Joël Martel
PlayStation Now
PlayStation Now

Les clubs vidéo virtuels

Joël Martel, que vous avez l’habitude de suivre à titre de chroniqueur du dimanche, vous propose une chronique sur les jeux vidéo, un univers qui le fascine. C’est un nouveau rendez-vous à ne pas manquer !

CHRONIQUE / Lorsque j’étais enfant, l’un de mes plus grands plaisirs du samedi matin était de me rendre au club vidéo pour aller me louer un jeu de Nintendo. Toute la semaine, je faisais des opérations de repérage en faisant le tour de tous les clubs vidéo et de tous les dépanneurs où on pouvait y louer des jeux et le samedi matin était en quelque sorte la concrétisation de cette quête du meilleur nouveau jeu à essayer.

Au cours des dernières années, de nombreux facteurs ont fait en sorte que la location de jeux vidéo a perdu de sa popularité, notamment en raison des jeux qui sont de plus en plus longs et de la dématérialisation des jeux, mais plus particulièrement, parce que les clubs vidéo sont devenus une espèce en voie de disparition.

On peut donc se demander avec raison s’il existe toujours des options qui s’offrent à un joueur qui n’a pas nécessairement les finances pour acheter des jeux à l’aveuglette et la bonne nouvelle, c’est que c’est bel et bien le cas.

Bien qu’ici, on parle désormais de services d’abonnement, il n’est pas faux de prétendre que ceux-ci sont en quelque sorte les descendants de la location de jeux vidéo.

Je tiens aussi à préciser que dans les lignes qui suivent, je m’en tiendrai uniquement aux services que j’ai eu la chance d’expérimenter, mais ne vous gênez surtout pas à me signaler vos expériences avec d’autres services similaires, si le coeur vous en dit.

Playstation Now

Commençons tout d’abord avec le service PlayStation Now, offert par Sony, qui fut un pionnier dans le genre. À l’origine, le service de Sony proposait à ses abonnés de bénéficier d’une collection de jeux hébergée dans le nuage et auxquels il était possible de jouer à distance. En d’autres mots, il s’agissait là de l’ancêtre du service Google Stadia. PlayStation Now a été vivement critiqué par la communauté de joueurs, en raison de problèmes de décalage, et ce, notamment pour les jeux très rapides. Il n’en demeure pas moins qu’au fil du temps, PlayStation Now s’est adapté et désormais, il est possible de télécharger directement les jeux proposés dans la bibliothèque, ce qui permet aux joueurs d’en finir avec ce problème de décalage.

Xbox Game Pass

Ainsi, pour une somme d’un peu plus de 10 $ par mois, les abonnés ont donc droit à une collection de plus d’une centaine de jeux et c’est là une excellente opportunité pour ceux et celles qui désirent explorer différents jeux dans l’espoir de découvrir la perle rare.

Xbox Game Pass

Le service d’abonnement offert par Microsoft est de loin le plus intéressant du genre en matière de titres récents. D’ailleurs, saluons la stratégie de Microsoft, qui ne lésine pas sur les moyens afin d’attirer les joueurs à expérimenter leur service, notamment en leur proposant des titres majeurs sur ledit service au moment de leur sortie.

Pour une somme d’un peu plus de 10 $ par mois, les abonnés au Xbox Game Pass ont donc droit à une bibliothèque bien garnie des titres les plus populaires que l’on peut retrouver sur la Xbox One, mais en plus, les abonnés peuvent aussi en bénéficier sur PC. Ainsi, en vous abonnant à ce service, vous pourrez donc vous retrouver avec une ludothèque pour votre console et une seconde pour votre ordinateur.

Enfin, petit conseil comme ça à ceux et celles qui seraient tentés d’expérimenter ce service : sachez que Microsoft offre plusieurs plans afin d’essayer le Xbox Game Pass à un prix d’ami, et ce, pour quelques mois. Mais attention, une fois que vous aurez eu la piqûre, ça sera très difficile d’en sortir!

Apple Arcade

La compagnie Apple s’est aussi lancée dans un service d’abonnement et même si sa nouvelle plateforme présente encore de nombreux défauts, cette offre peut s’avérer être un excellent compromis pour ceux et celles qui désirent essayer une panoplie de nouveaux jeux en échange d’un abonnement d’une valeur d’environ 5 $ par mois. En plus de vous éviter de devoir jouer à des jeux bourrés de publicité, le service d’Apple propose plusieurs titres exclusifs, dont quelques-uns qui tirent vraiment leur épingle du jeu. Je pense notamment à l’excellent Sneaky Sasquatch.

À mon humble avis, la meilleure façon de profiter d’Apple Arcade est de l’expérimenter avec Apple TV, ainsi qu’une manette de PS4 ou de Xbox.

Apple Arcade

Souhaitons qu’Apple soutienne énergiquement ce service dans les mois à venir, car cela pourrait devenir un laboratoire très intéressant afin de proposer des jeux plus atypiques.