Hockey

Championnat USA-Ontario

CHRONIQUE / Les Sea Dogs de Saint-Jean ont échoué, mais dans l'honneur. J'en ai ressenti néanmoins, à l'instar d'une multitude de Québécois, une immense déception. Car l'équipe possédait tous les éléments pour remporter le tournoi.
Après avoir éprouvé beaucoup de difficultés à faire fléchir, en demifinale de la LHJMQ, les tenaces Saguenéens, les monarques du circuit Québec-Maritimes semblaient avoir perdu confiance dans leurs moyens. Ils ont bien tenu tête aux Spitfires de Windsor, l'équipe hôtesse, à la partie d'ouverture, ne perdant que par la différence d'un but (3-2), mais ils se sont fait rosser 12-5 par les Otters d'Erie, une équipe américaine, trois jours plus tard.
Les vrais Sea Dogs
Une humiliation qui a suffisamment fouetté leur immense talent pour les mener à une première victoire convaincante de 7-0 aux dépens des Thunderbirds de Seattle, autre équipe américaine qui a remporté le championnat de la Ligue de l'Ouest. Les représentants de la LHJMQ ont terminé leur participation au tournoi à la ronde de la Coupe Memorial de façon honorable en s'inclinant, une deuxième fois devant les hockeyeurs d'Erie par la marque de 6-3, le dernier but dans un filet désert. Leur indiscipline et une défensive soudainement devenue poreuse ont causé leur perte.
Tous les partisans des Saguenéens garderont des Sea Dogs de la dernière saison le souvenir d'une équipe dominante avec dix joueurs déjà repêchés par des équipes de la LNH dont le défenseur Thomas Chabot, rapide patineur originaire de Ste-Marie-de-Beauce, qui deviendra éventuellement une vedette des Sénateurs d'Ottawa dont les dépisteurs ont manifesté une meilleure perspicacité que ceux du Canadien en l'inscrivant sur leur tableau de l'avenir.
Dimension mondiale
Le tournoi de la Coupe Memorial 2071 qui s'est clôturée dans l'euphorie d'une célébration outrageusement ontarienne avec une finale opposant les deux équipes championnes de cette ligue avec la complicité des États-Unis (Erie) a plus que jamais mis un lumière la dimension mondiale du junior majeur canadien. 
Six des 60 formations de la Ligue canadienne sont américaines. Et quand on songe au succès des athlètes américains à toutes les compétitions sportives internationales, dont les Olympiques, on réalise le défi que représente dorénavant l'accès aux grands honneurs dans l'école majeure de formation de notre sport national dominé depuis 23 ans, au plus haut sommet, la LNH, par des équipes américaines. 
La Ligue canadienne de hockey junior majeur comprend non seulement six équipes établies aux États-Unis dont les championnes de l'Ontario et de l'Ouest, celles d'Erie et de Seattle, mais également des joueurs venus d'autres continents, de Russie et d'Europe notamment. 
Une équipe junior majeur en Amérique du Nord, c'est toute une machine qu'il faut sans cesse huiler, améliorer, car la concurrence est forte. Le retour du Jonquiérois Claude Bouchard en qualité d'adjoint à Yanick Jean est la dernière bonification chez les Saguenéens. Son expérience acquise à la barre des Cataractes de Shawinigan, l'équipe qui a terminé en tête de sa section juste en avant des Saguenéens, s'avérera très précieuse. Il s'appliquera tout spécifiquement à rendre la défensive la plus étanche possible.
L'enseignant en congé sans solde de la Commission scolaire De La Jonquière revient juste à temps pour participer à l'importante séance annuelle de repêchage qui se dérouleraen fin de semaine, à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick, la résidence des Sea Dogs. C'est donc samedi que l'équipe entreprendra la construction des Saguenéens du prochain cycle.