Près de 80 moniteurs travaillent au Patro de Jonquière cet été.

Cher moniteur, merci !

CHRONIQUE / Au moment d’écrire ces lignes, le soleil s’apprête à entrer en fonction et aujourd’hui, notre boule de feu va particulièrement travailler fort parce qu’un 31 degrés Celsius est à l’horaire. Nous sommes un matin de juillet et partout dans notre belle région, de vaillants étudiants s’apprêtent à débuter leur boulot d’été afin de renflouer leur bas de laine en prévision de la session qui débutera à l’automne. Au-delà du fait de garnir le compte de banque, cette première expérience de travail peut s’avérer extrêmement formatrice pour nos jeunes adultes. Car, cet emploi d’été peut également orienter leur choix de carrière et leur futur milieu de travail.

Il y a certains emplois étudiants qui laissent des traces et qui marquent. Cependant, pour un passage si marquant et révélateur, il faut s’investir. Moi, j’ai la chance d’être un acteur privilégié auprès de jeunes investis à fond dans une aventure humaine. À vous qui faites la lecture de ce texte, le temps est venu de réaliser que nos jeunes adultes ne sont pas désillusionnés par les médias sociaux… Ils sont intelligents, bilingues, ouverts sur le monde et ils sont seulement à la recherche d’un travail ou d’un accomplissement qui donne un sens à ce qu’ils prônent.

Aujourd’hui, j’ai le goût de souligner le courage et les valeurs que portent certains étudiants envers leurs emplois d’été. Ce matin, comme dans les 35 derniers jours, ils ont fait un choix; celui de mettre de côté l’air climatisé, un travail répétitif et des pauses fixes et bien établies. À la place, ils ont pris l’option de se déguiser, de chanter, d’encadrer et surtout de prendre soin…. Ils ont choisi de travailler avec des petits humains et de faire une différence dans l’été de ces plus petits. Hommage et respect à ces étudiants qui, pour un taux horaire similaire, ont choisi de prendre soin de ce qu’un parent a de plus précieux au monde, c’est-à-dire nos enfants. Ces étudiants sont présentement au nombre de 78 et ils sont notre fierté, car ils sont notre équipe d’animation et ils se nomment les moniteurs du Patro.

Tu fais une différence

Merci d’avoir choisi un emploi aussi important. J’espère que tu réalises la différence que tu fais dans la vie d’un enfant. Le petit s’abandonne à toi et tu deviens sa grande sœur ou son grand-frère, tu deviens sa référence. Tu le transportes dans l’imaginaire avec tes histoires et ta pièce de théâtre. Tu as le privilège de voir l’enfant évoluer, prendre confiance en lui, développer son cercle d’amis. Tu as l’exclusivité de connaître l’enfant et de le découvrir dans cet environnement, auquel les parents ont rarement accès.

Tu as la chance de le voir interagir dans un groupe et de le voir prendre sa place dans cette mini-société qu’est le Patro. Je sais, cher moniteur, que plusieurs de tes amis qui ont choisi un autre emploi, terminent à 16h00 pile, et que toi, si jamais un petit humain dans un groupe a de la peine ou a un secret à te dévoiler, et bien toi, à 16h00 pile, tu vas rester pour le consoler ou l’écouter.

Je sais que plusieurs de tes amis qui ont choisi un autre emploi mettent un uniforme standard jour après jour pour se rendre au travail et que toi, tu dois sans cesse arriver au travail déguisé en plusieurs personnages. Je sais, cher moniteur, que plusieurs de tes amis qui ont choisi un autre emploi répètent régulièrement la même tâche et que toi tu es constamment dans l’improvisation et l’adaptation parce que tu travailles avec de petits humains et que leurs besoins et leurs désirs sont différents chaque jour.

L’auteur de cette chronique est Yannick Gagnon, directeur général du Patro de Jonquière.

j’aimerais que tu saches

L’importance de ton travail; car, tu ne le réalises peut-être pas, mais tu marques la mémoire des jeunes et ton travail a un impact direct sur la génération de demain.

Je sais que travailler avec des humains en camp de jour est extrêmement difficile, mais tellement primordial et si enrichissant.

Merci d’avoir choisi un emploi où je te demande de transmettre des valeurs. Merci d’avoir choisi un travail où tu dois AIMER.

Car, au-delà de toutes les animations et les jeux que tu vas faire vivre aux enfants cet été, le plus important est de les AIMER. Ils sont si différents les uns des autres, mais tu apprends à les connaître et le plus extraordinaire, c’est qu’ils s’abandonnent à toi et te font pleinement confiance. À la fin de la saison, prends un temps d’arrêt et rappelle-toi… rappelle-toi combien ils t’ont aimé. Rappelle-toi les secrets, rappelle-toi leurs peurs, rappelle-toi leur évolution et surtout, rappelle-toi qu’ils vont toujours se souvenir de toi.

Travailler avec des enfants est un travail exigeant, un travail qui marque, mais avant tout, c’est un travail qui fait une toute une différence.

Yannick Gagnon,

Directeur général du Patro de Jonquière