Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Éric Bruneau est formidable dans le rôle de Lafleur, un être narcissique au style clinquant, qui se croit un grand criminel, mais qui n'a pas inventé le bouton à quatre trous.
Éric Bruneau est formidable dans le rôle de Lafleur, un être narcissique au style clinquant, qui se croit un grand criminel, mais qui n'a pas inventé le bouton à quatre trous.

Faits divers: finir au sommet!

CHRONIQUE / Je vais m'ennuyer de Faits divers. Cette série policière propose un humour noir qu'on retrouve trop peu souvent à la télé. La combinaison de l'esprit tordu de Joanne Arseneau et du génie créatif de Stéphane Lapointe a donné une œuvre singulière, unique, qui va vraiment nous manquer.

Les premiers épisodes que j'ai pu visionner de la quatrième et dernière saison, disponibles sur l'Extra d'ICI Tou.tv à partir de jeudi, n'ont fait qu'accentuer ma déception de devoir me séparer de ces personnages. Après le camping naturiste et la mafia italienne, le crossage de dindons et les extraterrestres, voici qu'on s'intéresse à un cartel mexicain à Mascouche.

La saison commence avec l'assassinat d'un mariachi dans une taverne de Terrebonne. Serait-ce lié à la saisie de 400 kilos de cocaïne et de méthamphétamine dans le Vieux-Port de Montréal? Et jusqu'à quel point le meurtre implique Dany Lafleur (Éric Bruneau), surnommé le caïd de la vitre teintée à Mascouche?

À moins qu'il ne soit l'oeuvre d'un des employés de Linda Portelance (Joanie Martel), épouse d'un trafiquant de stupéfiants mexicain emprisonné, dont le commerce d'import-export sert à couvrir ses activités illégales?

Le très populaire polémiste de droite Albert Scott-Ducharme (Simon Lacroix), qui intervient chaque matin à l'émission de Paul Houde au 95,8, est loin de se douter qu'il sera mêlé à cette histoire sordide. Lorsqu'il découvre que sa propre mère (Dominique Leduc) transporte de l'argent pour le cartel mexicain, sa vie prend l'allure d'un cauchemar. Et vous n'avez pas idée à quel point.

Presque absent du premier épisode, centré sur les criminels, le personnel du poste de police de Mascouche réapparaît surtout au deuxième. Constance (Isabelle Blais) est retournée avec son ripou, Sylvain (Patrick Hivon), mais l'enfant qu'elle vient de mettre au monde est de Fred (Émile Proulx-Cloutier), qui s'est installé à Mascouche avec une nouvelle flamme. Enquêteuse à l'antigang de Montréal, Audrey Lajoie (Mélanie Pilon) s'avère particulièrement brillante et perspicace.

Autant Constance semble avisée au travail, autant elle n'a jamais paru aussi naïve dans sa vie amoureuse, refusant de voir que Sylvain reste et restera toujours un magouilleur.

Éric Bruneau est formidable dans le rôle de Lafleur, un être narcissique au style clinquant, qui se croit un grand criminel, mais qui en réalité, n'a pas inventé le bouton à quatre trous. Sa blonde Krystelle (Myriam Fournier) gère un crématorium pour petits animaux de compagnie, ce qui donne lieu à des scènes complètement farfelues.

Plusieurs lignes du couple sont savoureuses. Quand Lafleur arrive sur les lieux d'une tuerie, il lance qu'il «va falloir faire du home staging». Puis, quand il est question de l'incinérateur de sa blonde, dont il fait usage pour devinez quoi, il parle du «barbecue». Charmant.

Encore une fois, l'histoire est diablement bien ficelée, ne laissant aucun détail au hasard. Vous entendrez beaucoup parler espagnol dans cette saison de Faits divers et verrez beaucoup de comédiens qui vous sont inconnus. On ne s'en plaindra certainement pas.

Alors que la plupart des auteurs ont choisi d'exclure la pandémie de leur histoire, l'équipe de Faits divers lui a fait une place, bien que discrète. La mère d'Albert, Françoise, promet de «respecter le deux mètres» et vous verrez certains personnages porter le masque à l'occasion. Mais ça ne va pas plus loin.

Si l'avocate au congélo de la première saison était clairement inspirée de Claire Lortie, on associe forcément le personnage d'Albert Scott-Ducharme à un Mathieu Bock-Côté verbomoteur, qui a beaucoup à dire sur l'immigration, dans un style provocateur. Joanne Arseneau parle plutôt d'un «amalgame de ces grands bavards, de ces grands polémistes» qui se retrouvent dans nos médias. Entre nous, il n'y en a pas 36.

«De toute façon, le monde comprennent même pas la moitié de ce que tu dis», lui lance un patron de la radio, en guise de compliment!

Joanne Arseneau aura réussi à créer des personnages qui resteront gravés dans nos mémoires, qu'on pense au couple de nudistes Paulo et Francine ou au bandit balafré joué par Stéphane Demers, sans oublier ces adeptes d'ufologie.

Il est parfois sage d'arrêter au sommet avant de «faire la saison de trop». Joanne Arseneau aurait sans doute continué, mais le diffuseur a pris la déchirante décision de s'arrêter à 4 pour laisser place à de nouveaux projets. Nul ne sait s'ils ont eu raison.

Les six épisodes des Pays d'en haut, dont ce sera la sixième et dernière saison, seront aussi disponibles jeudi sur l'Extra, juste à temps pour les Fêtes, avant d'arriver sur ICI Télé à partir du lundi 4 janvier à 21h. Pour Faits divers, vous pouvez aussi patienter jusqu'au lundi 15 février à 21h pour la diffusion sur ICI Télé.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Le très populaire polémiste de droite Albert Scott-Ducharme (Simon Lacroix) est loin de se douter qu'il sera mêlé à cette histoire sordide.