Le Quotidien
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Revenir à Québec, aux racines, à 89 ans

Chronique

Revenir à Québec, aux racines, à 89 ans

CHRONIQUE / J’ai commandé un café crème, lui une pinte de Smithwick’s. Je ne pouvais pas rencontrer Daniel Griffin ailleurs qu’au Pub Galway, rue Cartier, à quelques pas de l’école où il a étudié, de l’église où, le dimanche, il était servant de messe.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Finies les taxes à l’IUCPQ

Chronique

Finies les taxes à l’IUCPQ

CHRONIQUE / L’IUCPQ, alias l’hôpital Laval, cesse à partir de maintenant de percevoir les taxes sur les frais de reproduction de dossiers médicaux puisque la pratique contrevenait aux règles établies par Revenu Québec.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Une unité de soins palliatifs toute neuve… fermée

Chronique

Une unité de soins palliatifs toute neuve… fermée

CHRONIQUE / Il y a, à l’Hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré, une chaleureuse unité de soins palliatifs où tout a été pensé dans les moindres détails pour adoucir le dernier bout de chemin. Il y a un salon, une cuisine, des rideaux aux fenêtres, même un p’tit coin pour les enfants.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
«Je veux mettre de la couleur dans la ville, dans la vie»

Chronique

«Je veux mettre de la couleur dans la ville, dans la vie»

CHRONIQUE / La deuxième chose que j’ai remarquée en voyant Juan Manuel Velázquez Lopéz, après son large sourire, c’est la ceinture fléchée à sa taille. Une vraie du Carnaval, achetée en 2017, quand il est arrivé à Québec. «J’ai aimé l’histoire de la ceinture, que c’était pour garder la chaleur, et les détails dans le tissage, comme des flèches.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Récit d’un système de santé malade

Chronique

Récit d’un système de santé malade

CHRONIQUE / 1972. C’est l’année du premier match des Nordiques, celle où Anne a commencé à travailler comme infirmière dans un hôpital en région. Elle y est restée 45 ans, a vu le bateau prendre toujours plus d’eau, perdre lentement son gouvernail.Elle a vécu, de l’intérieur, l’effritement du réseau.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Ne cachez pas ces cicatrices

Chronique

Ne cachez pas ces cicatrices

CHRONIQUE / Connaissez-vous le Kintsugi? J’ignorais tout de cet art ancestral japonais jusqu’à mardi. C’est beau, c’est une façon de réparer un objet cassé en appliquant de la poudre d’or entre les morceaux recollés au lieu de masquer les fissures. Magnifier ses blessures.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Et si on faisait d’un P’tit Québec deux coups?

Chronique

Et si on faisait d’un P’tit Québec deux coups?

CHRONIQUE / Fin 2021, je vous racontais qu’on jetait, dans les CHSLD entre autres, des dizaines et des dizaines d’aliments en portions individuelles emballés pas déballés comme des P’tit Québec, des yogourts, des jus de fruits. C’est une préposée qui m’avait écrit pour m’en informer, elle se disait qu’il devait bien y avoir une solution pour éviter tout ce gaspillage.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Le ministre qui ne veut pas éteindre de feux

Chronique

Le ministre qui ne veut pas éteindre de feux

CHRONIQUE / Dans les débuts de la protection des forêts au Québec, les valeureux hommes qui se rendaient combattre les incendies montaient au front avec des outils rudimentaires, «armés» de haches, de pics, de pelles. Pour repousser le brasier, au mieux tenter qu’il n’avance pas, il y avait de petits réservoirs d’eau portés au dos, munis d’un tuyau et d’une pompe manuelle.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Voici pourquoi madame Caroline se lève chaque matin

Chronique

Voici pourquoi madame Caroline se lève chaque matin

CHRONIQUE / On parle beaucoup de ce ou cette jeune prof sur cinq qui jette l’éponge quelque part au cours de ses cinq premières années d’enseignement pour mille et une raisons, entre autres la surcharge de travail, les conditions parfois difficiles, les classes fourre-tout.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
L’amour est une petite guerre

Mylène Moisan

L’amour est une petite guerre

CHRONIQUE / C’était l’automne, un petit cadre posé au pied d’un poteau dans le quartier Maizerets a attiré mon regard. Cette phrase écrite en rose dessus, «l’amour est une petite guerre», avec ces deux mots que tout oppose, que tout sépare.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Ainsi de suites

Mylène Moisan

Ainsi de suites

CHRONIQUE / À l’instar du gâteau aux fruits et de la dinde aux atocas, voici un autre classique des Fêtes qui revient, le florilège annuel de quelques suivis d’histoires que je vous ai racontées. Après plus de 1400 chroniques au cours des 10 dernières années, ça fait beaucoup de personnes qui sont entrées dans ma vie et dans la vôtre, alors voici quelques nouvelles!
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Un p’tit deux pour boucher les nids-de-poule?

Chronique

Un p’tit deux pour boucher les nids-de-poule?

C’est la même chose chaque année, les incroyables soldes d’avant-Noël qu’on ne doit surtout pas manquer parce qu’il nous faut cette nouvelle télé OLED arrivent en même temps que les campagnes de financement des organismes qui dépendent de la charité.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Du Maurier c. Fortnite

Chronique

Du Maurier c. Fortnite

Ma mère a commencé à fumer en 1953, à 17 ans, c’était comme ça dans le temps, t’avais ta première paye et tu t’achetais un paquet de cigarettes. Elle se souvient du «petit paquet rouge» qu’elle payait 37 cennes.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Pourquoi le Dr Julien doit-il encore quêter?

Chronique

Pourquoi le Dr Julien doit-il encore quêter?

CHRONIQUE / J’avais choisi mon matin, samedi 9h, alors que le mercure courtisait les -20 degrés, qu’Éole s’en donnait à cœur joie entre le Costco et les Promenades du Sud à Saint-Romuald et que j’étais là avec ma tuque rouge et mon bas de Noël à faire de grands sourires aux automobilistes pour qu’ils donnent un coup de pouce aux petits poqués.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La santé mentale sortie de la santé

Chronique

La santé mentale sortie de la santé

CHRONIQUE / 17h58, vendredi soir, je reçois par courriel la réponse du ministère du Conseil exécutif - le Conseil des ministres –, on ne peut pas me confirmer qui, dans le nouveau cabinet nommé jeudi à 13h, s’occupera de la santé mentale.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
L’accent charmant de Gretl

Mylène Moisan

L’accent charmant de Gretl

CHRONIQUE / Mardi, Gretl Kedl montera dans un autobus rempli d’Allemands, elle leur fera découvrir Québec qu’elle aime tant et qu’elle connaît sur le bout de ses doigts. Cette visite guidée ne sera pas comme les 3000 autres qu’elle a faites depuis 28 ans, ce sera sa dernière.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Un rêve pris dans la machine

Chronique

Un rêve pris dans la machine

CHRONIQUE / «Je m’en souviens, c’était un mardi, ma fille revenait de l’école. Elle était en maudit, elle a lancé son sac et elle a dit : “On n’a rien fait en musique aujourd’hui”. Je lui ai demandé si c’était à cause du prof et elle m’a répondu : «on n’a pas de prof.”»  
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La métaphore du crayon de plomb

Chronique

La métaphore du crayon de plomb

CHRONIQUE / Mettons ça au clair tout de suite, je n’ai rien contre le crayon de plomb officiel avec lequel on est obligés de voter au Québec, même si partout ailleurs au Canada, tant dans les provinces qu’au fédéral, on peut voter avec n’importe quel crayon.
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La place de Samuel n’est pas en prison

Mylène Moisan

La place de Samuel n’est pas en prison

CHRONIQUE / Samuel, 28 ans, est atteint du syndrome d’Asperger. «Mon gars est comme ça, il va vous dire : “oui, oui, je comprends”, mais il ne comprend pas vraiment, il n’intègre pas ce qui lui est dit. Il va vous dire ce que vous voulez entendre.»
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
La CAQ, le Canadien et le Parkinson

Chronique

La CAQ, le Canadien et le Parkinson

CHRONIQUE / Bon, je vous le concède, après quatre défaites en autant de matchs préparatoires pour le Canadien, on sentait qu’il y avait pas mal moins de suspense pour le cinquième, au centre Bell hier, contre les Maple Leafs.