«On veut leur donner une vitrine, un tremplin, un élan, un rayonnement, mais aussi de l'argent», affirme Julie Snyder.
«On veut leur donner une vitrine, un tremplin, un élan, un rayonnement, mais aussi de l'argent», affirme Julie Snyder.

Julie et ses Talents bleus

Richard Therrien
Richard Therrien
Le Soleil
BLOGUE / Le concours de talents de La semaine des 4 Julie prend de l'ampleur, même qu'il faut désormais parler des «Talents bleus», inspiration directe du Panier bleu du gouvernement Legault. Et ce ne sont plus 10 000 $ mais bien une bourse de 100 000 $ qui sera remise au terme de ce grand concours, rien de moins.

L'équipe de Julie Snyder souhaite voir des talents de partout au Québec se présenter sur son plateau, le mercredi soir dès cet automne sur V, bientôt Noovo. Contrairement à la saison dernière où le vote durait une semaine, c'est en direct que les participants devront épater le public, qui pourra voter le soir même. Un vote gratuit, dont Julie donnera l'issue en direct. «On veut leur donner une vitrine, un tremplin, un élan, un rayonnement, mais aussi de l'argent», affirme Julie Snyder.

Contrairement à d'autres concours, celui de Julie a des règles très larges: aucun âge requis, les participants peuvent vivre ou pas de leur art, être membre ou non de l'Union des artistes, et ne seront liés par contrat d'aucune façon avec la production. Seule condition: préparer un numéro que ce soit en chant, danse, humour, magie, exploits physiques, acrobatie et arts du cirque. «Ça comprend les arts atypiques qui n'entrent dans aucune case. On veut voir ces gens-là aussi», ajoute la productrice Marie-Pier Gaudreault.

Durant 13 semaines, deux candidats de régions différentes s'affronteront chaque mercredi de l'automne, et on recommence pour 13 autres semaines à l'hiver. Deux grands gagnants seront élus lors d'émissions entièrement consacrées aux Talents bleus. La somme de 100 000 $ sera divisée entre les candidats, même si le grand gagnant repartira avec la plus grande part. «L'important pour nous, c'est que tout le monde puisse repartir avec un peu d'argent», explique Marie-Pier Gaudreault. La saison dernière, la victoire est allée à la chanteuse Billie Du Page, fille de la comédienne Julie Du Page, qui a interprété une composition originale.

L'initiative des Talents bleus n'est pas étrangère à la relance actuelle du milieu culturel. «S'il y a un temps où les artistes ont besoin qu'on les aide un peu, c'est bien en ce moment», croit Stéphane Laporte. «Ça vient aussi d'une volonté de montrer d'autres villes que Montréal et Québec dans nos écrans. On voulait montrer tout le Québec», poursuit Julie Snyder, une amoureuse des Îles de la Madeleine. Même s'ils viennent en studio, des portraits nous présenteront les candidats dans leur coin de pays. On peut déjà s'inscrire en envoyant une vidéo à l'adresse: julie.noovo.ca/talents.

En plus des Talents bleus, d'autres segments appréciés du public seront de retour à l'émission, dont la Roue humaine, le Karaoki et Êtes-vous plus intelligent que votre téléphone? «Je sais que Paul Houde veut à tout prix sa revanche cette année!», lance Stéphane Laporte à propos de cette dernière épreuve. De retour le lundi 14 septembre à 21h, La semaine des 4 Julie accueillera de nouveau des spectateurs en studio, en nombre réduit.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.