion, Silence on joue! et je rêve à un retour de Jeopardy! en version québécoise. Traitez-moi de quétaine.

La fin des Squelettes dans le placard m'avait déçu; même après 14 ans, la quotidienne estivale de Patrice L'Ecuyer restait pour moi un de ces plaisirs coupables. Quatorze saisons, c'est pas si long, quand on pense aux 27 saisons de Jeopardy!, aux 47 de The Price is Right, aux 50 de Des chiffres et des lettres!

Je risque tout de même d'être un fidèle de Question de jugement, l'émission qui lui succède. Pour le jeu, oui, mais surtout pour les réactions de ses artistes invités, principal intérêt de cette quotidienne animée par Pierre Hébert et diffusée à partir de lundi à 19h sur ICI Télé.

Je craignais que les règles soient compliquées – rien de pire pour un quiz –, mais ce n'est pas le cas. À chaque émission, on reçoit quatre vedettes, qui restent deux jours. Mélanie Maynard, Benoît McGinnis, Hélène Bourgeois Leclerc et Luc Senay sont des deux premières; Alex Perron, Mélissa Désormeaux-Poulin, José Gaudet et Maude Guérin, des deux suivantes.

Au cours d'un sondage auprès de la population, on a posé des questions qui révèlent certaines perceptions et idées préconçues au sujet des vedettes invitées. Deux concurrents en studio doivent anticiper le vote du public. Celui ou celle qui obtient le plus de bonnes réponses se rend en finale.

Par exemple, qui des invités est du genre à accepter l'invitation à un mariage, dans le seul but de profiter du bar ouvert? Qui s'obstinerait avec un enfant à un kiosque de limonade pour faire baisser ses prix? Ou des plus épicées comme: qui fait le plus de rêves érotiques dans une semaine?

Pour le jeu final, «Le jugement dernier», on pose trois dernières questions. Si le finaliste répond correctement, il peut gagner jusqu'à 1000$. On peut demander qui, de Mélanie Maynard et de Benoît McGinnis, a passé le plus de temps en retenue au secondaire. Et entre Alex Perron et Mélissa Désormeaux-Poulin, qui porterait son petit manteau d'automne à la mode même quand il fait -20°C.

Alex Perron est résolument le candidat idéal pour ce genre de jeu. Il reçoit chaque résultat comme une gifle au visage.

Vous verrez que la perception du public n'a souvent rien à voir avec la réalité. Pas pour rien que la devise du jeu soit: «La vérité ne nous intéresse pas du tout, ce qu'on veut connaître, ce sont vos préjugés.»

Même si c'est un jeu et qu'il n'y a rien de sérieux, il faut quand même mettre son orgueil de côté pour y participer. Les vedettes découvrent en même temps que nous comment les gens les perçoivent. Ça me fait penser un peu au Verdict, c'est votre opinion, des mêmes producteurs chez KOTV et animée par Véronique Cloutier, mais en beaucoup plus léger.

J'ai vu les quatre premières émissions. Plus la semaine avance, mieux c'est. À l'animation, Pierre Hébert est parfait pour cette émission: il est drôle, a de la répartie, sait jouer avec ses invités, se nourrit de leurs contrariétés à la lecture des résultats de sondages.

Pour dire vrai, j'ai parfois ri aux larmes en regardant Question de jugement. Je vous préviens, c'est léger, on n'apprend rien d'important, mais c'est divertissant. Pour un jeu estival, c'est parfait.

Tous les invités sont bons, tour à tour flattés et insultés, mais Alex Perron est résolument le candidat idéal pour ce genre de jeu. Il reçoit chaque résultat comme une gifle au visage, c'est pissant. «J'haïs cette émission-là!» crie l'humoriste, qui lance à Pierre Hébert: «Je te souhaite de faire une demi-saison!»

Hélène Bourgeois Leclerc ne donne pas sa place non plus. «Les gens pensent que je suis une grosse quétaine!» s'exclame la comédienne en recevant le verdict du sondage. Ou alors, en visant une concurrente: «Est ben insultante, elle!» Tout ça est fait dans l'humour bien sûr.

«Plus t'es fâchée, plus ça me fait rire!» lui envoie Pierre Hébert.

Et rire, par les temps qui courent, ce n'est pas un luxe.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.