Ressemblez- vous au Bleuet moyen ?

CHRONIQUE / Il y a cinq ans, à une journée près, l’ex-collègue Katerine Belley-Murray signait un reportage sur le portrait du Bleuet moyen. J’avais trouvé l’idée originale, si bien qu’elle m’est restée en tête. Cette semaine, je suis retourné voir la date de publication, en recherche d’un sujet pour ma chronique hebdomadaire. Cinq ans presque jour pour jour ! Le suivi est justifié; je vais courir m’acheter un billet du 6/49... après avoir fini mes recherches et mon texte !

Alors, le portrait statistique de cet « individu moyen » est-il semblable, cinq ans plus tard ?

La réponse est oui ; la majorité des indices sont sensiblement les mêmes qu’en 2014. Mais il y a tout de même quelques variations, notamment pour la hausse du revenu médian.

Pour réussir l’exercice, je me suis basé sur les plus récentes études publiées en matière de démographie, de marché du travail et d’habitudes de vie, principalement de l’Institut de la statistique du Québec, de Statistique Canada, du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de divers ministères, en plus de trouver des compléments sur le site de certaines agences spécialisées, dont Éduc’alcool.

Pour dresser le portrait le plus fidèle possible, j’ai utilisé les données qui correspondent aux caractéristiques de base de ce Saguenéen modèle, c’est-à-dire celles concernant son groupe d’âge, son sexe et son lieu de résidence, lorsqu’il était possible d’affiner les recherches.

Saguenéen, oui, car la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay étant la plus peuplée, c’est là que réside Sébastien Tremblay, 43 ans.

Oups ! Je viens d’en dévoiler beaucoup !

Notre Bleuet moyen est un homme, étant donné qu’il y a 140 496 hommes pour 136 910 femmes au Saguenay–Lac-Saint-Jean, selon les données démographiques consultées. On est bien loin du mythique « dix femmes pour un homme » !

Avec l’âge moyen de 43,8 ans en 2018 chez les messieurs, notre modèle serait né quelque part en 1975, d’où son prénom, Sébastien, qui a alors été le plus populaire... à ma grande surprise! Malheureusement, il n’y a pas de statistiques régionales là-dessus ! C’est d’ailleurs la seule donnée qui n’est pas pleinement régionale dans cet exercice.

En 2014, le Bleuet moyen était plutôt Stéphane Tremblay. En 2023, ce sera peut-être Éric Tremblay...

Oui, Tremblay persiste, sans surprise. En effet, le choix du nom de famille n’a pas été dur à faire ! Tant la croyance que les études consultées pointent vers... Tremblay. Fait intéressant : ce n’est pas uniquement le patronyme par excellence du Royaume ; c’est le nom le plus fréquent au Québec en entier !

Toutes les autres données que j’ai jugées dignes d’intérêt se retrouvent dans l’infographie accompagnant ce texte, dont le revenu avant impôt, les habitudes de vie, le niveau de scolarité, le type de ménage et les perceptions principales de notre modèle ! Je vous laisse le soin de les découvrir.

Vous ressemble-t-il? Pour ma part, je suis moins en santé, plus gros, moins actif, plus éduqué et mieux payé, et il me reste 17 ans pour me trouver une femme, deux enfants, une maison et un médecin de famille! Ouf!

Bonne rencontre avec Sébastien !