Joël Martel

Histoire d’oiseaux

CHRONIQUE / Au cours des dernières semaines, de nombreux internautes ont signalé des disparitions de chats à Alma. Alors que certaines personnes craignent que ces disparitions soient l’oeuvre d’un futur psychopathe, d’autres internautes croient plutôt qu’un oiseau de proie pourrait en être responsable.

Pour être bien franc avec vous, la première fois que j’ai vu passer sur les réseaux sociaux l’hypothèse avançant que c’était un oiseau de proie qui s’en prenait aux chats d’Alma, j’ai explosé de rire. Mais bon, quand on prend bien le temps d’y penser, après les incendies en Australie, la pandémie et les balbutiements d’une guerre civile du côté de nos voisins américains, il y a presque quelque chose de logique dans le fait que nous en soyons maintenant rendus à vivre sous la menace d’un oiseau diabolique.

Dans une publication parue le 6 juin dernier sur la page Facebook de « Spotted : Alma nouveau », plusieurs internautes rapportent que ce serait un prédateur ailé qui s’en prendrait aux chats de la ville. On parle tout d’abord d’un hibou, puis d’autres internautes corrigent alors le tir en indiquant qu’il s’agirait d’un pygargue à tête blanche.

On retrouve même un internaute qui raconte que son frère serait passé à un cheveu de perdre son chien après qu’un oiseau de proie ait posé ses serres sur la pauvre bête.

Je serais plutôt curieux de voir ce que ça donnerait si un oiseau tentait de s’envoler avec le bon Billy le chien.

Il n’en demeure pas moins qu’en septembre 2015, la carcasse d’un aigle pygargue juvénile avait été retrouvée dans le secteur Saint-Georges à Alma. Mais bon, si ça peut vous rassurer, les différentes infos au sujet des pygargues n’indiquent pas qu’ils ont l’habitude de s’en prendre aux chats qui se baladent dans les rues et dans les sentiers, car ils semblent préférer s’en tenir aux carcasses d’animaux morts.

Finalement, ce n’est pas si rassurant que ça.

Monsieur et son perroquet

Il y a une semaine de cela, je suis parti me promener dans le quartier avec le bon Billy le chien comme je le fais tous les jours après le souper.

Or, voilà qu’en tournant le coin de rue, je suis tombé face à face avec un sympathique monsieur qui se baladait dans la rue avec un immense perroquet sur l’épaule.

J’ai tenté de faire semblant que ça ne m’avait pas impressionné, mais bordel que ça m’a surpris. Le gars s’en est certainement rendu compte et en a probablement été amusé, car il m’a lancé un regard du genre : « Oui oui mon pote, je promène mon perroquet».

Puis, pendant un bref instant, j’ai eu peur que Billy ne s’énerve et qu’il tente de bondir sur le perroquet, car dans ce type de situation, la meilleure façon de prévoir ce qu’il va faire est d’imaginer le pire. Mais non, il a jeté un regard au perroquet et c’est tout.

Quand je suis revenu à la maison et que j’ai raconté ça à Julie, elle m’a regardé bizarrement et, puisque la veille je lui avais déjà parlé de l’oiseau de proie qui s’attaquerait aux chats d’Alma, je n’ai pas insisté davantage.

Billy le chien joue dur

En fin de semaine dernière, j’étais encore parti me balader avec le bon Billy le chien (cette fois-là, c’était la promenade d’après-midi) et peu après être arrivés dans le petit sentier où nous aimons passer, on a vu ce petit lièvre qui nous surveillait au loin. J’ai donc sorti mon téléphone pour le filmer et l’instant d’après, il a commencé à bondir joyeusement pour prendre ensuite la poudre d’escampette dans les boisées.

On a continué à suivre le sentier et voilà qu’au bout, il y avait ce petit oiseau qui semblait s’être égaré dans l’herbe haute. La pauvre bête éprouvait visiblement de la difficulté à s’envoler et elle était à la merci des prédateurs.

« Je vais essayer de l’aider », que je me suis dit. J’ai donc décidé de m’avancer tranquillement vers l’oiseau dans l’espoir de le récupérer, puis avant même que j’aie le temps de faire quoi que ce soit, le bon Billy a bondi énergiquement en direction de l’oiseau, ce qui l’a fait sursauter, puis le petit oiseau a effectué un vol plané très rapide et nullement maîtrisé qui l’a fait plonger directement dans le petit ruisseau.

Je ne sais pas si les oiseaux d’Alma ont un Spotted, mais si c’est le cas, on doit raconter des choses horribles sur les labradors.