Certains amateurs de vitesse s'en donnent à coeur joie sur l'avenue du Pont.

Pour moins de rapides dangereux

J’ai une bonne idée de programme à proposer à la police. Et en plus, à la différence de La Fabuleuse histoire d’un Royaume, ça ferait même travailler des comédiens.

L’idée est plutôt simple, mais avant de vous la partager, laissez-moi vous expliquer comment elle m’est venue en tête.

Il y a quelques jours de cela, alors que je déambulais dans les rues d’Alma comme tous les soirs, j’ai vu passer cette filée de voitures qui circulaient à toute vitesse sur l’avenue du Pont, juste avant le pont d’Isle-Maligne. Maintenant, ceux et celles qui connaissent bien le coin savent tous et toutes qu’il s’agit d’un endroit très prisé des amateurs de vitesse.

Or, ce soir-là, c’était à croire qu’il y avait un hommage à Paul Walker. Vous savez, le gars qui jouait dans la série de films Rapides et dangereux et qui a fini par se tuer en voiture ?

Quand je vous dis que c’était identique à un hommage à Paul Walker, c’est que tout y était. Il y avait des voitures modifiées avec des néons et elles faisaient le même son que les manèges de Beauce Carnaval quand elles accéléraient, un genre de « chpouisshhhh » de décompression.

Puis, quelques minutes plus tard, alors que j’étais rendu dans le quartier de Naudville, il y a cette espèce de fou furieux qui est passé à quelque chose comme 90 km/h à côté de moi pour ensuite effectuer un virage en dérapage contrôlé et voilà qu’à la toute dernière seconde, il a évité de justesse un pauvre type qui sortait bien peinard de sa voiture et qui était absolument impossible à voir étant donné que le coin de rue où il se trouvait était peu éclairé.

Les policiers doivent particulièrement être vigilants envers les infractions liées aux limites de vitesse, sur l'avenue du Pont à Alma.

Je vous dis ça comme ça, mais en ce qui me concerne, mourir frappé en sortant de ma voiture, ça fait partie de mon top 10 des morts vraiment plates à raconter une fois que tu es au ciel. Et puis hop, si ça peut intéresser le gaillard qui roulait à toute vitesse dans les rues de Naudville, avoir tué quelqu’un en le frappant à toute vitesse alors qu’il sortait de sa voiture, ça fait partie du top 10 des pires histoires à raconter à ses nouveaux amis en prison.

J’ai donc continué ma promenade en tentant d’oublier ce fou furieux, mais le destin avait un tout autre plan pour moi. En effet, voilà que quelques minutes plus tard, alors que je retournais sur l’avenue du Pont, il y avait ce pauvre type qui venait de se faire arrêter par une voiture de police, juste à côté du restaurant Chez Bin, ou si vous préférez, le « pit stop » du monde qui roule trop vite et qui se fait pogner par la police.

C’est justement là que j’ai eu mon idée dont je vous parlais en début de texte.

Comme je vous disais, le concept est simple comme bonjour et je suis certain que ça finirait par calmer une personne ou deux.

Alors voilà, pendant qu’un conducteur attend dans son véhicule pour que les agents de police remplissent leur documentation afin de lui remettre sa contravention d’excès de vitesse, on fait sortir de l’obscurité un comédien qui se fait passer pour un badaud qui passait par là.

Le badaud va voir le conducteur et comme s’il souhaitait sympathiser avec lui, il lui demande un truc du genre : « La police trouvait que tu roulais trop vite ? » Là, le conducteur profite de la situation pour ventiler sa frustration de s’être fait pincer et c’est à ce moment que le comédien lui répond platement que c’est juste à cet endroit que son frère a été tué par un chauffard qui roulait trop vite. Puis, le comédien fait mine de continuer son chemin, laissant le conducteur seul avec ses pensées qui viennent certainement de prendre une tout autre tournure après avoir eu connaissance de cette macabre histoire.

Évidemment, c’est un peu embryonnaire comme idée, mais je serais bien curieux de voir si ça marquerait deux ou trois conducteurs. Il reste que ça leur rappellerait que la raison pour laquelle on fixe des limites de vitesse, c’est pour éviter des morts inutiles.

Bref, j’ai comme l’impression que mon idée passerait mal au conseil, mais au pire, ça pourrait faire une bonne scène de film. Et encore là, à la différence de La Fabuleuse, ça ferait travailler des comédiens.