Chroniques

Menace terroriste dans ma télé

CHRONIQUE / J’ai dû voir des milliers de films d’horreur dans ma vie et pourtant, je ne pourrai jamais regarder plus de cinq minutes les trucs que ma blonde regarde à la télé.

Tout ça, c’est quand même plutôt absurde, étant donné que c’est elle qui m’accuse de regarder sans cesse des trucs horribles.

Chroniques

L’ami qui a mal vieilli

CHRONIQUE / C’était un soir de semaine et je sais que j’avais de l’école le lendemain.

Ma maman regardait une de ses émissions dans le salon et j’étais allé m’installer sur son lit pour regarder Musique Plus sur son petit téléviseur jaune-orange.

Joël Martel

La pomme de Phil, le pédo Phil

CHRONIQUE / Au départ, on l’appelait Boris, puis un jour, la plupart des jeunes l’appelaient Phil, ou plus précisément Phil le pédo. Nous, on avait fini par l’appeler Pédo-Boris.

On devait avoir 16 ou 17 ans, et c’était à l’époque où on traînait à «l’arbre» devant l’église Saint-Joseph, à Alma.

Joël Martel

Le trip de Billy

CHRONIQUE / Un centième de seconde avant que la réceptionniste de la clinique vétérinaire ne réponde, j’ai soudainement réalisé à quel point la raison de mon appel était d’une absurdité sans nom.

Puis, le temps que ma pulsation cardiaque se mette à s’emballer, voilà que je me retrouvais plongé au cœur du volcan, car à l’autre bout du fil, on me demandait ce qu’on pouvait faire pour m’aider.

Chroniques

Dans la peau d’androïdes

CHRONIQUE / J’ai une expérience à vous proposer et ça concerne l’intelligence artificielle.

Ici, je ne voudrais surtout pas décevoir personne, mais non, je ne vous proposerai pas un truc surréaliste qui consiste à rendre visite à un milliardaire qui a tout investi dans l’intelligence artificielle et qui vous fera visiter ses laboratoires. En fait, cette expérience vous semblera peut-être décevante au premier abord, mais croyez-moi, ça en vaut vraiment la peine.

Chroniques

Merci les profs!

CHRONIQUE / Au moment où je vous écris ces lignes, nous sommes en plein cœur de la Semaine des enseignantes et des enseignants.

Comme cette semaine est une occasion de souligner l’apport important de ces professionnels au sein de notre société, je me suis dit que ça pourrait être amusant de me remémorer les profs qui m’ont le plus marqué au cours de mon long parcours scolaire.

Chroniques

Un ami pour la vie

CHRONIQUE / Je venais tout juste d’aller marcher une bonne heure dans le froid glacial quand Billy le chien s’est installé devant la porte d’entrée. Il était là à me fixer avec ses yeux noirs, et je pouvais pratiquement l’entendre me dire: « Allez, mon pote! On va dehors ensemble tous les deux! »

J’ai tenté de résister pendant quelques secondes, mais pour vous dire vrai, voilà qu’en compilant dans ma tête toutes les bonnes raisons pour ne pas y aller, je me suis rendu compte qu’il n’y avait tout simplement rien à compiler. En fait, le seul argument valable qui me venait en tête, c’était qu’il faisait vraiment froid, mais comme j’arrivais de passer une heure à l’extérieur, ça tenait plus ou moins la route.

Joël Martel

Ces appels inconnus

CHRONIQUE / C’est une journée normale au boulot. Je suis là, comme d’habitude, à écrire des textes devant mon ordinateur tout en surveillant d’une oreille la minuterie du four qui m’indiquera que les « pogos » de Charlot sont prêts.

Mais au lieu de la sonnerie du four, voilà que c’est notre ligne de téléphone résidentielle qui m’ordonne de me lever de ma chaise afin d’aller répondre.

Chroniques

Prisonnier de mon balcon

CHRONIQUE / J’ai dit: « Angelo? » pour valider que j’avais bien retenu son prénom, et le gars m’a confirmé que c’était exact. Je l’ai remercié, il m’a remis ma clé, puis j’ai pris l’ascenseur jusqu’à ma chambre.

En ouvrant la porte, j’ai inspecté les lieux d’un premier coup d’oeil. Ensuite, mon premier réflexe a été d’ouvrir la télé, pour mettre un peu de vie. D’ailleurs, chaque fois que je fais ça, je pense à Michèle Richard parce que je l’avais vue faire la même chose à l’époque dans une téléréalité dont elle était la vedette.

Chroniques

Les cool dad

CHRONIQUE / En septembre 2016, un internaute nommé Jeff Bessette décidait de créer un groupe sur Facebook qu’il allait nommer « La ligue des cool dad ». Deux ans et quatre mois plus tard, la ligue compte maintenant plus de 18 000 hommes qui, chaque jour, partagent leurs joies et leurs malheurs en tant que pères de famille.

Maintenant, pour être bien franc avec vous, lorsqu’un ami m’a invité à joindre la ligue et que j’ai constaté qu’il s’agissait d’un groupe réunissant exclusivement des hommes, je me suis préparé au pire. « Bon, un autre groupe où des gars vont casser du sucre sur le dos de leur ex et où ça va jaser de pick-up, de pêche et de hockey », que je me suis dit.