«Gamasiner» au suivant!

CHRONIQUE / La collection automne-hiver Renaud est maintenant disponible dans une friperie près de chez vous !

Environ deux fois par année, dont à l’approche du temps des Fêtes, je profite d’une journée de congé pour essayer tous les vêtements de mon immense garde-robe double, question d’assurer un certain roulement.

Je le fais par altruisme, afin d’offrir des vêtements de qualité à des hommes moins bien nantis, mais aussi par nécessité, parce que Grand-Mère m’a transmis sa passion pour le « gamasinage ». Tous les deux, nous devons composer avec une dépendance au linge neuf, mais par chance, nous pouvons compter l’un sur l’autre. Quand j’étais petit, je sautais souvent une journée de ski en famille pour aller faire les boutiques avec ma complice. Il faut dire que nous étions bien placés, à Saint-Sauveur, dans les Laurentides, là où les outlets s’accumulent au même rythme que les centimètres de neige !

L’an dernier, j’avais modifié la tradition pour répondre à l’appel d’une consoeur de troquer le calendrier pour le débarras de l’avent. Chaque jour, donc, je décidais de mon offrande. J’avais finalement remis un manteau, une radio, une guitare, un chandail du Canadien de Montréal, de la décoration, des vêtements, des jeux, des livres et de la vaisselle.

Cette année, je suis revenu à mes anciennes habitudes, en me limitant au linge.

C’est qu’il y a quelques semaines, j’ai eu une rage de nouveaux vêtements.

Je repoussais l’appel des boutiques depuis quelque temps, et c’était devenu impossible à ignorer.

J’ai donc acheté une dizaine de morceaux, pour renouveler ma garde-robe et dénicher des kits pour le temps des Fêtes.

Chaque fois, après une telle opération, le retour à la maison est pénible ! Non pas parce que je regrette mes achats, mais parce qu’il n’y a plus aucun cintre libre ! Et je dois me confesser : j’en ai 152 dans ma chambre ! Oui, je les ai comptés aux fins de cette chronique !

J’empile donc sur les tablettes et repousse le lavage, pour éviter que celles-ci ne flanchent sous le poids de mes vêtements.

Mais vient un temps où le lavage est inévitable, ce qui est survenu dans les derniers jours. Sinon, c’est ma santé mentale qui sonne l’alarme, en voyant une garde-robe si mal classée. Il faut savoir que je place mes chandails et pantalons par couleur !

Samedi, j’ai donc pris deux gros sacs noirs et je les ai remplis avec des morceaux que je ne porte pas assez souvent, d’autres dont je suis blasé et ceux qui sont devenus trop petits - j’aimerais mieux l’inverse !

Il y a de très beaux chandails là-dedans, à manches courtes ou longues, plusieurs chemises et des pantalons propres. Il y a du Tommy Hilfiger, du Djab, du Quicksilver, du Element et du H & M, entre autres marques. Il y a des vêtements de différentes valeurs ; j’aime bien me payer la traite de temps en temps !

J’irai donc porter le tout dans le bac d’une friperie cette semaine, heureux d’avoir posé un beau geste, et comblé par ma garde-robe renouvelée et bien classée !

La plupart du temps, c’est plutôt l’inverse qui se produit. Je fais le tri, je compte les cintres libres et je pars en mission « gamasinage ». Quelques heures plus tard, je suis de retour à la case départ... avec un compte bancaire plus léger, mais aussi l’excitation d’enfiler prochainement mes trouvailles !

Enfin, d’autres fois, je fais l’opération pour fournir un ami ou un cousin, comme la fois où j’ai donné une douzaine de chemises à mon colocataire !

Bref, si vous avez besoin de vêtements pour hommes à bas prix, faites vite, car la collection automne-hiver Renaud 2019, qui arrive sur les tablettes tardivement cette année, se démarque en matière de qualité et d’état des vêtements. Faut bien qu’il y ait un bon côté à prendre du poids !

Bon « gamasinage » !