L’amitié peut aussi rendre aveugle

CHRONIQUE / C’était vers la fin des années 90, à l’époque où on mettait nos potins à jour en arrivant au centre-ville.

Ce jour-là, Jérôme avait du retard à rattraper, car la veille, il n’avait pas assisté au party chez Annie. D’ailleurs, il devait certainement avoir une bonne raison de ne pas y être parce que les partys chez Annie étaient tout simplement les meilleurs. 

Bref, ce jour-là, quand il a rejoint ses amis, il a tout de suite senti un malaise en croisant leur regard.

« Hey, t’étais au courant de ce qui s’est passé hier ? » qu’un ami lui a demandé.

Et puis hop, ça lui est tombé dessus comme un tas de briques.

La veille, Stef, son meilleur ami d’enfance avec qui il passait la plupart de son temps depuis des années, aurait agressé une de leurs amies.

La négation

Évidemment, sur le coup, il a eu le même réflexe qu’on a trop souvent dans de telles situations : il ne voulait pas y croire. Tout d’abord, ce meilleur ami d’enfance avait toujours été le plus populaire avec les filles. Alors que Jérôme devait faire la cour pendant des semaines, écrire des lettres d’amour et qu’il avait même eu à patienter des mois et des mois avant qu’une de ses petites amies décide d’aller au-delà du french, Stef lui, tout lui souriait.

De ce fait, pourquoi un tel tombeur aurait à jouer du coude alors qu’il avait déjà pas mal tout ce dont ses amis rêvaient secrètement ?

Scénario typique

Et en plus, chaque fois qu’on entendait parler d’agression, c’était tout le temps le scénario typique de l’inconnu avec un petit couteau et un bandeau sur les yeux qui surgit des ténèbres d’une ruelle. Pas pendant un party où tout le monde ne voulait que se faire du fun.

Alors il a fait quoi Jérôme ? Il a cru son ami. Quant à la victime, comme elle faisait partie d’une autre gang et que la bande de Jérôme ne la connaissait pas tant que ça, Jérôme et ses amis se rassuraient en se disant que si elle avait été vraiment agressée, la police aurait fini par arrêter Stef.

Les années passent

Mais ce n’est que quelques années plus tard que Jérôme a commencé à se douter qu’il y avait vraiment anguille sous roche. Alors que l’année scolaire se terminait, il y avait eu un party dans un bar. Comme Jérôme travaillait, il n’avait pas pu y aller. 

Mais Stef, qui suivait le même programme que Jérôme, y était allé. Puis voilà que le lendemain, Jérôme apprenait d’autres étudiants que Stef aurait pogné à plusieurs reprises les fesses d’une autre étudiante. C’était une musicienne très cool.

Jérôme a donc invité son ami à déjeuner et il l’a confronté. Stef lui a semblé surpris en écoutant le récit de la veille, puis il lui a répondu : « Je ferais jamais une chose comme ça, mais je ne me souviens de rien de ce qui s’est passé hier. »

Au fil du temps, Jérôme et Stef ont ensuite commencé à se perdre de vue progressivement. Jérôme menait sa petite vie tranquille de gars en couple et Stef, lui, vivait la vie folle à multiplier les partys avec sa nouvelle gang.

Un truc parmi d’autres

Puis un soir, alors que Jérôme grillait des clopes à un petit bar en discutant avec Véro, ils ont brièvement reparlé de Stef. Elle lui a tout d’abord demandé des nouvelles de Stef, puis c’est alors qu’elle lui a dit un truc du genre : « Tu sais, l’affaire chez Annie, ce n’est qu’un truc parmi beaucoup d’autres. Disons que je connais beaucoup de filles qui pourraient te raconter des choses sur lui. »

Jérôme savait qu’elle disait la vérité.

Il a ensuite revu Stef une ou deux fois, mais il n’arrivait pas à s’enlever de la tête ce que Véro lui avait raconté. Certes, il aurait pu le confronter à nouveau, mais il n’avait pas le cœur à entendre de nouvelles explications nébuleuses.

Quant à la victime du party chez Annie, la vie avait fait en sorte que Jérôme avait commencé à la côtoyer à l’occasion. Jérome apprenait chaque fois à la connaître peu à peu et, bien qu’ils n’aient jamais reparlé de cette histoire, il regrettait de ne pas avoir douté à l’époque et de s’être contenté de croire son ami.

On dit que l’amour rend aveugle, mais l’amitié, c’est fou comme ça peut parfois rendre con.