Monseigneur André Rivest

Mgr Rivest visite le pape

CHRONIQUE / Mgr André Rivest vit, à Rome et dans son extension vaticane, ses derniers moments d'évêque responsable du diocèse de Chicoutimi. À l'exemple de la trentaine de confrères québécois, il effectue sa visite ad limina dont l'objectif ultime est de tracer, au pape François et à ses principaux collaborateurs à la gérance du gouvernement de l'Église, le portrait de la réalité chrétienne au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
L'épiscopat québécois s'entretiendra, pendant deux heures, jeudi prochain, avec le Souverain Pontife. Quant à Mgr Rivest qui vient de franchir, à 75 ans, le cap de la retraite, il quittera l'Évêché dès la nomination de son successeur prévue avant l'été. Tout comme son prédécesseur, Mgr Jean-Guy Couture, il poursuivra son apostolat dans la région, libéré des lourdes responsabilités qu'il assume depuis 12 ans.
Le successeur
Même si son mandat a été assombri, comme dans les autres diocèses canadiens d'ailleurs, par une chute de la pratique religieuse et ses conséquences économiques, l'évêque de Chicoutimi demeure confiant. C'est le pasteur au sourire perpétuel. Ses dernières présences au Cercle de presse nous ont fait découvrir la sensibilité de l'humain et la douleur ressentie en réalisant son incapacité à porter secours aux familles victimes des joutes industrielles et des affrontements syndicaux-patronaux. Voilà pourquoi la fermeture de la Consol et le long conflit impliquant les employés du commerce régional de l'automobile figurent parmi ses plus mauvais souvenirs.
C'est néanmoins un message optimiste qu'il transmettra au pape François. 254 300 Bleuets, soit 96 % de la population régionale, se déclarent toujours catholiques. La relève (la moyenne d'âge de nos 119 prêtres frôle les 70 ans), devra s'harmoniser avec une plus grande participation du laïcat. 21 églises sur 84 sont fermées et 25 autres ne serviront plus au culte. L'Évêché favorise un partenariat avec les municipalités pour la réalisation de centres multifonctionnels. Les églises de style classique se prêtent difficilement à cette transformation. Qui deviendra le neuvième évêque de Chicoutimi ? La pensée exprimée par Mgr Rivest dans son dernier message aux journalistes se résume simplement ainsi : un homme aux nerfs d'acier ouvert aux réalités contemporaines.
Grand ménage...
Mais j'imagine que l'intérêt suscité chez les puissants du jour par les messages du pape François sera au coeur de l'entretien de deux heures avec les évêques québécois. Mgr Rivest l'a explicitement indiqué au Cercle de presse en mentionnant s'être procuré Les ennemis du pape, le plus récent de la dizaine d'ouvrages consacrés à la croisade du Saint-Père en faveur d'une plus équitable distribution de la richesse.
J'ai imité son geste. L'enquête minutieuse menée par le journaliste italien Nello Scavo est à la fois instructive et réconfortante. Certes, une main noire guidée par les lobbies de la vengeance pourrait répéter l'attentat contre Jean-Paul II. Le pape François en est bien conscient après avoir chassé la mafia de la Banque du Vatican où des agents complaisants blanchissaient l'argent sale. D'autres groupes, notamment parmi quelques cardinaux rebelles ainsi qu'à la Maison-Blanche, s'inquiètent des décisions dérangeantes prises par ce successeur de saint Pierre qui prévient sans cesse son entourage que « le diable entre par les portefeuilles ».
Et il enchaîne avec un demi-sourire : « Si j'étais victime d'un attentat, je demande seulement la grâce de ne pas souffrir.... J'ai peur de la douleur physique, mais j'ai le défaut de posséder une belle dose d'inconscience. »