Denis Lebel

Emplois et main-d'oeuvre

CHRONIQUE / Maintenant que la dénatalité avale les derniers chômeurs encore motivés, une population en perpétuel questionnement assiste à une course effrénée aux emplois et à la main-d’œuvre venue d’ailleurs pour les occuper. Il faut poursuivre de front les deux objectifs pour éviter la régression démographique et l’affaissement d’une économie menacée d’anémie par les guerres commerciales.

L'ancien ministre Denis Lebel a fait la démonstration du phénomène, à sa première visite en qualité de nouveau PDG de l’Association forestière du Québec. Pendant que nous développons de nouveaux produits qu’exploiteront la grande entreprise ou des PME innovatrices, il faut recruter des forestiers pour maintenir la qualité de la ressource et faire tourner les scieries.

Mission économique

Pendant ce temps, le monde politique lance un grand mouvement pour stimuler l’activité économique dans les régions périphériques. Il est sans doute inspiré par la campagne électorale qui s’amplifiera jusqu’à l’élection générale d’octobre prochain. La Maison des Régions est réapparue dans la métropole. Elle n’a guère suscité d’intérêt dans le passé.

Cette fois, Montréal manifeste une nouvelle philosophie depuis l’avènement de Valérie Plante à la mairie. Claudia Fortin, la directrice du service aux entreprises de Promotion Saguenay, a cru percevoir cette ouverture en organisant une première mission économique avec la participation d’une vingtaine d’entreprises. 

Quant au ministre Martin Coiteux, titulaire des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, il a fait une tournée surprise chez nous pour inciter les élus à préciser leurs priorités. Les trois députés péquistes répliquent à la stratégie du gouvernement libéral en convoquant la région à une journée de discussion, le mercredi 28 février, à Alma, avec l’objectif ultime de ressusciter le concept d’une table de concertation régionale.

L’organisation de ces séances de consultation paraît vouloir court-circuiter le projet d’un nouveau mécanisme régional de concertation et de développement efficace « adoptée à notre réalité » proposé, au début du mois, par Denis Trottier, président fondateur et animateur d’Option régions.

L’ancien député de Roberval avait même proposé ses services à Saguenay et aux quatre MRC de la région pour définir « le type d’organisation et de concertation » conforme à leur réalité. L’opération lui apparaît nécessaire à une véritable décentralisation. Devant le silence des autorités régionales, Denis Trottier observera, sous un ciel propice à la réflexion, l’évolution du climat politique jusqu’au printemps. 

Vanja Srepel

Dans Le Progrès de samedi dernier, Roger Blackburn se rappelait avec fierté que Sidney Morin, la jeune hockeyeuse de l’équipe américaine, qui a décroché l’or en vainquant la formation canadienne, est la fille de Charles Morin, un ami à l’époque de leur adolescence. 

Sidney est aussi la petite fille de ma sœur Andréa, mariée dans les années 1950 à Vanja Srepel, un immigrant croate, ingénieur de formation, invité par Alcan à œuvrer à l’aluminerie d’Arvida. Il était également pianiste, patineur artistique et skieur de haut niveau. Ma sœur chantait superbement et son bras gauche déjouait toutes ses rivales au tennis. Mon beau-frère est disparu, mais la grand-mère est encore bien vivante et elle m’exprimait, hier, dans un bouillon d’émotion, son admiration à l’endroit de sa petite Américaine, la dernière descendante des Srepel.