Valérie Tremblay pose avec son grand-père Paul, son père Pierre, son oncle André et son cousin Marc-André.

«Le garage pour les femmes»

CHRONIQUE / Valérie Tremblay a un garage. Un gros garage. Le garage Tremblay du boulevard Saint-Joseph, l’un des plus vieux garages indépendants du secteur Hull.

Le 1er juin dernier, Valérie et son cousin, Marc-André Tremblay, ont pris la relève de ce commerce vieux de 69 ans. Fondé par Hector Tremblay en 1950, il est passé aux mains de son fils Paul en 1975. Celui-ci l’a ensuite légué à ses deux fils, Pierre, le père de Valérie, et André, le père de Marc-André. Et le mois dernier, ces deux hommes l’ont à leur tour vendu à leurs deux enfants.

Pour la première fois en quatre générations de Tremblay, l’entreprise familiale sera dirigée par une femme. Il était temps puisque depuis toujours, depuis son ouverture en 1950, on dit que le Garage Tremblay est « le garage pour les femmes ».

Ce n’est pas moi qui le dis. C’est le grand-père de Valérie, Paul Tremblay, 87 ans. Lui qui a été propriétaire (et mécanicien) du Garage Tremblay pendant de nombreuses années, alors que son épouse, Carmen, s’occupait de la comptabilité et de la paperasse de son bureau à la maison, tout en élevant leurs cinq enfants.

« Si on est en affaires depuis 69 ans, dit l’octogénaire, c’est parce qu’on a toujours offert un bon service honnête. Dans mon temps, dans le temps que les femmes ont commencé à conduire, c’est ici qu’elles venaient faire réparer leur voiture. On était renommé pour notre honnêteté. Toutes nos clientes disaient qu’on était le garage pour les femmes. »

« Les gens disent encore ça, enchaîne Valérie en riant. C’est vrai que nos clientes nous font confiance. »

Valérie Tremblay, 32 ans, a toujours rêvé de travailler dans le monde de l’automobile. C’est un peu normal puisque cette mère de deux enfants a passé une grande partie de sa jeunesse dans le garage de son père. Pendant que ses amis passaient l’été sous les parasols à la plage, elle passait l’été sous les « chars jackés » dans le garage.

« Je venais toujours ici quand j’étais enfant, se souvient-elle. Et quand je n’étais pas au garage, je suivais mon père dans les autodromes et les salons de l’auto. J’adore le monde des voitures. »

Valérie n’est cependant pas mécanicienne. Pas encore.

« Quand j’étais jeune, dit-elle, j’ai songé prendre un cours de mécanique. Mais mon père m’a dit que les filles n’allaient pas dans ce domaine-là. Alors j’ai plutôt fait mes cours universitaires en administration des affaires en me disant qu’un jour, j’allais pouvoir travailler ici, dans l’entreprise familiale. Et c’est fait. Mais là, mon père a de la misère à laisser-aller, ajoute-t-elle en riant. Il dit qu’il viendra quand même toutes les semaines, même s’il ne fait que passer le balai. »

« Depuis que je suis copropriétaire avec Marc-André, je m’occupe de l’administration, la comptabilité, les paies et le reste. Marc-André est mécanicien. En fait, je fais le travail que mon oncle André faisait, et Marc-André fait le travail que mon père faisait. La mécanique, je connais la base, je connais le nom des pièces et j’en apprends de jour en jour. Et présentement, je suis en train de monter une Mustang Fastback 1967.

— C’est une magnifique voiture, cette Mustang, que je lui lance.

— En effet, c’est un modèle très recherché. C’est un cadeau que je me suis fait pour mes 30 ans. Je l’ai achetée en morceaux et je la monte graduellement. J’ai évidemment de l’aide, je ne sais pas souder, je ne fais pas de peinture. Mais j’en apprends de plus en plus.

— Et vous comptez travailler ici plusieurs années ?

— Jusqu’à ma retraite.

— Pour ensuite léguer l’entreprise à l’un de vos deux enfants ?

— Je l’espère. On verra. Ça dépendra d’eux. Chose certaine, si le garage reste dans la famille Tremblay après ma retraite et celle de mon cousin Marc-André, il sera encore la propriété d’une femme. J’ai deux filles âgées de deux et quatre ans. Et Marc-André a lui aussi deux filles de cinq et six ans. »

Il ne reste maintenant qu’une petite chose à régler dans la famille Tremblay. Soit de changer le nom de l’entreprise qui se nomme : Garage Tremblay et Fils…