Rêver en couleurs ou en noir et blanc?

CHRONIQUE / Depuis que je suis tout petit, donc depuis l’époque des dinosaures, vous savez, cet ancien temps où l’on devait se téléphoner et où on devait aller au club vidéo pour se louer des films, les jeux vidéo ont souvent eu mauvaise presse.

En effet, les jeux vidéo ont eu le dos large et on leur a attribué bien des malheurs. 

Par exemple, on a souvent raconté qu’ils rendaient violent et qu’ils contribuaient à créer des futurs tueurs et tout le tra la la.

Maintenant, comme je ne suis pas spécialiste en la matière, je me contenterai simplement de vous dire que je suis un joueur actif depuis longtemps et que, jusqu’ici, je suis toujours parvenu à faire la différence entre la réalité et les jeux. Ainsi, je n’ai pas encore tué personne et je ne compte pas non plus sombrer du côté obscur de la force.

Or, je serais de mauvaise foi si je vous disais que les jeux vidéo sont sans conséquence négative. D’ailleurs, les déficits de sommeil dont je souffre à l’occasion peuvent très bien en témoigner. Et puis hop, on pourrait aussi se donner des cauchemars en traitant des problèmes de dépendance associés à certains jeux en ligne, mais bon, mieux vaut visionner l’excellent (et très difficile) documentaire d’Alexandre Tailler intitulé Bye qui traite notamment de ce sujet.

Alors voilà, aujourd’hui, je désirais seulement vous partager deux informations hallucinantes que j’ai apprises en jouant à un incroyable jeu intitulé Persona 5.

En premier lieu, saviez-vous que tout l’or du monde qui a été extrait jusqu’ici pourrait entrer dans un peu plus de trois piscines olympiques ?

En fait, pour être très précis, Forbes estime que 3,27 piscines olympiques pourraient suffire.

Maintenant, je ne sais pas quel effet ça vous fait, mais en ce qui me concerne, c’est là le genre d’information qui me donne carrément le vertige.

On dirait que, tout d’un coup, en imageant clairement la quantité d’or extraite depuis des milliers d’années, on réalise soudainement pourquoi cet élément est si précieux aux yeux des humains. 

En même temps, c’est plutôt difficile à croire, compte tenu de tout cet or qu’on voit ici et là sur des bijoux ou même des ustensiles, mais si Forbes le confirme, je veux bien y croire.

Sinon, la deuxième information qui m’a complètement sidéré concerne les rêves.

Alors vous êtes tous prêts à subir un choc ?

Saviez-vous qu’avant l’arrivée de la télévision en couleurs, les humains rêvaient principalement en noir et blanc ?

Oui oui.

Ce ne serait qu’à partir de l’arrivée de la télévision en couleurs que les humains auraient recommencé à rêver en couleurs.

Ici, qu’on se comprenne bien, au moment où je vous écris ça, j’ai encore de la difficulté à y croire.

Toutefois, les rares recherches sérieuses effectuées à ce sujet tendent à prouver cette théorie.

Selon L’Obs, un chercheur américain du nom d’Eric Schwitzgebel aurait démontré que les humains rêvaient généralement en couleurs, et ce, jusqu’au vingtième siècle.

Ce serait donc à partir de l’arrivée de la télévision que la population aurait soudainement commencé à rêver en noir et blanc.

Puis, une fois que la couleur serait arrivée sur nos petits écrans, voilà que nos rêves seraient revenus en Technicolor. D’ailleurs, j’étais très fier de ma métaphore, puis j’ai ensuite découvert que l’expression avait justement vu le jour à cette époque en réaction à cette nouvelle émergence de rêves en couleurs.

J’aimerais bien vous dire aussi que j’avais finement prémédité la structure de cette chronique, mais en toute franchise, c’est un pur hasard.

Je vous dis ça, car voyez-vous, les recherches récentes démontrent que le format dans lequel nous rêvons est maintenant influencé par les jeux vidéo et en partie par Internet.

Alors hop, la prochaine fois qu’on vous dira que les jeux vidéo sont une perte de temps, vous n’aurez qu’à répondre : « Eh ! ben ! Dis-moi qu’est-ce qui est apparu en même temps que la télé en couleurs? »

Puis, une fois que votre interlocuteur déclarera forfait, vous n’aurez qu’à lui répondre : « Si tu jouais aux jeux vidéo, tu l’aurais su. »