Après le G7, Justin Trudeau aura sous peu une autre occasion de se «frotter» à Donald Trump.

Mes clins d’oeil de la semaine

Trudeau-Trump à l’OTAN

Justin Trudeau aura sous peu une autre occasion de se «frotter» à Donald Trump. Le premier ministre a fait savoir qu’il participera au Sommet de l’OTAN les 11 et 12 juillet à Bruxelles en Belgique. J’imagine que Donald Trump y sera aussi et qu’il profitera de l’occasion pour déplorer la faiblesse de notre budget militaire. Et tant qu’à faire, à demander au Canada de renouveler sa flotte aérienne en remplaçant les vieux chasseurs CF-18 par des beaux avions de guerre fabriqués aux États-Unis… Bref, si on se fie au comportement outrancier de Trump au G7, on peut s’attendre au pire à l’OTAN.

Toujours sceptique

Je sais qu’ils l’ont déjà promis et qu’ils continuent de le répéter, mais je suis toujours sceptique devant la promesse des conservateurs d’entamer des discussions avec le Québec pour la mise en place d’une déclaration de revenus unique, qui serait gérée par la province. Discuter, c’est une chose, mais agir c’en est une autre. Tant et aussi longtemps que je n’aurai pas vu une proposition concrète et détaillée de la part d’un gouvernement conservateur à Ottawa, je continuerai d’être sceptique. J’imagine que pendant la campagne électorale fédérale menant aux élections d’octobre 2019, Andrew Scheer tentera d’étoffer son engagement. Avant d’applaudir, j’attendrai donc à l’an prochain… et je continuerai de remplir mes deux déclarations de revenus.

Pas de selfie pour Couillard

Une photo vaut mille mots, et l’absence de photo en vaut souvent davantage. Lors de sa rencontre avec le représentant de l’État de New York, le démocrate Brian Higgins, Philippe Couillard et son hôte se sont prêtés à une séance de photographie. Le premier ministre du Québec n’a pas rapporté le même souvenir de sa rencontre avec Sonny Perdue, le secrétaire à l’Agriculture de Donald Trump, ou avec le secrétaire au Commerce Wilbur Ross. C’est même surprenant que les deux hommes aient accepté de le rencontrer. Je ne sais pas combien de temps ont duré ces rencontres, mais je dirais que ça se calcule en minutes et même pas en demi-heure.

Oui je le veux!

Ça vient de Martine Ouellet, mais n’a rien à voir avec un mariage. C’est le titre du document publié mercredi par l’ex-cheffe du Bloc québécois, sur les raisons militant selon elle en faveur de l’indépendance du Québec. Un document préparé par une petite équipe qui tente de répondre à des questions comme les frontières, le référendum, la péréquation, l’armée, la voie maritime du Saint-Laurent et même les pensions de vieillesse.

Bref, c’est assez bien fait comme document. Dommage que Mme Ouellet ait échappé deux coquilles dans son texte de présentation…

Un employé de l’Agence du revenu a fait parvenir cette photo montrant qu’on attend toujours un coup de pinceau aux passages pour piétons autour de son lieu de travail.

Encore les passages pour piétons…

Il y a trois semaines, j’ai déploré que la Ville de Québec n’ait toujours pas repeint les passages pour piétons près de l’Assemblée nationale, alors que le Code de la route commande un arrêt aux automobilistes lorsqu’un piéton s’y engage. Quelques jours plus tard, la Ville a fait le travail. Mais voilà qu’un employé de l’Agence du revenu m’apprend qu’on attend toujours le même coup de pinceau autour de son lieu de travail. Mercredi, il attendait toujours : «ce n’est toujours pas fait, et plusieurs autobus y passent si vite que je franchirais pas ce voyage en voyant un bus à l’horizon».

Décidément, le maire Labeaume devra s’y mettre en personne.