Le Quotidien
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
De trop dur à trop mou

Patrick Duquette

De trop dur à trop mou

CHRONIQUE / Plus on en apprend sur la manière dont le siège des camionneurs a été géré par les autorités l’hiver dernier, à Ottawa, plus l’inaction des forces policières saute aux yeux.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Semer des miracles hydroponiques

Patrick Duquette

Semer des miracles hydroponiques

CHRONIQUE / En soi, l’école primaire où enseigne Sylvie Crytes à Bois-Franc, en Haute-Gatineau, est une curiosité. C’est ce qu’on aurait appelé autrefois une école de rang. Une petite école de rien du tout, installée dans l’ancien couvent jouxtant l’église Saint-Boniface, sur le bord de la route 105.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Sur le dos des plus vulnérables

Patrick Duquette

Sur le dos des plus vulnérables

CHRONIQUE / Ainsi, la pénurie de personnel serait si criante en santé qu’on envisage de sacrifier la présence d'une infirmière, la nuit, dans certains CHSLD de l’Outaouais. À croire qu’on a déjà oublié le drame qui s’est joué dans ces établissements durant la pandémie!
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Il y a crise, madame la ministre

Patrick Duquette

Il y a crise, madame la ministre

CHRONIQUE / D’après la ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, l’Outaouais ferait partie des régions «moins touchées» par la crise du logement. Une déclaration étonnante, faite mardi devant l’Assemblée nationale. Elle a fait réagir le député libéral de Pontiac, André Fortin: «D’après moi, ça fait longtemps qu’elle n’est pas venue en Outaouais», a-t-il déclaré, mi-figue mi-raisin, sur les ondes du 104.7. La question se pose, en effet.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Un endroit pour être papa

Patrick Duquette

Un endroit pour être papa

CHRONIQUE / Marie-Ève est coordonnatrice de l’hébergement à la Maison Oxygène de Gatineau. L’autre jour, elle décroche le téléphone. Au bout du fil, un père cherche désespérément à se loger avec son enfant. Avez-vous de la place pour nous ? demande-t-il, la voix remplie d’espoir.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Racisme et hockey mineur

Patrick Duquette

Racisme et hockey mineur

CHRONIQUE / On parle beaucoup de racisme dans le hockey mineur ces jours-ci en Outaouais. Or, j’ai un ami entraîneur de hockey. Un bénévole, un passionné. La composition de son équipe ressemble aux classes de nos enfants: des Blancs, des Noirs, des Asiatiques, des Autochtones, des francos, des anglos… La diversité, on l’a!, blague mon ami.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
L’homme et la bête

Patrick Duquette

L’homme et la bête

CHRONIQUE / Ces jours-ci, je trouve que l’humanité, l’humanité dans le sens de toutes ces choses qui distinguent l’être humain d’une bête féroce, en prend pour son rhume. Avez-vous vu les images de ces atrocités russes en banlieue de Kyiv? La guerre, dans tout ce qu’elle a de plus laid, de plus horrible, de plus cruel. De plus inhumain.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Confondez-nous, monsieur le ministre

Patrick Duquette

Confondez-nous, monsieur le ministre

CHRONIQUE / J’écoutais le ministre Christian Dubé déballer sa réforme du système de la santé. Il nous vantait la mise en place prochaine d’un guichet unique destiné aux patients sans médecin de famille. Une nouveauté qui marquera, selon lui, une «véritable révolution» dans l’approche patient…
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Trop facile d’être contre «toute»

Patrick Duquette

Trop facile d’être contre «toute»

CHRONIQUE / Quand Donald Trump a été élu président des États-Unis, en 2017, après une campagne marquée de déclarations teintées de racisme, de misogynie, de mépris, voire de mensonges éhontés, je m’étais dit: c’est une question de temps avant que ce genre de politique n’infecte la politique canadienne.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Nouvelles d’Ukraine

Patrick Duquette

Nouvelles d’Ukraine

CHRONIQUE / Depuis le 24 février, Larisa Shavinina, une prof de l’UQO à Gatineau, prend chaque jour des nouvelles de ses amis et de sa famille en Ukraine. Chaque jour et chaque nuit, précise-t-elle, en raison du décalage horaire de 7 heures. Non, elle ne dort pas beaucoup ces jours-ci…