Mary Poppins

Mary Poppins n’est pas morte

CHRONIQUE / Si je vous disais que vous et vos enfants pouvez assister gratuitement à la présentation du film Le retour de Mary Poppins, ça vous tenterait ? Et si j’ajoutais que le maïs soufflé, les jus et les collations seront aussi offerts gratuitement ? Là, est-ce que ça vous dirait ?

Maintenant, si je précisais que ce film sera présenté dans la chapelle d’une maison funéraire, ça vous tenterait toujours ?

Si vous avez répondu «oui» à toutes ces questions, la Maison funéraire Racine, Robert & Gauthier du secteur Vanier, à Ottawa, vous attend le mercredi 13 mars prochain, à 14 h. Ce jour-là, alors que les enfants des écoles d’Ottawa seront en semaine de relâche, ce salon funéraire du chemin de Montréal ouvrira ses portes aux familles qui désirent voir gratuitement ce nouveau film de Disney.

Le monde a bien changé…

J’avais huit ou neuf ans quand mon grand-père paternel est décédé, à la fin des années 1960. Et je me souviens clairement que ma mère m’avait dit que je ne pouvais pas me rendre avec le reste de la famille au salon funéraire pour me recueillir auprès de mon grand-père défunt. Ma sœur et mes frères aînés, oui. Mais ma sœur cadette et moi étions «trop jeunes pour aller là», nous avait dit notre mère. Trop jeunes étions-nous pour entrer dans une maison funéraire.

Il y a 50 ans de ça. Aujourd’hui, non seulement les enfants peuvent y entrer, mais on les invite pour s’y amuser !

«C’est notre façon de redonner un peu à la communauté, a expliqué Jessy Gallant de la Maison funéraire Racine, Robert & Gauthier. Nous sommes implantés dans la communauté de Vanier depuis de nombreuses années et nous sommes toujours là dans les moments difficiles. Mais certaines personnes ont parfois une peur préconçue des maisons funéraires. Alors nous voulons démontrer que nous sommes des gens accueillants et que nous pouvons aussi nous amuser.»

«Le secteur Vanier compte un certain nombre de familles défavorisées, a ajouté Mme Gallant. En présentant gratuitement un film pour les enfants, nous donnons la chance aux parents de profiter de cette sortie durant la semaine de relâche. Aujourd’hui, emmener trois enfants au cinéma pour y voir Le Retour de Mary Poppins pourrait coûter jusqu’à 70 $ aux parents, si on ajoute le maïs soufflé et les autres friandises. Or, le 13 mars prochain, ils auront la chance d’emmener leurs enfants voir ce film tout à fait gratuitement, avec des jus et du maïs soufflé à volonté. C’est notre façon de redonner.»

Mais tout ça ne risque pas de déranger les familles endeuillées qui pleurent un proche ? lui ai-je demandé.

«Non, pas du tout, a répondu Mme Gallant. Cette journée de cinéma est exclusivement réservée aux familles et aux enfants. Il n’y aura pas de funérailles cette journée-là, pas de visites, pas de cérémonie, rien. La maison sera ouverte uniquement pour cette journée cinéma et le film sera présenté dans la chapelle qui se trouve à l’entrée principale. Cette journée est prévue à notre calendrier depuis plusieurs mois.»

Ce ne sera pas la première fois que cette maison funéraire de Vanier se transformera en salle de cinéma. En fait, elle en sera à sa troisième édition.

«Nous avons présenté le film Moana il y a deux ans, a dit Mme Gallant, et le film Ferdinand l’an dernier. Une vingtaine de personnes ont assisté à ces deux représentations. (La Chapelle compte 125 places). Les gens ont bien apprécié. Certaines familles en seront à leur troisième visite cette année», a-t-elle ajouté.

Le film Le Retour de Mary Poppins sera-t-il présenté en français ou en anglais ?

«Les gens doivent réserver leur place. Et lorsqu’ils le font, nous leur demandons s’ils préfèrent la version française ou la version anglaise. La première année, nous avons présenté les deux versions dans deux salles distinctes. Mais on ne comptait que deux enfants pour la version française. L’an dernier, nous avons présenté uniquement la version anglaise. Cette année, tout dépendra encore une fois de la demande. Et si elle est aussi forte dans une langue que dans l’autre, nous présenterons les deux versions.»

Alors voilà. Ça vous tente toujours ? Si oui, les places sont limitées et il faut réserver avant vendredi le 8 mars au 613-241-3680. Ou encore par courriel à l’adresse rrg@dignitymemorial.com.

À souligner que les enfants doivent obligatoirement être accompagnés d’un adulte. Je pense que cette condition se passe d’explication. Les temps ont beau changer, une maison funéraire ne se transformera jamais en garderie.

Enfin, pas cette année…