Sonia Lebel, l'ex-procureure de la commission Charbonneau, se présentera pour la CAQ dans Champlain cette automne. Mais Champlain, c'est la Mauricie, le domaine de Julie Boulet, la ministre et députée de Laviolette.

Mes clins d'œil de la semaine

Règlement de compte

Les campagnes électorales opposent des candidats. C’est parfois très courtois, parfois moins... S’il est une campagne qui ne le sera pas en septembre, c’est celle de Sonia Lebel, l’ex-procureure de la commission Charbonneau, pour la CAQ dans Champlain. 

Champlain, c’est la Mauricie, le domaine de Julie Boulet, la ministre et députée de Laviolette. C’est Mme Lebel qui a torturé Julie Boulet devant la commission Charbonneau. La ministre en est sortie humiliée. Alors vous comprenez qu’elle sera très présente dans Champlain, pour aider son collègue libéral Pierre Michel Auger à démoniser Sonia Lebel. Elle a déjà commencé cette semaine, en déclarant que Mme Lebel n’est pas sympathique. Si elle dit ça en public, imaginez ce qu’elle dira en privé…

***

L’ami Legault

S’il est vrai qu’on se méfie un peu de François Legault, à Ottawa, le chef caquiste a gagné des points cette semaine au bureau de Justin Trudeau. Il a ridiculisé la facture de 146 millions $ de Québec au fédéral pour l’accueil des migrants irréguliers en 2017. «Ce qu’on dit dans cette demande, c’est que le Québec est à revoir l’évaluation des coûts. Comment voulez vous avoir un chèque quand vous dites qu’on est en train d’évaluer les coûts? Ce n’est pas sérieux». 

***

Martine applaudie au PQ

Martine Ouellet n’en croyait probablement pas ses oreilles jeudi: les péquistes l’ont bruyamment applaudie au Salon bleu. Mme Ouellet est intervenue en plein milieu d’une querelle entre le PQ et Québec solidaire sur la participation des élus à l’étude des crédits. 

Québec solidaire veut se présenter à son gré à toutes les commissions qui font ces études. Le PQ fait valoir que cette demande va à l’encontre d’une entente conclue dans le passé sur l’étude des crédits. Le président Jacques Chagnon ne savait plus trop quoi faire. Ce qui a amené Martine Ouellet à lui demander de se brancher, sous les applaudissements de ses anciens collègues péquistes.

***

Gaspillage

Croyez le ou non, cette querelle entre le PQ et Québec solidaire a duré 42 grosses minutes au Salon bleu jeudi, avant la période de question. Une longue séance de chialage qui aurait du se régler au sein d’un petit groupe de travail. À la place, on a gaspillé le temps des 125 députés ou ministres, qui avaient sans doute fort à faire ailleurs. Si le PQ et Québec solidaire trouvent le moyen de se quereller sur un si petit enjeu, imaginez ce qui nous attend pendant la campagne électorale.

***

J’m’excuse…

Le député caquiste Simon Jolin-Barrette demande au gouvernement de voir à ce que l’on puisse s’excuser dans le cadre d’un litige civil, sans entraîner notre responsabilité et sans admettre sa faute. Il a déposé un projet de loi à cet effet mercredi. Selon lui, la situation actuelle fait que les gens ne se parlent pas, alors que les poursuites au civil ont parfois pour but de faire reconnaître que l’autre partie a commis une faute.

Pas fou comme idée. Sa proposition règlerait également bien des conflits à l’Assemblée nationale si nos parlementaires faisaient preuve d’humilité et reconnaissaient leurs torts lorsque c’est le cas.

***

Petit détail, gros problème

Quarante pour cent de la production d’électricité en Alberta se fait à partir du charbon. C’est ce qu’il y a de plus polluant lorsqu’on parle de gaz à effet de serre. Or dans l’entente conclue avec le gouvernement fédéral pour lutter contre les changements climatiques, la province s’est engagée à mettre fin à cette utilisation du charbon d’ici 2030. 

Le problème, c’est que cette entente risque de tomber si le projet de pipeline Kinder Morgan est abandonné… Plus encore, le conservateur Jason Kenney pourrait prendre le pouvoir aux élections de 2019, et abolir la taxe sur le carbone. 

C’était facile pour Justin Trudeau de sauver la planète à la conférence de Paris sur les changements climatiques. Ce l’est beaucoup moins sur le plancher des vaches…