Le Grand Rassemblement des Premières Nations, tenu à Mashteuiatsh ce week-end, a rassemblé plus de 10 000 personnes. Fidèle à la tradition, la fête a été haute en couleur et très enrichissante.

Apprenez à les aimer

CHRONIQUE / Sur le site Uashassihtsh, des centaines de touristes s’exclamaient ici et là devant la magnificence des regalia que portaient les Autochtones. Même si je passe faire mon tour au Grand Rassemblement chaque année, je me sens toujours légèrement dépaysée devant les stands si colorés qui rappellent les petites boutiques de l’Amérique du Sud. Je suis toujours ravie d’être témoin de cette grande fête des cultures, des histoires et de la présence de ces peuples qui occupent le territoire des Amériques depuis des millénaires.

Parmi les différents vendeurs installés pour l’occasion, les visiteurs pouvaient acheter des plumes, des objets artisanaux tellement magnifiques, comme des canots d’écorce miniatures, des bijoux originaux et, bien sûr, des capteurs de rêve de toutes les grandeurs et décorés de toutes les façons.

Boum-boum électrifiant
En marchant près des tentes installées pour rafraîchir les danseurs, les touristes pouvaient admirer les détails qui signifiaient ceci ou cela selon la nation que les danseuses et danseurs de 0 à 99 ans représentaient. Sous la grande tente, six groupes de joueurs, issus de Manawan, Opitciwan, Wemotaci, Mashteuiatsh, la Baie-James et le Michigan, attendaient que l’animateur annonce qu’ils allaient interpréter telle ou telle chanson sur des teuehikan géants (tambours). Vraiment, la voix et l’énergie étaient au rendez-vous ! Ça brassait dans la cabane ! Évidemment, pendant tout le week-end, diverses prestations musicales ont séduit.

Lors de l’arrivée des quelque 200 danseurs sur le terrain, devant la scène, les estrades étaient pleines. Des visages de joie et d’admiration observaient les meilleurs Autochtones qui dansaient dans un grand cercle. Juré ! Certains de ces artistes ne seraient pas gênants s’ils participaient à Du Talent à revendre. Afin de plonger leur enfant dans la culture des Premières Nations, dans le cercle de danse, des mamans tenaient leur fillette ou leur garçonnet par la main, pour qu’ils imitent leurs pas de danse.

Tant de nations…
Sur le site, il y avait neuf nations issues de vingt communautés du Québec, de l’Ontario, des Maritimes et des États de New York et du Michigan. J’ai donc croisé des Innus, des Atikamekws, des Cris, des Abénakis, des Algonquins, des Hurons-Wendat, des Mohawks, des Naskapis et des Micmacs… Évidemment, pour le savoir, il fallait leur parler et les questionner en français ou en anglais quant à leur provenance. D’une façon ou d’une autre, ils étaient tous ravis de me répondre. C’était un moyen pour eux d’être fiers de leur nation et de promettre qu’ils remporteraient l’une ou l’autre des compétitions sportives pour lesquelles ils sont traditionnellement victorieux.

Le goût de la découverte
Le dimanche soir, les visiteurs étaient conviés à une dégustation de mets traditionnels. Avec tous les ingrédients jadis utilisés sur les territoires, les Autochtones faisaient goûter des plats rarement déposés sur nos tables. Ainsi, la bannique, le castor, le caribou et divers oiseaux étaient au menu. Pour tout dire, c’était délicieux.

Constatation 
Qu’est-ce qui est le plus enthousiasmant dans toute cette histoire ? Dans les estrades pleines à craquer ou dans les allées qui nous permettaient de sillonner le site, ce fut facile pour moi de dénombrer des gens de Roberval, de Saint-Prime et de Saint-Félicien. Plus les années passent, plus j’ai l’occasion de saluer des gens de mon patelin. Or, pour cet événement de calibre pratiquement national, ce n’est pas assez. Il y a encore du travail à faire. De là le titre de ma chronique : Apprenez à les aimer. Oui ! Apprenez à les connaître, à savourer leur culture, leur passé, leur histoire… Oubliez les préjugés d’antan ! C’est une plus-value pour vos coeurs, vos connaissances et vos esprits. Que tous s’unissent, et ce sera bénéfique sur tous les plans : social, humain, économique, culturel, etc.