Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Bienveillant, Marc Dupré accompagne davantage les participants qu'il anime l'émission.
Bienveillant, Marc Dupré accompagne davantage les participants qu'il anime l'émission.

En studio: une chanson en cadeau

CHRONIQUE / Encore un concours de chant? Vous n'y êtes pas. En studio, la nouveauté de Marc Dupré, diffusée à TVA dès dimanche à 19h30, est plutôt l'occasion pour des personnes du public d'enregistrer une chanson dans un studio professionnel, pour quelqu'un qu'elles veulent remercier ou à qui elles veulent rendre hommage. Le genre de concept qui fait du bien, surtout en ce moment.

La productrice chez Zone 3, Nancy Charest, qui est derrière Les chefs! et un tas d'autres émissions, insiste: elle voulait des histoires inspirantes, touchantes mais lumineuses, pas larmoyantes. En studio est une adaptation d'un concept britannique de la BBC, The Recording Studio, reprise ailleurs dans le monde. Alors que la version australienne braquait ses caméras sur deux personnes du public chaque semaine, ici, on donne ce privilège à trois personnes, pour un total de 36 à la fin de la saison. On passe moins de temps sur chacun, on tourne moins autour du pot et on va plus à l'essentiel. Parlez-moi de télé efficace.

Chacun d'entre eux arrive avec sa proposition de chanson, qu'il souhaite enregistrer et dédier à quelqu'un de leur choix. Dans la première, Matis Emond, 18 ans, qui vit avec un trouble de la personnalité limite (borderline), a choisi Million Reasons de Lady Gaga, qu'il dédie à sa grand-mère, toujours là pour lui dans les bons comme dans les moments les plus difficiles. On suit également la famille Nadeau, qui interprète en choeur This Is Me du film The Greatest Showman, pour la dédier aux grands-parents. Enfin, Roxana Garcia Barreiro, une Cubaine d'origine qui a perdu son père dans des circonstances tragiques, souhaite lui dédier La vie en rose d'Édith Piaf. Trois histoires bien différentes.

Bien que tout le monde à l'écran mérite d'y être et possède un véritable talent musical, on n'essaie pas de les faire passer pour des pros. En préparation, vous entendrez quelques fausses notes et vous verrez des gens pas sûrs d'eux-mêmes, hésiter devant le micro. C'est toute la beauté de ce concept.

En studio n'est pas centrée uniquement que sur les participants, mais beaucoup aussi sur le travail des réalisateurs musicaux, qui les accompagnent dans l'élaboration de leur chanson. Une portion vraiment intéressante et différente de La voix, où on prépare les artistes à se produire sur scène. Ici, on enregistre une chanson sans prestation devant public.

Les participants sont pris en charge par des pros comme Fred St-Gelais, aussi consultant musical de l'émission, Simon Leclerc et Alex McMahon. Le sympathique et talentueux duo Les Twenty-Nines, qui agrémente Bonsoir bonsoir! de sa musique, fait aussi partie des réalisateurs musicaux.

La jeune Mia Ross, 10 ans, est absolument mignonne mais pas juste <em>cute</em>; elle chante magnifiquement bien.

J'ai été impressionné entre autres par Sonia Rose dans la deuxième émission, une courtière immobilière de 45 ans, qui a vraiment une voix puissante et pleine de vie, parfaite pour le blues. Un talent que son ancien conjoint l'empêchait de déployer, ce qui l'a refermée sur elle-même. On la sent fragile, hésitante quand vient le temps de chanter, malgré son immense talent, avant de reprendre de l'assurance. C'est à elle-même qu'elle dédie cette chanson, pour s'être sortie de cette relation toxique avant de renaître. «T'entends sa vie quand elle chante», dira Marc Dupré, admiratif.

Bienveillant, le chanteur et coach de La voix accompagne davantage les participants qu'il anime l'émission. Il se permet des commentaires sur la justesse et l'interprétation, mais nous ne sommes pas à La voix ni dans un autre concours de chant. D'ailleurs, les participants d'En studio ne sont pas des restants de La voix ou de Star Académie; pour la plupart, ils n'ont pas l'ambition de faire carrière en chanson, même si plusieurs en auraient le talent. La production dit les avoir choisis d'abord et avant tout pour leur histoire, humaine et inspirante.

La jeune Mia Ross, 10 ans, est absolument mignonne mais pas juste cute; elle chante magnifiquement bien. C'est à ses arrière-grands-parents qu'elle destine L'amour a pris son temps, du film La guerre des tuques, qu'elle reprend avec Les Petits Chanteurs de Laval. Éloi Painchaud, qui a arrangé la version chantée par Marie-Mai, l'accompagne dans sa préparation. Enfin, Pierre-Charles Lussier et Gabriel Robertson choisissent de rendre hommage à leur ami qui s'est enlevé la vie avec Comme dans l'temps de Kaïn.

Les chansons sont enregistrées dans des studios réputés, tels que Piccolo, Planet et Mixart, où sont passés les plus grands. Je trouve qu'on passe beaucoup de temps à énumérer systématiquement les artistes qui ont enregistré dans chaque studio, comme pour nous impressionner davantage; c'est répétitif et franchement inutile.

Huit émissions seront diffusées jusqu'au 13 décembre, avant de reprendre en janvier pour les quatre derniers, tout comme Bijoux de famille, qui suit à 20h30.

C'est à elle-même que Sonia Rose dédie sa chanson, pour s'être sortie de cette relation toxique avant de renaître.