Construction d'un pont enjambant la rivière du Moulin dans le nouveau sentier d'accès près de l'embouchure de la rivière. À droite, un petit pont de fortune utilisé par les marcheurs avant les travaux.

L'autoroute du parc achève

CHRONIQUE / J'ai marché dans les sentiers du nouveau développement du parc de la Rivière-du-Moulin, à Chicoutimi, mardi. « Une fichue de belle autoroute », m'a lancé un marcheur que j'ai croisé dans la nouvelle piste cyclopiétonnière. Il y a encore des affiches interdisant l'accès aux chantiers à l'embouchure de la rivière, dans le secteur des rues de la Chute et Jean-Langevin et dans l'accès de la rue Pierre-Bédard, dans le quartier Murdock, mais le sentier des coulées aménagé dans le parc mène aux nouveaux développements.
C'est assez impressionnant. La piste a une emprise de cinq mètres et sera recouverte de poussière de pierre. Je n'ai pas pu me rendre jusqu'au Saguenay, car les travaux de construction d'un pont qui enjambe la rivière du Moulin ne sont pas encore terminés, mais au rythme où vont les choses, ça devrait être achevé avant l'arrivée de l'hiver. Ça fait 20 ans que je rêve à ce lien riverain entre le Saguenay et le plateau des Saguenéens, ça s'en vient enfin.
Pont du boulevard
La partie de la piste cyclopiétonnière qui passe sous le pont du boulevard de l'Université est renversante. Même si le décor de béton est en contradiction avec la nature environnante, ce passage est un mal nécessaire pour ensuite profiter du prolongement jusqu'à la rivière Saguenay. Le bruit des voitures et les grands pylônes de l'infrastructure cohabitent avec la douceur de la rivière dans ce secteur, une contre-nature à laquelle il faudra s'habituer.
La piste comptera de longs secteurs aménagés sur passerelle de bois, pour protéger les milieux humides, juste avant le nouveau pont en construction au-dessus de la rivière. Vestige du passé, on peut observer un petit pont de fortune, en bois, pour accommoder les marcheurs de sentiers qui sillonnaient ce secteur avant le nouveau développement.
C'est toujours impressionnant de découvrir de nouveaux boisés dans notre ville. Probablement que les élèves du Séminaire de Chicoutimi avaient leurs secrets dans ces boisés, quelques ronds de feu peuvent en témoigner, mais ces secteurs sont maintenant dévoilés par une superbe route d'accès.
On y découvre des chutes qui étaient auparavant accessibles seulement à de jeunes aventuriers ou à des marcheurs plus audacieux. De grands arbres sillonnent le nouveau parcours de trois kilomètres et nous révèle un secteur trop longtemps caché en plein coeur de Chicoutimi.
Les cyclistes (vélos de montagne ou hybrides) pourront maintenant se rendre facilement sur la piste cyclable de la zone portuaire au centre-ville sans avoir à rouler dans les rues de quartier. Pour avoir déjà marché dans les petits sentiers piétonniers qui sillonnaient la rivière, je peux vous assurer que vous allez être captivés par cette nouvelle portion boisée du parc qui va enfin relier les résidants du quartier Rivière-du-Moulin, du quartier Murdock et du quartier des Oiseaux.
La superficie du parc de la Rivière-du-Moulin vient de doubler avec ces nouveaux accès. Il aura fallu des investissements de plus de trois millions de dollars pour réaliser ces aménagements. Il s'agit d'une première phase, il va falloir que la corporation du parc responsable du projet se remette au travail dès la fin de ces travaux pour continuer de développer ce bijou au coeur de la ville.
Il ne faut pas oublier que plus de 125 000 personnes fréquentent cet îlot de verdure annuellement pour y faire de la raquette, du ski, du vélo, de la randonnée et même du canot. C'est plus qu'à Val-Jalbert, trois fois plus qu'au Trou de la fée à Desbiens et qu'au parc Mille lieux de la colline dans le secteur nord de Chicoutimi. La fin des travaux risque de générer un nouvel achalandage et des records de visiteurs seront sûrement fracassés.
Considérant que l'aménagement des Mille lieux de la colline a nécessité un investissement de 6,5 millions de dollars et que la Place du citoyen a été construite au coût d'environ 8 millions de dollars, les promoteurs de ce parc auraient raison d'espérer d'autres développements dans l'avenir considérant le nombre de personnes qui le fréquentent.
Si vous décidez de vous y aventurer en fin de semaine, je vous invite à respecter les interdictions de circuler dans le chantier si vous en voyez, je ne voudrais pas me faire accuser de vous inciter à braver des interdictions...