Les décorations des Jardins de Noël des Serres Louise Turcotte rendent Noël encore plus beau.

Quand la fée des étoiles décore Noël

CHRONIQUE / Je ne suis pas très décorations de Noël. Plus jeune, avec les enfants en bas âge, j’ai fait mon effort de guerre avec les jeux de lumières extérieures en grimpant dans les épinettes pour les fixer jusqu’au sommet. Avec les années, on le fait un peu plus sobrement, mais quand même, les décorations de Noël continuent à illuminer nos rues et l’intérieur de nos maisons. C’est encore beau, même en prenant de l’âge.

Cette semaine, je suis allé faire une virée à Saint-Honoré dans le cadre des élections municipales et j’ai fait une halte aux Jardins de Noël, dans les Serres Louise Turcotte. En ouvrant la porte pour entrer dans la boutique, je vous jure, on se croirait dans l’atelier du père Noël. Les arrangements conçus dans cette boutique sont à faire rêver.

Ça fait sept ans que les horticultrices, Nataly Savard, Marilyn Tremblay et Véronique Tremblay, travaillent au froid, habillées en hiver avec leur tuque et des mitaines. Elles n’ont pas voulu que le photographe les prenne en photo avec leurs vêtements de travail. «La première année, on chauffait les serres au complet. On travaillait avec des poinsettias. Nos profits ont servi à payer les frais de chauffage. Il a fallu revoir notre projet», raconte Véronique Tremblay, toute souriante au coeur de la boutique.

Elles chauffent maintenant seulement l’espace boutique pour le confort des clients, mais à une basse température, et elles ont laissé tomber les poinsettias. «Au début décembre, il fait plus froid, ça devient intense comme milieu de travail», concèdent les artistes de Noël qui ne craignent pas la froidure.

Ça sent Noël, ça sent le sapin. Il y a des lumières, des cocottes géantes, des branches de pin, du cèdre, des branches d’épinette, des branches de bouleau, des étoiles en écorce, des couronnes, des guirlandes, des boucles rouges, c’est beau, ça donne le goût de Noël.

«Nous avons des fournisseurs qui nous approvisionnent. Nous ne partons pas dans la forêt pour couper des branches de bouleau ou des branches de pin. Il y a des entreprises spécialisées dans ce domaine qui nous font la livraison de ces articles de décoration naturelle», font valoir les artisanes.

Party de bureau

«Nous avons beaucoup de commandes corporatives. Les compagnies nous commandent des centres de table pour leur party de bureau et les font tirer parmi leurs employés à la fin de la soirée. Très souvent, les gagnants reviennent nous voir l’année suivante pour qu’on réalise leur centre de table qu’ils ont apprécié», raconte Nataly Savard. 

«Cette année, le blanc est à la mode. Ça fait deux ans qu’on le voit venir, mais cette année, c’est une tendance forte, alors nous exploitons cette couleur dans nos créations», fait remarquer l’horticultrice. Les artistes en création florale ont lancé ce projet pour prolonger la saison des fleurs en période estivale. Elles utilisent leur savoir-faire pour redécorer Noël.

Créations personnalisées

Les artisanes utilisent différents objets pour réaliser leurs créations. Ça peut être des objets personnels qui vous appartiennent, qui vous sont chers et elles les intègrent dans un concept de décoration. Ça peut être une paire de raquettes, de vieux patins à glace, un coffre ou une antiquité, peu importe, ces objets feront vivre Noël. Les clients peuvent acheter les créations proposées ou un projet personnalisé.

«Les arrangements extérieurs peuvent servir d’ornement jusqu’au printemps. Il suffit d’enlever la boucle de Noël pour se retrouver avec une création en pot comme un bouquet floral hivernal», fait valoir Véronique Tremblay.

«Le beau c’est beau», dirait ma blonde, mais ce n’est pas donné, il faut s’attendre à payer un peu plus cher que pour une couronne en plastique du Dollorama, mais votre intérieur des Fêtes n’en sera que plus gai. Si les artisanes des Jardins de Noël ne se rendent pas dans les forêts pour couper leurs branches d’arbre, elles passent quand même de longues heures à arpenter les plages pour ramasser des bois de grève. 

«On part avec notre camionnette et on remplit la boîte arrière, on trouve toutes sortes de belles formes, ça fait marcher notre imagination», confie Nataly Savard en pointant du doigt une souche grugée par un castor qui risque de finir comme centre de table.

Noël semble plus beau quand il passe entre les doigts de ces fées des étoiles.