La Société canadienne du cancer a remis à Bertrand Girard, en 2006, un petit arbre pour souligner son combat contre le cancer. Cet arbre est le seul de son quartier à avoir survécu au passage de la tornade l'an dernier.

L’arbre à mon mari

CHRONIQUE / Je vous ai parlé dans ma chronique de lundi de Carmen et Bertrand Girard, un couple de septuagénaires du secteur Mont-Bleu qui a été chassé de son logement pendant 11 jours après le passage de la tornade l’an dernier.

Les Girard habitent depuis 23 ans dans un petit logement situé au rez-de-chaussée d’un immeuble du parc Radisson, ce qui leur donne droit à un petit patio qu’ils ont aménagé à leur goût.

M. Girard, 77 ans, a combattu un cancer de la gorge il y a quelques années. En 2006, il a cofondé une marche contre le cancer. Je ne lui ai pas demandé plus de détails sur cette marche. S’agit-il du volet régional de la marche annuelle « Relais pour la vie », je ne sais pas.

Ce que je sais, c’est que la Société canadienne du cancer lui a remis cette année-là un petit arbre en guise de remerciement. Un petit érable que les Girard ont planté devant leur logement et qui leur procure un peu d’ombre sur leur patio. Et petit arbre deviendra grand, il mesure aujourd’hui approximativement 3,5 mètres (10 à 12 pieds de hauteur).

Au passage de la tornade catastrophique l’an dernier, pratiquement tous les arbres du secteur touché par les puissants vents ont été brisés et/ou déracinés. Dans le quartier où habitent les Girard, un seul arbre a survécu à la tornade. Un seul. Devinez lequel…

« Quand nous sommes rentrés à la maison après nos 11 journées au centre pour sinistrés et dans les hôtels, a dit Mme Girard, de gros morceaux de débris – d’énormes morceaux de bois et de vitre – s’étaient fracassés sur l’arbre à mon mari. (C’est le nom qu’elle a donné à cet arbre : l’arbre à mon mari.) Il nous a protégés, cet arbre. Il nous a peut-être même sauvé la vie », a ajouté Mme Girard aux hochements de tête de son époux.

Chez les Girard, deux choses de leur patio n’ont pas été endommagées par la tornade. L’arbre à mon mari, et la statue de la Vierge Marie.

Il n’y a pas à dire, leur logement est béni !

ARBRES CANADA

Et parlant d’arbres…

Connaissez-vous l’organisme Arbres Canada ? Moi, non. Ça ne me disait absolument rien.

Et pourtant, cet organisme de bienfaisance sans but lucratif existe depuis plus de 25 ans. Ça manquait à ma culture.

Le porte-parole d’Arbres Canada, Anthoni Roch, m’a écrit la semaine dernière pour me demander de vous dire que son organisme peut vous aider à reverdir votre propriété si vous avez été victimes de la tornade en septembre 2018. Si vous avez perdu un ou plusieurs arbres, ces gens sont là pour vous aider.

Mais je vais trop vite. D’abord, un mot sur Arbres Canada.

Depuis 1992, cet organisme a planté plus de 82 millions d’arbres (!), reverdi plus de 660 terrains d’écoles et aidé à rétablir des endroits dévastés par des catastrophes naturelles. Sa vision, telle qu’on peut la lire sur son site web : « Améliorer la vie des Canadiens et Canadiennes par la plantation et l’entretien d’arbres tout en enseignant la valeur des arbres ».

Cela dit, Arbres Canada tient à informer les citoyens de Gatineau et d’Ottawa qu’il est encore possible de recevoir du financement pour les aider à remplacer les arbres perdus lors du passage de la tornade dévastatrice l’an dernier. Arbres Canada, en collaboration avec les villes de Gatineau et d’Ottawa, Écologie Ottawa et le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais, offre un financement allant jusqu’à 300 $ pour rembourser les propriétaires privés (résidences, institutions, condos) qui possèdent ou gèrent une propriété où des arbres ont été détruits par la tornade.

À souligner que la période d’application à ce programme nommé Opération Renouvert - Tornades d’Ottawa-Gatineau se termine le 4 octobre.

Donc, faites vite si vous voulez un coup de pouce (vert) pour embellir et verdir à nouveau votre propriété.