Marilou Gosselin rêve de devenir médecin. L’étudiante de 16 ans participe à l’Académie d’été du Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

Une médecin en herbe

CHRONIQUE / Les parents de Marilou Gosselin ont compris que leur fille voulait vraiment devenir médecin lorsque celle-ci leur a demandé, comme cadeau de fin d’année de 2e secondaire, une trousse de points de suture…

Il y a deux ans de ça. 

L’année suivante, en 3e secondaire, Marilou s’est vue décerner le prix Méritas pour la meilleure moyenne générale des 120 étudiants de ce niveau de la polyvalente Nicholas-Gatineau. 

Sa moyenne : 95 %.

Cette année, au terme de sa 4e secondaire, la jeune Gatinoise de 16 ans a présenté une moyenne de 90 % en sciences et une autre de 93 % en mathématiques. 

Des moyennes renversantes qui lui ont permis de poser sa candidature à la deuxième édition de l’Académie d’été du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). 

Ce programme d’immersion destiné aux élèves de 4e et 5e secondaires de partout au Québec a reçu 282 candidatures cette année pour les 60 places disponibles. 

Marilou Gosselin a été choisie et elle est la seule participante de l’Outaouais.

L’Académie d’été du CHUM est d’une durée d’une semaine durant laquelle les étudiants ont l’opportunité d’être au cœur d’un hôpital de renom accompagnés de différents professionnels de la santé et d’apprivoiser le monde de la santé. 

Ce programme permet aux jeunes participants de découvrir différentes facettes des professions en santé et ainsi les guider dans leur orientation de carrière.

Marilou Gosselin a débuté lundi à l’Académie d’été du CHUM et, déjà, cette médecin en herbe se dit heureuse comme un poisson dans l’eau.

« Hier [lundi], je suis allée voir une chirurgie cardiaque, c’était vraiment impressionnant, dit-elle. Et aujourd’hui [mardi], j’ai passé l’avant-midi à l’urgence, à observer. C’est vraiment intéressant ici et c’est une belle expérience.

Marilou Gosselin rêve de devenir médecin. L’étudiante de 16 ans participe à l’Académie d’été du Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

«J’ai entendu parler de l’Académie d’été du CHUM l’an dernier, ajoute-t-elle. Je trouvais que c’était une belle opportunité parce que j’aimerais occuper un poste dans le domaine de la santé après mes études collégiales et universitaires. Et je trouvais que l’Académie d’été m’ouvrait plusieurs portes et me permettrait de voir plusieurs emplois qui s’offrent à moi. Mais mon but ultime est de devenir médecin, c’est mon rêve depuis toujours.»

Marilou Gosselin avait un autre rêve. 

Soit celui de participer aux Jeux olympiques d’été de 2020, à Tokyo. 

Étudiante en sport-études à la polyvalente Nicholas-Gatineau en gymnastique, elle participe à des compétitions nationales depuis quelques années. 

Une blessure a toutefois mis fin à son rêve de s’envoler pour le Japon.

«Mais ça va beaucoup mieux, affirme-t-elle. J’ai repris l’entraînement à 25 heures par semaine. Me rendre aux Jeux olympiques a toujours été un rêve. Mais cette année, je veux juste revenir au niveau où j’étais avant ma blessure. Je vais prendre ça une année à la fois.»

À souligner qu’en 2015, Marilou a personnifié la reine des Jeux olympiques de 1976 à Montréal, la gymnaste roumaine Nadia Comaneci, dans un tableau de 32 minutes de Cité Mémoire projeté sur les murs du Palais de justice du Vieux-Montréal dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

Dernière question, Marilou. 

Si tu deviens médec… non, pardon. LORSQUE tu deviendras médecin, comptes-tu pratiquer en Outaouais ?

«Tout dépendra des opportunités qui s’offriront à moi et du domaine dans lequel je me spécialiserai. Mais je suis attachée à ma région et c’est sûr que j’aimerais y rester.»

La relève, quoi.

Ah puis, si vous vous posez la question : oui, Marilou a bel et bien reçu une trousse de points de suture comme cadeau de fin d’année scolaire il y a deux ans. 

Je n’ai cependant pas osé lui demander sur qui ou sur quoi elle s’est pratiquée…