Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mercredi 16 octobre 2019

BLOGUE / La spéciale des «Enfants de la télé» sur Luc Dionne a frôlé le million de téléspectateurs mercredi à 20h, avec 969 000 sur ICI Télé, obtenant la deuxième position des données préliminaires de Numeris. À la même heure à TVA, «Les invisibles» n'a pu faire mieux qu'un maigre 274 000.

À 21h, la finale de la minisérie Le monstre a quant à elle attiré 730 000 fidèles sur ICI Télé contre seulement 211 000 pour Mensonges à TVA. À 19h30, L'épicerie (618 000) fait beaucoup mieux que son adversaire, LOL :) (382 000).

À V, OD fait toujours aussi bien avec ses 602 000 accros.

1- District 31 (ICI Télé): 1 385 000

2- Les enfants de la télé (ICI Télé): 969 000

3- Le tricheur (TVA): 885 000

4- TVA Nouvelles 18h (TVA): 834 000

5- Le monstre (ICI Télé): 730 000

6- L'épicerie (ICI Télé): 618 000

7- Occupation double Afrique du Sud (V): 602 000

8- TVA Nouvelles 17h (TVA): 569 000

9- Les gags (TVA): 407 000

10- TVA Nouvelles 22h (TVA): 403 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

Olivier: quatre nouvelles catégories

CHRONIQUE / On peut parler de succès pour Philippe Laprise et Pierre Hébert, à leur première coanimation des Olivier l’an dernier : le gala de l’humour a attiré 1342 000 téléspectateurs sur ICI Télé et le duo a décroché le Gémeaux de la meilleure animation en humour. Les deux mêmes remettront ça le dimanche 8 décembre à 20h sur ICI Télé, alors que les artistes les plus souvent nommés sont Mehdi Bousaidan, Mike Ward et Julien Lacroix, quatre fois chacun, notamment pour l’Olivier de l’année.

L’an dernier, le numéro chanté d’Arnaud Soly, composé de véritables commentaires sur les pages Facebook des humoristes, avait fait fureur; on annonce d’autres numéros tout aussi surprenants cette année. Aussi, quatre catégories s’ajoutent. «Nous voulions favoriser davantage les auteurs, qui n’étaient récompensés que dans une catégorie, celle des spectacles. On voulait mettre en lumière leur travail dans d’autres sphères», explique la directrice générale de l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour et productrice exécutive du gala, Joanne Pouliot. Ainsi, un Olivier sera décerné au meilleur texte d’une série télé ou Web humoristique, et un autre pour la capsule ou le sketch télé/Web humoristique, tous deux remis lors du cocktail de l’industrie, tenu juste avant le tapis rouge. La conception visuelle et la production de spectacles seront aussi récompensées.

Et qui succédera à François Bellefeuille pour l’Olivier de l’année? Les noms de sept humoristes seront soumis au choix du public : Alexandre Barrette, Louis-José Houde, Katherine Levac, Mariana Mazza, Mehdi Bousaidan, Mike Ward et Julien Lacroix. On pourra voter en ligne à partir du 25 novembre jusqu’au soir du gala.

En télévision, Boomerang, En tout cas, Lâcher prise, Max et Livia et Trop s’affrontent dans la catégorie des séries humoristiques, alors que Comédie sur mesure, Like-moi!, Mets-y le Paquet, Roast Battle le grand duel et Le vrai gala de... font de même pour les comédies. L’Olivier de la découverte ira à un de ces cinq noms : Sam Breton, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Christine Morency, Guillaume Pineault et Arnaud Soly. Les noms d’Alex Perron et des Grandes Crues apparaissent dans trois catégories, dont celle du spectacle d’humour de l’année, aux côtés de Mehdi Bousaidan, Guillaume Wagner, Simon Gouache, Patrick Groulx et Mike Ward.

L’idée de déplacer le gala à la fin de l’automne il y a deux ans a porté fruit : plusieurs humoristes ont vu leur vente de billets de spectacles augmenter substantiellement à l’approche des Fêtes, selon Joanne Pouliot. «Dès le lendemain, ça a eu une influence. Tout le monde est très content de ce changement de date.» Comme l’an dernier, Anaïs Favron et Mario Tessier animeront «L’avant-gala» et «L’après-gala».

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mardi 15 octobre 2019

BLOGUE / La rencontre du Lightning et du Canadien au Centre Bell a retenu l'attention de 628 000 amateurs, mardi à RDS, ce qui lui donne la sixième position du top 10, tout juste devant «Occupation double Afrique du Sud», vue par 623 000 à V.

En fin d'après-midi, à TVA, le soap Top modèles attire 320 000 fidèles et TVA Nouvelles 17h, 531 000, contre 146 000 pour On va se le dire et 322 000 pour Silence, on joue! à ICI Télé.

1- District 31 (ICI Télé): 1 410 000

2- L'heure bleue (TVA): 944 000

3- Le tricheur (TVA): 851 000

4- TVA Nouvelles 18h (TVA): 775 000

5- 5e rang (ICI Télé): 713 000

6- Le hockey des Canadiens (RDS): 628 000

7- Occupation double Afrique du Sud (V): 623 000

8- La facture (ICI Télé): 587 000

9- La dérape (TVA): 581 000

10- Toute la vie (TVA): 560 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du lundi 14 octobre 2019

BLOGUE / Férié, pas férié, il n'y a rien pour empêcher les fans de «District 31» de regarder leur série préférée en direct ou le soir même. L'épisode de lundi, jour de l'Action de grâce, a attiré 1 433 000 fidèles sur ICI Télé. La série n'a pas quitté la première position depuis son retour en ondes en septembre.

Alerte Amber et L'Échappée suivent en retenant chacune leur million de téléspectateurs à TVA. Plus tôt, Discussions avec mes parents poursuit sa domination sur Boomerang, du moins en données préliminaires.

Les fans d'OD n'avaient que faire du congé eux aussi, puisqu'ils étaient 612 000 devant leur télé lundi à V.

1- District 31 (ICI Télé): 1 433 000

2- Alerte Amber (TVA): 1 086 000

3- L'Échappée (TVA): 1 078 000

4- Discussions avec mes parents (ICI Télé): 926 000

5- Le tricheur (TVA): 871 000

6- Boomerang (TVA): 834 000

7- Un zoo pas comme les autres (TVA): 737 000

8- TVA Nouvelles 18h (TVA): 714 000

9- Une autre histoire (ICI Télé): 658 000

10- Occupation double Afrique du Sud (V): 612 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

Ils détestent les femmes

CHRONIQUE / Le 23 avril 2018, Alek Minassian tuait 10 personnes et en blessait une quinzaine d’autres dans un attentat au camion-bélier à Toronto. Cet homme, qui avait déjà confié sur Internet qu’il détestait les femmes, est-il un cas d’exception? Ou est-il plutôt l’exemple poussé à l’extrême d’un mouvement de haine qui pourrit Internet?

Bitch! Une incursion dans la manosphère s’intéresse à ces hommes en colère, qui se sentent écrasés par les féministes, ou par les femmes tout court. Un documentaire troublant signé Charles Gervais et produit par Marie-France Bazzo et le magazine L’actualité, que diffuse Télé-Québec ce soir à 20h, et qui a été présenté en primeur au Festival de cinéma de la ville de Québec.

Après l’attaque de Toronto, le journaliste Marc-André Sabourin a été intrigué par le mouvement «incel» (célibataire involontaire), qu’on citait dans la presse chaque fois qu’il était question du meurtrier. Qui sont ces hommes? Que veulent-ils? Et sont-ils une réelle menace? En cherchant sur le net, il a découvert tout un monde, la manosphère, où se retrouvent les hommes pour échanger sur leurs problèmes avec les femmes. Et ce qu’il en ressort est souvent très laid, et parfois à vomir.

Bien qu’on en parle, le documentaire ne donne pas la parole aux plus radicaux, qui vénèrent les assassins, mais certains propos vous feront néanmoins sursauter, voire rager ce soir. Comme ceux de Segniorito — la plupart utilisent des noms d’emprunt —, pour qui les femmes contrôlent clairement la société. Pour cet homme qui s’identifie aux «Men Going Their Own Way» (hommes suivant leur propre voie), se donner à une femme signifie ni plus ni moins que de se soumettre à ses quatre volontés. «Nous, les hommes, on a bâti la société avec notre sang et notre sueur, et aujourd’hui, la femme la contrôle avec la législation. C’est comme ça. On n’a plus grand-chose à dire.»

Olivier Kaestlé est sans le doute le plus modéré et le plus nuancé de tous ceux que vous entendrez. Pour ce blogueur et essayiste, les revendications féministes étaient justifiées à une certaine époque, mais plus maintenant. Il déplore que les hommes aient accès à 11 fois moins de services d’aide que les femmes au Québec, et qu’on tourne en dérision ce que les hommes vivent. Signataire d’un blogue masculiniste qui a été fermé, selon lui «sous les pressions féministes», il remarque aussi la timidité des médias lorsqu’ils abordent la question, de peur d’indisposer les féministes, croit-il.

C’est peut-être ce que l’on peut reprocher à ce documentaire : avoir mêlé radicaux et modérés, qui ne logent clairement pas à la même adresse. Mais si ce documentaire a une qualité, c’est celle de nous ouvrir à cette horrible réalité, que nous aurions tort d’ignorer, et de lancer les discussions.

UNE COMÉDIE SUR LES INFLUENCEURS

L’auteur Marc Brunet, qui a notamment signé Like-moi! durant cinq saisons, se lance dans un nouveau projet: une parodie de téléréalité sur quatre influenceurs dans la vingtaine, sous l’emprise d’une productrice très contrôlante. La série de 13 demi-heures sera d’abord lancée sur l’Extra d’ICI Tou.tv à l’hiver 2021. Il s’agit d’un retour à la série de fiction en continuité pour Marc Brunet, depuis Le cœur a ses raisons, diffusée à TVA de 2005 à 2007. Ses autres émissions, 3600 secondes d’extase, Les bobos et Like-moi!, étaient des séries à sketchs. L’auteur compare la téléréalité de sa nouvelle fiction à celle des Kardashian, à la télé américaine. Déjà, il aborde l’univers des influenceurs et de la téléréalité dans Like-moi! avec le personnage de Gaby Gravel et la parodie Je choisis Jonathan. Le film québécois Fabuleuses, de Mélanie Charbonneau, coécrit avec Geneviève Pettersen, a récemment abordé la question au grand écran. Par ailleurs, la cinquième saison de Like-moi!, disponible cet hiver sur le Club illico et plus tard à Télé-Québec, sera la dernière. La nouvelle série, dont le titre de travail est Gloire et influence, sera produite par Josée Fortier chez Zone 3 et compte offrir une tribune à de nouveaux talents, comme c’était le cas pour Like-moi! Ce n’est pas encore prévu, mais il n’est pas impossible que Gaby Gravel, jouée par Florence Longpré, y fasse une apparition.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du dimanche 13 octobre 2019

BLOGUE / «Révolution» a rapidement regagné la première position dimanche soir, ralliant 1 114 000 téléspectateurs à TVA. «Tout le monde en parle» arrive en deuxième avec ses 920 000 fidèles sur ICI Télé. À V, «Occupation double Afrique du Sud» occupe la sixième position, suivie par 629 000 irréductibles, et «OD Extra», par 532 000.

L'émission de Maripier Morin, Studio G, qui a reçu Véronic DiCaire, remonte à 712 000 téléspectateurs à TVA.

Vendredi, sur ICI Télé, Au suivant a rallié 401 000 adeptes, Faites-moi rire! en a 279 000, et Galas ComediHa!, 337 000. TVA a fait mieux avec Ça finit bien la semaine, vue par 843 000 fidèles, et Du talent à revendre: le championnat mondial, par 495 000.

Samedi, sur ICI Télé, En direct de l'univers de Guylaine Tanguay a attiré 881 000 fidèles, alors qu'à TVA, le film Vis libre ou crève en a retenu 436 000. À TVA Sports, le match entre les Blues et le Canadien a intéressé 642 000 amateurs.

Les chiffres de lundi, jour de l'Action de grâce, ne seront disponibles que mercredi, en même temps que ceux de mardi.

1- Révolution (TVA): 1 114 000

2- Tout le monde en parle (ICI Télé): 920 000

3- Vlog (TVA): 745 000

4- Studio G (TVA): 712 000

5- TVA Nouvelles 18h (TVA): 667 000

6- Occupation double Afrique du Sud (V): 629 000

7- OD Extra (V): 532 000

8- Le téléjournal 22h20 (ICI Télé): 472 000

9- Découverte (ICI Télé): 455 000

10- Le gros laboratoire (ICI Télé): 342 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Une comédie sur les influenceurs, signée par l'auteur de «Like-moi!», Marc Brunet

BLOGUE / L'auteur Marc Brunet, qui a notamment signé «Like-moi!» durant cinq saisons, se lance dans un nouveau projet: une parodie de téléréalité sur quatre influenceurs dans la vingtaine, sous l'emprise d'une productrice très contrôlante. La série de 13 demi-heures sera d'abord lancée sur l'Extra d'ICI Tou.tv à l'hiver 2021.

Il s'agit d'un retour à la série de fiction en continuité pour Marc Brunet, depuis Le coeur a ses raisons, diffusée à TVA de 2005 à 2007. Ses autres émissions, 3600 secondes d'extase, Les bobos et Like-moi!, étaient des séries à sketchs.

L'auteur compare la téléréalité de sa nouvelle fiction à celle des Kardashian, à la télé américaine. Déjà, il aborde l'univers des influenceurs et de la téléréalité dans Like-moi! avec le personnage de Gaby Gravel et la parodie Je choisis Jonathan (sur la photo). Le film québécois Fabuleuses, de Mélanie Charbonneau, coécrit avec Geneviève Pettersen, a récemment abordé la question au grand écran.

Par ailleurs, la cinquième saison de Like-moi!, disponible cet hiver sur le Club illico et plus tard à Télé-Québec, sera la dernière. La nouvelle série, dont le titre de travail est Gloire et influence, sera produite par Josée Fortier chez Zone 3 et compte offrir une tribune à de nouveaux talents, comme c'était le cas pour Like-moi! Ce n'est pas encore prévu, mais il n'est pas impossible que Gaby Gravel, jouée par Florence Longpré, y fasse une apparition.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

La tornade Groulx à «TLMEP»

CHRONIQUE / Amour du français, sentiment d'injustice et colère d'une dame du public ont rendu le plateau de «Tout le monde en parle» bien vivant dimanche. Et avec plein d'enfants qui grouillent, la tornade Groulx a joyeusement frappé le studio.

Le plateau s'est transformé en véritable terrain de jeu en début d'émission. Et pour cause: l'attachante famille Groulx au grand complet – 10 enfants et un 11e en route – avait investi le studio 42. Une visite aussi réjouissante qu'étourdissante, à l'image de ce clan dont le public de Canal Vie suivra le quotidien pour une troisième saison. Très drôle de voir les enfants peu intéressés par l'entrevue de leurs parents Pascal Groulx et Tara Lawson; un des plus jeunes a craché de l'eau, un autre a décroché le micro de sa mère, les autres donnant bien du fil à retordre à leur grande sœur Bianca. Il a fallu que le père s'impatiente pour que les enfants retrouvent un semblant de calme. Le couple n'achète rien à crédit, et a attendu à dimanche, jour de la diffusion de l'émission, pour se marier. Une lune de miel? N'y pensez pas. 

La francophonie canadienne ne pouvait trouver trois meilleures porte-paroles pour répondre à Denise Bombardier, qui était en studio une semaine plus tôt. De manière très éloquente, ces femmes, à qui je décerne l'étoile du match, sont venues témoigner de leur amour de la langue française, en plus de souligner la vivacité des communautés francophones à travers le pays. La politologue franco-ontarienne Stéphanie Chouinard parle d'une stabilité et même d'une augmentation du nombre de francophones dans certaines provinces. Caroline Gélineault a été applaudie pour avoir tenu tête dans le documentaire à Denise Bombardier, qui reprenait un étudiant sur son langage. «C'est quelque chose qu'on vit presque au quotidien», déplore-t-elle, parlant d'un comportement «frustrant, pas nécessaire et contre-productif» à l'égard des communautés francophones. «On a le même objectif mais on n'a vraiment pas les mêmes moyens pour l'atteindre», a-t-elle ajouté au sujet de Denise Bombardier, que Guy A. a tout de même défendue à quelques reprises. Étudiante franco-manitobaine, Chloé Freynet-Gagné en est venue aux larmes en disant comment ses parents lui ont fait chérir cette langue, qu'elle souhaite cultiver, sa vie durant. «Ensemble, on est plus forts. […] Racontons-nous, jasons-nous!» a-t-elle lancé, comme un souhait. La carte du fou du roi: «Lisa LeBlanc nous le fait enjoyer, Damien Robitaille aime le faire jammer et Denise Bombardier adore le «perler», mais le plus beau avec notre français, c'est de le faire évoluer et avant tout de l'aimer.»

RICHARD THERRIEN

Le débat des chefs en forte hausse

BLOGUE / Alors que le Face à face de TVA a intéressé 1 041 000 téléspectateurs le 2 octobre dernier, le débat des chefs de jeudi en a rallié 662 000 sur ICI Télé, 213 000 sur ICI RDI et 124 000 sur V, pour un total de 999 000. C'est plus qu'en 2015, alors qu'il en avait rassemblé 803 000 en tout.

Cette année-là, le débat avait été vu par 580 000 téléspectateurs sur ICI Télé, 140 000 sur ICI RDI et 82 000 à Télé-Québec. V ne le diffusait pas il y a quatre ans.

C'était aussi soir de premier match à domicile du Canadien contre les Red Wings de Détroit, qui a captivé 680 000 amateurs à RDS, tout juste devant La poule aux oeufs d'or, suivie pas 669 000 irréductibles à TVA.

À ICI RDI, la spéciale pré-débat de 24-60 a retenu 71 000 téléspectateurs de 18h30 à 20h, alors que l'analyse du débat, aussi animée par Anne-Marie Dussault, en a conservé 108 000, de 22h à minuit.

1- District 31 (ICI Télé): 1 314 000

2- Le tricheur (TVA): 759 000

3- TVA Nouvelles 18h (TVA): 728 000

4- Le hockey des Canadiens (RDS): 680 000

5- La poule aux oeufs d'or (TVA): 669 000

6- Le débat des chefs (ICI Télé): 662 000 (+213 000 à ICI RDI et 124 000 à V)

7- Le bon docteur (TVA): 615 000

8- Infoman (ICI Télé): 586 000

9- Occupation double Afrique du Sud (V): 531 000

10- Le téléjournal 22h (ICI Télé): 522 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mercredi 9 octobre 2019

BLOGUE / On peut dire sans se tromper que «District 31» ne laisse aucune chance à la concurrence. Contre la série de Luc Dionne, qui a attiré mercredi 1 419 000 fidèles sur ICI Télé, «À table avec mon ex» a été suivie par 132 000 curieux À V, ce qui la place derrière «Les gags» à TVA (401 000) et «Génial!» à Télé-Québec (142 000).

Depuis le début de la saison le 16 septembre, l'émission où se retrouvent des ex pour faire le point a rallié en moyenne 149 000 téléspectateurs. Ça va beaucoup mieux pour Occupation double Afrique du Sud, suivie hier par 589 000 curieux.

Le match entre le Canadien et les Sabres de Buffalo a été suivi hier par 658 000 amateurs à RDS, ce qui n'a pas empêché Les enfants de la télé d'intéresser 837 000 téléspectateurs avec ses invités Nathalie Simard, Rachid Badouri et Marilyse Bourke.

Les deux séries de fiction de TVA ne parviennent pas à se classer au top 10, pas plus Les invisibles (362 000) que Mensonges (225 000).

1- District 31 (ICI Télé): 1 419 000

2- Les enfants de la télé (ICI Télé): 837 000

3- Le tricheur (TVA): 799 000

4- TVA Nouvelles 18h (TVA): 748 000

5- L'épicerie (ICI Télé): 679 000

6- Le hockey des Canadiens (RDS): 658 000

7- Le monstre (ICI Télé): 657 000

8- TVA Nouvelles 17h (TVA): 591 000

9- Occupation double Afrique du Sud (V): 589 000

10- Les gags (TVA): 401 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mardi 8 octobre 2019

BLOGUE / «Toute la vie» tire de l'arrière dans les sondages. Mardi, la nouvelle série de Danielle Trottier a retenu l'attention de 538 000 téléspectateurs sur ICI Télé, contre 903 000 pour «L'heure bleue» à TVA, selon les données préliminaires de Numeris.

À 21h, ICI Télé reprend la tête puisque 5e rang (718 000) devance nettement Les honorables (566 000) à TVA. Plus tôt, La facture (737 000) d'ICI Télé a devancé La dérape (629 000) de TVA.

Sur V, Occupation double Afrique du Sud se classe encore très bien avec ses 556 000 fanatiques, devant Un souper presque parfait (261 000) et Les jeux des Titans (201 000).

1- District 31 (ICI Télé): 1 512 000

2- L'heure bleue (TVA): 903 000

3- Le tricheur (TVA): 827 000

4- La facture (ICI Télé): 737 000

5- 5e rang (ICI Télé): 718 000

6- TVA Nouvelles 18h (TVA): 687 000

7- La dérape (TVA): 629 000

8- Animaux à la retraite (TVA): 568 000

9- Les honorables (TVA): 566 000

10- Occupation double Afrique du Sud (V): 556 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du lundi 7 octobre 2019

BLOGUE / Après l'imbattable «District 31», TVA obtient quatre des cinq premières positions du top 10 des émissions les plus regardées, lundi soir. «Discussions avec mes parents», sur ICI Télé, se maintient toutefois devant son rival de 19h30, «Boomerang».

À l'heure d'Alerte Amber, vue par 1 057 000 fidèles à TVA, Ruptures est suivie par 546 000 irréductibles sur ICI Télé. Dans les deux cas, ces chiffres augmentent considérablement dans les données confirmées, dévoilées une dizaine de jours plus tard.

Les bulletins de TVA Nouvelles ont aussi fait belle figure, à 17h (562 000) comme à 18h (867 000) et à 22h (563 000). Comme quoi les gens aiment encore s'informer à la télévision.

À V, Occupation double Afrique du Sud a rassemblé 526 000 accros, alors qu'Un souper presque parfait en a rallié juste avant 273 000.

1- District 31 (ICI Télé): 1 512 000

2- L'Échappée (TVA): 1 102 000

3- Alerte Amber (TVA): 1 057 000

4- Le tricheur (TVA): 964 000

5- TVA Nouvelles 18h (TVA): 867 000

6- Discussions avec mes parents (ICI Télé): 843 000

7- Un zoo pas comme les autres (TVA): 781 000

8- Boomerang (TVA): 768 000

9- Une autre histoire (ICI Télé): 570 000

10- TVA Nouvelles 22h (TVA): 563 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

«Studio G»: surprenez-nous

CHRONIQUE / Il fallait faire oublier «Tout le monde aime», l’éphémère émission de variétés animée par Sonia Benezra, qui suivait «Révolution» l’automne dernier. «Studio G», qu’anime Maripier Morin depuis trois dimanches à TVA, est à mi-chemin entre l’hommage et le bien-cuit.

Et je ne peux pas dire que je suis ébloui par le concept. On dirait qu’on a emprunté des ingrédients à plusieurs émissions à succès comme Prière de ne pas envoyer de fleurs, 1res fois et En direct de l’univers, sans la magie. On sort de l’émission avec un sentiment de déjà vu. Ça sent la commande d’avoir un bon show de variétés pour combler une case horaire.

Dans la première émission, on a beaucoup (trop) parlé de la pelouse de Charles Lafortune, qu’il chérit méticuleusement. Lara Fabian a même modifié une de ses chansons pour souligner ce toc. Pas drôle. On a fait la même erreur la semaine suivante en insistant sur l’amour démesuré de Pier-Luc Funk pour La ballade de Jean Batailleur, qu’on lui a fait chanter, avant de la faire rechanter par son amie Léane Labrèche-Dor. Une fois aurait suffi dans une émission qui ne durait que 45 minutes.

Celle de dimanche pour Michel Barrette était la meilleure des trois. Mais encore rien pour tomber par terre. Quand on fait entrer un invité-surprise à 1res fois ou à En direct de l’univers, les mâchoires tombent et on a souvent des frissons. À Studio G, c’est presque banal, alors que ça ne devrait pas. Dommage. Pas certain que de faire entrer les invités par la table, où sont déposés des verres de vin, soit la meilleure idée. C’est même un peu étrange comme configuration.

À l’animation, Maripier Morin en met beaucoup, même un peu trop. Sa gestuelle et ses réactions, plus intenses que celles de ses invités, trahissent une volonté de souligner à gros traits l’effet de surprise et la drôlerie des situations. Or, elles ne font que souligner le faible degré d’étonnement suscité par cette émission. Les coups que l’animatrice donne sur la table ne créent pas l’enthousiasme, ils ne font qu’irriter.

La seule curiosité comblée chez le téléspectateur est de voir les proches de l’invité, comme les fils de Michel Barrette dimanche. On en connaissait un — Olivier a joué dans Unité 9 —, mais pas les deux autres. J’ose questionner le travail des recherchistes, censés défricher le terrain avec les proches de l’invité avant l’émission. Parce que les anecdotes sont pauvres et rarement très intéressantes. On attend le punch, disons. Dire qu’un invité était tannant dans son enfance et demandait beaucoup d’attention, c’est une chose. Encore faut-il étoffer le propos d’exemples concrets qui sortent de l’ordinaire.

Studio G promet à ses invités de leur faire passer l’une des meilleures soirées de leur vie. Je ne doute pas que l’invité puisse vivre un bon moment, entouré de ceux qu’il aime. Ce qui est dommage, c’est que pour nous, ce sera vite oublié. D’ailleurs, l’intérêt des téléspectateurs décline de semaine en semaine. Alors que la première avait attiré 1050 000 curieux (1196 000 en incluant les enregistrements), la deuxième a baissé à 818 000, puis celle de dimanche, à 684 000.

Par ailleurs, pour la première fois de la saison dimanche, Tout le monde en parle est passée tout juste devant Révolution dans les sondages d’écoute: 1083 000 téléspectateurs ont vu l’entrevue enflammée avec Denise Bombardier sur ICI Télé contre 1066 000 pour Révolution à TVA, encore meilleure que l’année dernière. Je suis chaque semaine soufflé par le talent et la diversité offertes par cette émission, qui s’adresse au grand public. Aucune autre émission n’offre autant de variété dans notre télé.

Sur V, 647 000 accros ont assisté à l’élimination de Dragos à Occupation double Afrique du Sud à 18h30, puis 490 000 sont restés pour OD Extra à 20h. Samedi, En direct de l’univers avec Marc Dupré a attiré l’attention de 837 000 téléspectateurs sur ICI Télé. À TVA Sports, le match entre le Canadien et les Maple Leafs a retenu 593 000 amateurs.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du dimanche 6 octobre 2019

BLOGUE / L'entrevue enflammée avec Denise Bombardier dimanche à «Tout le monde en parle» a été vue par 1 083 000 téléspectateurs, ce qui place l'émission d'ICI Télé tout juste devant «Révolution», suivie par 1 066 000 fidèles à TVA. C'est la première fois cette saison que l'émission de Guy A. Lepage est numéro un du top 10.

Sur V, 647 000 accros ont assisté à l'élimination de Dragos à Occupation double Afrique du Sud à 18h30, puis 490 000 sont restés pour OD Extra à 20h.

Vendredi, 462 000 téléspectateurs ont regardé Au suivant à 19h, 419 000 ont vu Faites-moi rire à 20h, alors que Galas ComediHa! en a retenu 456 000 à 21h, sur ICI Télé. À TVA, Ça finit bien la semaine a attiré 798 000 fidèles à 19h, et Du talent à revendre: le championnat mondial, 455 000 à 20h.

Samedi, En direct de l'univers avec Marc Dupré a attiré l'attention de 837 000 téléspectateurs sur ICI Télé. À TVA Sports, le match entre le Canadien et les Maple Leafs a retenu 593 000 amateurs.

1- Tout le monde en parle (ICI Télé): 1 083 000

2- Révolution (TVA): 1 066 000

3- Vlog (TVA): 767 000

4- TVA Nouvelles 18h (TVA): 728 000

5- Studio G (TVA): 684 000

6- Occupation double Afrique du Sud (V): 647 000

7- Le gros laboratoire (ICI Télé): 526 000

8- Découverte (ICI Télé): 502 000

9- OD Extra (V): 490 000

10- Le téléjournal 22h (ICI Télé): 417 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

Soirée avec une légende vivante à «Tout le monde en parle»

CHRONIQUE / Serge Savard a été un invité en or dimanche à «Tout le monde en parle», une émission marquée entre autres par les envolées colériques de Denise Bombardier, inquiète pour la survie de la langue française, et la visite de Justin Trudeau, fier de ses quatre ans au pouvoir même s'il est loin d'«être parfait», a-t-il reconnu.

On ne peut éprouver que de l'admiration pour Serge Savard, qui dirigeait le Canadien quand l'équipe a remporté sa dernière coupe Stanley en 1993. Et pourtant, «sur papier, les Nordiques étaient meilleurs que nous autres», affirme celui qui s'est raconté au collègue Philippe Cantin dans une biographie intitulée Serge Savard: Canadien jusqu'au bout. L'ex-joueur et directeur général, à qui je décerne mon étoile du match, envoyait quatre à cinq dépisteurs sur le terrain pour trouver les meilleurs joueurs francophones, ce qui n'existe plus aujourd'hui. Celui qu'on surnomme encore le «Sénateur» garde un goût amer de son congédiement, convaincu qu'il aurait gagné la coupe Stanley avec l'équipe qu'il avait formée cette année-là. «En l'espace de 15 minutes, tu deviens une personne non grata», déplore-t-il, après avoir été tenu à l'écart de l'équipe une bonne dizaine d'années par la suite. Cet amoureux de la politique a été un grand partisan de Brian Mulroney, qu'il considère encore comme «le meilleur premier ministre qu'on a eu au Canada.»

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, s'est montrée très solide en début d'émission, tenant un discours limpide et cohérent, notamment au sujet des ratées de l'UPAC. Elle espère qu'un nouveau commissaire soit nommé dès cette semaine. L'entrevue a peut-être dissipé une partie des rumeurs sur ses sautes d'humeur et le fait qu'elle entretienne une haine viscérale des péquistes. Elle a ri quand l'animateur lui a parlé de son aversion pour les Montréalais, ce qu'elle nie. «Je suis assez chauvine par rapport à Québec mais ça fait un peu partie de mes fonctions», a-t-elle rétorqué. Puis: «J'ai eu un langage peut-être un petit peu fleuri», au sujet de la compétence des employés qu'elle a remerciés. Elle nie aussi que des conflits l'opposent à certains de ses collègues. «Ça se pourrait à un moment donné qu'il y ait des frictions», reconnaît-elle, ajoutant que «le Jell-o a vraiment pogné» dans l'équipe caquiste depuis l'élection d'il y a un an.

Entrevue explosive avec Denise Bombardier – on se serait cru sur un plateau français –, qui a dû en sortir ravie, parce qu'on sait qu'elle adore se coller à la controverse. Comme à sa dernière visite, qui avait scandalisé les communautés francophones hors Québec, qu'elle disait pratiquement éteintes. Le tournage du documentaire Denise au pays des Francos l'a en quelque sorte confortée dans cette idée. «Je ne suis pas jovialiste par rapport à la survie du français en dehors du Québec», dit-elle aujourd'hui. Son voyage au Manitoba lui a rappelé un épisode douloureux vécu 40 ans plus tôt. «La première fois que j'ai entendu un anglophone au Canada me dire « Speak white! », c'était à Winnipeg. […] L'émotion m'est revenue comme si c'était hier.»

Denise Bombardier donne un show, frappant à coups de poing sur la table, quand Dany Turcotte la soupçonne d'avoir renié le milieu ouvrier d'où elle vient. Beaucoup de rires aussi dans cette entrevue, où il a été question de la qualité de la langue. «Dans l'avion, on m'a dit : «Bonjour Hi». J'ai dit «A-I-L»? Mais elle a pas compris évidemment», raconte Mme Bombardier. «Je voudrais que tous les francophones des autres provinces aient les mêmes droits et les mêmes protections que les anglophones du Québec», a-t-elle tout de même conclu.

Accueilli sur l'air de la chanson-thème sa campagne, la bonne version française cette fois, Justin Trudeau n'est sorti ni gagnant ni perdant de cette entrevue. Il considère que son gouvernement a fait «plus pour l'environnement que n'importe quel autre». Quand l'animateur lui demande s'il restera à la tête du Parti libéral s'il perd le 21 octobre, il répond qu'il ne peut imaginer «qu'on va se réveiller le 22 octobre avec un gouvernement qui n'aura pas de plan pour lutter contre les changements climatiques» et «peut-être reculer sur les droits des femmes et des communautés LGBT». Denise Bombardier croit qu'il n'aurait pas dû s'excuser pour sa photo du «blackface», mais le premier ministre considère que le geste a pu blesser des gens, et qu'il fallait s'excuser. «La question qui tue» a fait crouler de rire l'assistance: «En quoi allez-vous vous déguiser pour l'Halloween cette année?» Comme en 2012, M. Trudeau a embrassé volontiers Dany Turcotte, qui lui lançait ce défi sur sa carte.

Christian Tétreault communique avec sa fille, décédée à deux ans dans ses bras en 1985. Il en parle dans «Conversations avec Marie», un second livre qui lui est consacré. «Un enfant, ça meurt pas. […] Ma fille vit pour le vrai à l'intérieur de moi», dit-il, se défendant bien de ne pas être fou ou illuminé. Il ne boit plus depuis 530 jours, après avoir été arrêté pour ivresse au volant en avril 2018. «J'étais pas à point zéro huit, j'étais à point beaucoup», dit-il. Il pouvait dissimuler son alcoolisme même à son épouse, en privilégiant la vodka et le rince-bouche. «Le bonheur total», dit-il de sa sobriété, dont il savoure chaque instant.

En bonne position pour remporter le Félix de la révélation de l'année – il est neuf fois en nomination –, Vincent Roberge, alias Les Louanges, a avoué être nerveux d'aller sur ce plateau. Manifestement, Denise Bombardier n'éprouvait pas le même plaisir que nous à voir l'artiste, qu'on a somme toute peu vu à la télévision depuis sa fulgurante ascension, avec des chansons comme Pitou et La nuit est une panthère. Une renommée qui lui a inspiré la chanson «Attends-moi pas». Il ne comprend pas pourquoi il devrait chanter en anglais alors qu'il se lève le matin, qu'il rit, qu'il pleure en français, comme le lui avait fait remarquer un ami. Et c'est tant mieux.

Pour ceux qui se posaient la question, Maxime Bernier est le seul chef de parti à avoir refusé l'invitation de Tout le monde en parle.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Patrick Duquette

Et Dieu créa l’émoticône

CHRONIQUE / Êtes-vous du genre à parsemer vos textos de bonshommes sourire, cœurs et autres émoticônes ?

Pour tout vous dire, j’essaie de résister à cette tendance. Je préfère encore écrire « je t’aime » à ma blonde que de lui envoyer un dessin de cœur. Question de préférence. Peut-être aussi que je me fais vieux, et que j’ai de la misère à suivre les nouvelles tendances !

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du jeudi 3 octobre 2019

BLOGUE / Suivi par 752 000 amateurs à RDS, le premier match de la saison régulière du Canadien contre les Hurricanes a à peine bouleversé les chiffres d'auditoire jeudi soir.

À 20h, sur ICI Télé, le jeu 100 génies a conservé 386 000 adeptes contre 706 000 pour la série américaine Le bon docteur à TVA. À 21h, Enquête a réuni 251 000 téléspectateurs contre 493 000 pour J.E. et 425 000 pour Face à la rue.

À V, Occupation double Afrique du Sud a été suivie par 527 000 curieux et À table avec mon ex, par 139 000. À Télé-Québec, L'indice Mc$ween a attiré 198 000 fidèles.

1- District 31 (ICI Télé): 1 481 000

2- Le tricheur (TVA): 857 000

3- La poule aux oeufs d'or (TVA): 796 000

4- TVA Nouvelles 18h (TVA): 771 000

5- Le hockey des Canadiens (RDS): 752 000

6- Le bon docteur (TVA): 706 000

7- Infoman (ICI Télé): 595 000

8- TVA Nouvelles 17h (TVA): 543 000

9- Occupation double Afrique du Sud (V): 527 000

10- J.E. (TVA): 493 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Patrick Duquette

Le casque du soldat Audet

CHRONIQUE / Écrivain et conteur spécialisé dans les histoires de la Seconde Guerre mondiale, Nicolas Paquin m’écrit de Dieppe, en France, pour me raconter une coïncidence incroyable.

L’auteur de Saint-Roch-des-Aulnaies, au nord de Québec, a lu ma chronique sur le sac à dos du soldat Saint-Laurent, retrouvé 70 ans après la guerre, en Italie, par un jeune collectionneur. « Je vis une histoire semblable, mais qui concerne un garçon de 11 ans, un de mes lecteurs de Gatineau », raconte-t-il, encore ébahi par le hasard qui lui a permis de mettre lui aussi la main sur une relique de guerre.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mercredi 2 octobre 2019

BLOGUE / Le «Face à face 2019» a attiré 815 000 téléspectateurs à TVA et 226 000 à LCN, mercredi soir, pour un total de 1 041 000, ce qui le place deuxième du top 10 après «District 31». Il y a quatre ans, le débat animé par Pierre Bruneau avait été vu par 750 000 téléspectateurs à TVA et 121 000 à LCN, pour un total de 871 000, mais c'était un vendredi soir.

Le Face à face a profité à l'édition spéciale du TVA Nouvelles de 22h08, qui a conservé 648 000 téléspectateurs.

Ce premier débat en français a nui aux Enfants de la télé, vu à 20h par 595 000 accros sur ICI Télé, et qui recevait Anne Dorval, Anne-Marie Dussault et Patrick Masbourian. Le deuxième débat en français sera diffusé sur ICI Télé et V le jeudi 10 octobre à 20h.

À V, Occupation double Afrique du Sud a attiré 510 000 téléspectateurs, et Un souper presque parfait, 274 000.

1- District 31 (ICI Télé): 1 429 000

2- Face à face 2019 (TVA): 815 000

3- Le tricheur (TVA): 734 000

4- L'épicerie (ICI Télé): 721 000

5- TVA Nouvelles 22h08 (TVA): 648 000

6- TVA Nouvelles 18h (TVA): 631 000

7- Les enfants de la télé (ICI Télé): 595 000

8- Le monstre (ICI Télé): 570 000

9- Occupation double Afrique du Sud (V): 510 000

10- TVA Nouvelles 17h (TVA): 497 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Patrick Duquette

Des débats convenus

CHRONIQUE / L’élection fédérale ?

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai de la misère à m’y intéresser. Moi, qui suis pourtant un passionné fini de politique.

C’est peut-être à cause de l’élection de 2015 qui avait été si passionnante. Vous vous rappelez ?

À LIRE AUSSI : L'environnement suscite les passions chez les candidats

Thomas Mulcair qui recentre le discours du NPD. Qui part résolument en tête. Avant de plonger, plombé par l’affaire du niqab. Stephen Harper, usé par 10 ans au pouvoir des conservateurs, qui fait du surplace.

Et Justin Trudeau, parti bon troisième, qui coiffe tout le monde au fil d’arrivée avec un discours d’ouverture et de belles valeurs. En se payant le luxe de dépasser le NPD par la gauche avec sa promesse de déficits « légers ». Qui n’ont finalement pas été si légers que ça.

Il y avait du suspense. De l’inattendu. Une vraie course avec une finale à la hauteur.

Alors que cette fois-ci…

J’écoutais le débat en anglais lundi. Et… bof. C’est comme si les chefs livrent chacun exactement le discours qu’on attend d’eux. Sans en dévier d’un iota. Et ils le font très bien. 

À la fin du débat, tout le monde est capable de placer Trudeau, Scheer, Singh, May et Bernier sur une ligne gauche-droite sans se tromper. Avec Yves-François Blanchet, le chef du Bloc québécois, dans une case à part. 

Tout le monde connaît son rôle. Chaque chef est capable de vous réciter par cœur ses lignes sur l’environnement, l’économie, l’immigration. Mais pour les surprises ? Les vrais débats ? On repassera.

Et j’ai eu l’impression de vivre un peu la même chose lors d’un débat organisé entre des candidats locaux à l’élection fédérale, mercredi, à l’Université du Québec en Outaouais. 

Prenez les échanges sur l’environnement. Les candidats devaient dire s’ils seraient prêts à taxer fortement le carbone pour atteindre les cibles de l’accord de Paris.

Oui, a dit la candidate bloquiste Geneviève Nadeau. « Les gens de droite essaient de me faire peur avec une carte de crédit bien pleine. Mais moi, ce qui m’inquiète, c’est une planète non viable ! »

Sur ce coup-là, et sur bien d’autres, Nicolas Thibodeau du NPD était d’accord avec la bloquiste. « Nous allons même créer un bureau de la responsabilité climatique qui fera rapport quant à l’atteinte des cibles », a-t-il renchéri. Sans surprise, la candidate verte Josée Poirier-Defoy, a aussi insisté sur l’urgence d’agir alors que le climat se dérègle à toute vitesse.

« Nous pouvons atteindre les cibles de Paris, et c’est ce que nous ferons », a promis le libéral Greg Fergus, la main sur le cœur, en rappelant la promesse de son chef de rendre le Canada carboneutre d’ici 2050.

Une promesse qui n’a pas impressionné son rival conservateur Dave Blackburn, inquiet pour les gens du Pontiac qui n’ont pas les moyens de troquer leur Ford F-150 pour une voiture électrique. « En plus, vous parlez des deux côtés de la bouche, a-t-il ajouté. Votre chef se promène avec deux avions de campagne. Et c’est vous qui avez le plus d’affiches électorales avec des tie-raps en plastique. »

À l’autre bout du spectre, il y avait Mario-Roberto Lam du Parti populaire du Canada. Un climatosceptique, tout comme son chef Maxime Bernier. « Vous savez, l’environnement, ce n’est pas mon fort », a-t-il glissé.

Vous voyez ce que je veux dire ?

Chaque candidat de chaque parti dit ce qu’on attend de lui. Ce n’est pas qu’ils sont mauvais. Au contraire. Geneviève Nadeau a été excellente. Nicolas Thibodeau aussi, avec ses répliques bien placées et ses traits d’humour. La candidate verte était très convaincue. Dans un registre plus sérieux, Greg Fergus et Dave Blackburn ont aussi été pertinents.

Mais quand le débat est convenu, c’est difficile de briller. Même pour le meilleur orateur au monde.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du mardi 1er octobre 2019

BLOGUE / Très peu de mouvement dans le top 10 du mardi, outre la quotidienne d'«Occupation double Afrique du Sud», qui obtient son meilleur score de la saison avec 631 000 téléspectateurs à V. C'est pratiquement le double de ce que l'émission attirait à sa deuxième semaine l'an dernier.

District 31 poursuit sa domination, 500 000 devant son plus proche rival, L'heure bleue, qui frôle le million de téléspectateurs en données préliminaires. Sur ICI Télé, Toute la vie remonte légèrement avec ses 652 000 fidèles.

À 16h, On va se le dire conserve 158 000 adeptes, et Silence on joue!, 317 000 à ICI Télé, contre 321 000 pour Top modèles et 550 000 pour le TVA Nouvelles 17h.

1- District 31 (ICI Télé): 1 494 000

2- L'heure bleue (TVA): 992 000

3- Le tricheur (TVA): 803 000

4- 5e rang (ICI Télé): 740 000

5- La facture (ICI Télé): 704 000

6- TVA Nouvelles 18h (TVA): 701 000

7- Toute la vie (ICI Télé): 652 000

8- Occupation double Afrique du Sud (V): 631 000

9- La dérape (TVA): 590 000

10- TVA Nouvelles 17h (TVA): 550 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du lundi 30 septembre 2019

BLOGUE / Les séries de TVA obtiennent toujours autant de succès, même qu'il y a un regain d'intérêt pour «Alerte Amber», vue lundi par 1 121 000 téléspectateurs, contre 610 000 pour «Ruptures» à ICI Télé. À noter: les deux séries font des bonds importants dans les sondages, une fois les enregistrements comptés dans les données confirmées.

L'Échappée marche aussi très fort avec 1 131 000 fidèles à TVA, bien confortable en deuxième position contre Une autre histoire (636 000).

À V, Occupation double Afrique du Sud a retenu 449 000 irréductibles, alors qu'Un souper presque parfait en a rallié 271 000.

1- District 31 (ICI Télé): 1 500 000

2- L'Échappée (TVA): 1 131 000

3- Alerte Amber (TVA): 1 121 000

4- Le tricheur (TVA): 874 000

5- Discussions avec mes parents (ICI Télé): 850 000

6- Boomerang (TVA): 847 000

7- TVA Nouvelles 18h (TVA): 808 000

8- Un zoo pas comme les autres (TVA): 696 000

9- Une autre histoire (ICI Télé): 636 000

10- Ruptures (ICI Télé): 610 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Patrick Duquette

Un dernier message d’amour

CHRONIQUE / Alors que Cyrano de Bergerac écrivait des lettres d’amour à la place d’un camarade, Suzanne Le Blanc prête sa plume à des personnes en fin de vie à la maison de soins palliatifs Mathieu-Froment-Savoie de Gatineau.

Son métier ? Écrivaine publique. Un service qu’elle offre sans frais depuis janvier 2018 aux patients venus achever leur existence dans l’ancienne église de la rue Sherbrooke.

Télé et radio

ICI Tou.tv: pour «Trop», «Fragile» et «Faits divers»

CHRONIQUE / Au tour d’ICI Tou.tv de dévoiler sa collection automne-hiver hier. Alors que le Club illico se vantait d’offrir 30 productions originales québécoises, le service de vidéo en ligne de Radio-Canada dit faire mieux avec 40 nouvelles séries originales et 35 nouvelles séries internationales pour la prochaine année, disponibles en partie gratuitement, et pour 6,99 $ par mois dans le cas de l’Extra.

Même si j’ai été moins emballé que pour le catalogue de Club illico, je cultive beaucoup d’attentes au sujet de la nouvelle série de Serge Boucher, Fragile, avec Marc-André Grondin et Pier-Luc Funk, disponible sur l’Extra à partir du 21 novembre. Mais aussi sur les six nouveaux épisodes de Faits divers, relayés dès le 24 octobre. J’ai déjà visionné les quatre premiers épisodes de Trop., dont c’est la troisième et dernière saison. À regret, parce que j’adore cette comédie de Marie-Andrée Labbé, qui écrit finement sur la santé mentale pour deux personnages en or joués par Évelyne Brochu et Virginie Fortin, chez qui on sent un amour inconditionnel. Isabelle a quitté son centre interdisciplinaire pour s’ouvrir son propre resto, ce qui est une très bonne chose, en plus de retourner avec son beau Marc-Antoine (Éric Bruneau), moins épais à son contact et qu’on finit même par aimer. Quant à Anaïs, elle accepte une proposition de Romain (Pierre-Yves Cardinal) d’ouvrir leur couple, ce qu’elle décrit comme suit à ses parents : «C’est comme vos années 70, mais avec des cellulaires». Rachel (Macha Limonchik) vivra une grave crise de manie, et en fera voir de toutes les couleurs à son entourage au cours d’une scène épique. Déjà en ligne depuis lundi dans la section Véro.tv.

J’ai aussi très hâte de voir C’est comme ça que je t’aime, qui a un look extraordinaire. L’œuvre de François Létourneau, réalisée par Jean-François Rivard, arrivera en février, alors que La maison bleue, sur un Québec indépendant depuis 1995 avec Guy Nadon, sera mise en ligne en mars. Et qui apparaît sur les billets de banque québécois? Guy A. Lepage, Maripier Morin, Guy Laliberté et une influenceuse! Ricardo Trogi, qui cosigne La maison bleue, prépare également une série sur les quinquagénaires avec l’auteur Jacques Davidts (Les Parent), prévue pour 2020. Pour l’instant, Cerebrum est en écriture pour une deuxième saison.

Certains succès ont été renouvelés. Comme Bébéatrice, la téléréalité animée de Guy A. Lepage, dont la deuxième saison arrive le 21 novembre, avec Michel Barrette dans le rôle du grand-père. C’est gratuit. Fourchette, de Sarah-Maude Beauchesne, a eu autant de succès sur ICI Tou.tv qu’En audition avec Simon, c’est vous dire. Il fallait une saison deux, prévue pour mars prochain. Côté payant, on a aussi renouvelé On change d’air, sur l’intimité de Patricia Paquin et Louis-François Marcotte, qui cartonne dans la section Véro.tv. Celle-ci nous fournira de nouveaux épisodes d’Une étape à la fois et des Morissette et moi en bref (cette fois sous forme de capsules) et Rétroviseur, dont les six épisodes déjà en ligne (avec Antoine Bertrand entre autres) seront les derniers d’une série de 29. Véronique Cloutier travaille à un autre projet qui semble aussi piger dans le passé.

La direction insiste sur l’offre jeunesse très importante : 160 titres, dont la moitié est gratuite. En ligne depuis juillet, la minisérie documentaire Le dernier soir, de Monic Néron, reste la seule du genre pour l’instant, mais on étudie deux projets pour l’an prochain. Avec les titres de Netflix et Meurtriers sur mesure, que vient de lancer Club illico, on sent que le public est assoiffé de ce genre d’enquêtes.

«LES PAYS D’EN HAUT»: UNE SUITE POSSIBLE

Tout indique que Les pays d’en haut aura droit à une sixième saison. Du moins, «ça sent bon» pour une suite, a révélé la directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult. Il reste à compléter le budget avant de donner le feu vert à la production. En début d’année, le diffuseur avait annoncé que la cinquième saison serait la dernière, et ne compterait que six épisodes au lieu de 10. Puis, au début de l’été, Rémi-Pierre Paquin (Bidou Laloge) a laissé poindre la possibilité qu’on revienne sur cette décision, en entrevue à Bonsoir bonsoir sur ICI Télé. Si elle voit le jour, la sixième saison comptera aussi six épisodes. Les excellents auditoires de la quatrième saison, une moyenne de 1172 000 téléspectateurs, et le fait qu’on sorte du triangle amoureux pour approfondir les histoires secondaires ont incité la direction à envisager une suite. C’est notamment pour des questions de budget qu’on avait décidé de mettre fin à la saga de Gilles Desjardins, inspirée de l’œuvre de Claude-Henri Grignon. Une épidémie de variole marquera la cinquième saison, dont les six épisodes seront en ligne le 12 décembre sur l’Extra, avant d’arriver sur ICI Télé à l’hiver. Réalisée par Yan England, cette saison accueillera David La Haye dans le rôle du curé Caron, mandaté pour mettre de l’ordre à Sainte-Adèle.

Patrick Duquette

Pensez-y 5 minutes

CHRONIQUE / On nous répète que la vitesse tue. C’est même écrit en lettres rouges sur les panneaux. Et puis qu’apprend-on ? Que l’Ontario augmente la vitesse maximale permise de 100 à 110 km/h sur l’autoroute 417, entre Gloucester et le Québec. Cherchez l’erreur.

Quelle mouche a piqué le gouvernement de Doug Ford ? À qui veut-on plaire avec une telle mesure, présentée pour l’instant comme un simple projet-pilote ? Officiellement, l’Ontario souhaite « explorer de nouvelles façons d’améliorer la circulation sur les routes provinciales », d’après le communiqué du ministère des Transports.

RICHARD THERRIEN

Le top 10 du dimanche 29 septembre 2019

BLOGUE / C'est encore serré entre «Révolution» et «Tout le monde en parle», mais l'émission de danse de TVA remporte la victoire des cotes d'écoute avec 1 133 000 téléspectateurs et la première position du top 10, devant «Tout le monde en parle», suivie hier par 1 006 000 habitués sur ICI Télé.

Légère baisse pour le Studio G de Maripier Morin, dont la deuxième émission avec Pier-Luc Funk a retenu 818 000 curieux à TVA.

Occupation double Afrique du Sud continue de progresser avec ses 688 000 accros, un score impressionnant pour V. L'émission arrive cinquième au top 10, mais première chez les 18-34 ans et chez les 18-49 ans.

Samedi, le succès d'En direct de l'univers ne se dément pas depuis le début de la saison: 990 000 téléspectateurs étaient au rendez-vous pour l'émission de Nathalie Simard. Et ce, malgré le match préparatoire entre les Sénateurs et le Canadien, qui a intéressé 540 000 amateurs à RDS.

1- Révolution (TVA): 1 133 000

2- Tout le monde en parle (ICI Télé): 1 006 000

3- Studio G (TVA): 818 000

4- Vlog (TVA): 773 000

5- Occupation double Afrique du Sud (V): 688 000

6- Le gros laboratoire (ICI Télé): 499 000

7- TVA Nouvelles 18h (TVA): 496 000

8- Découverte (ICI Télé): 441 000

9- OD Extra (V): 438 000

10- TVA Nouvelles 21h50 (TVA): 412 000

Source: Numeris

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

RICHARD THERRIEN

«Ça sent bon» pour une suite des «Pays d'en haut»

BLOGUE / Tout indique que «Les pays d'en haut» aura droit à une sixième saison. Du moins, «ça sent bon» pour une suite, a révélé la directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult, lors du lancement de la programmation d'ICI Tou.tv, lundi en matinée. Il reste à compléter le budget avant de donner le feu vert à la production.

En début d'année, le diffuseur avait annoncé que la cinquième saison serait la dernière, et ne compterait que six épisodes au lieu de 10. Puis, au début de l'été, Rémi-Pierre Paquin (Bidou Laloge) avait laissé poindre la possibilité qu'on revienne sur cette décision, en entrevue à Bonsoir bonsoir sur ICI Télé. Si elle voit le jour, la sixième saison comptera aussi six épisodes.

Les excellents auditoires de la quatrième saison, une moyenne de 1 172 000 téléspectateurs, et le fait qu'on sorte du triangle amoureux pour approfondir les histoires secondaires ont incité la direction à envisager une suite. C'est notamment pour des questions de budget qu'on avait décidé de mettre fin à la saga de Gilles Desjardins, inspirée de l'oeuvre de Claude-Henri Grignon.

Une épidémie de variole marquera la cinquième saison, dont les six épisodes seront en ligne le 12 décembre sur ICI Tou.tv, avant d'arriver sur ICI Télé à l'hiver. Réalisée par Yan England, cette saison accueillera David La Haye dans le rôle du curé Caron, mandaté pour mettre de l’ordre à Sainte-Adèle.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.


Télé et radio

Francine Ruel: un récit bouleversant à «TLMEP»

CHRONIQUE / Savoir son fils dans la rue. Ne pas avoir eu de ses nouvelles depuis six mois. Se sentir totalement impuissante. Espérer qu'au moins, il mange. On a rarement entendu un récit d'une telle intensité sur le plateau de «Tout le monde en parle» que celui de Francine Ruel, dont le fils vit dans la rue, et dont elle tente de faire le deuil, comme si c'était possible. C'est pour lui qu'elle a écrit le roman «Anna et l'enfant-vieillard». «Pour qu'il voit à quel point c'est un être fabuleux.»

D'emblée, l'étoile du match ne peut être décernée à personne d'autre que Francine Ruel. Jamais cette mère, dont on sentait toute la douleur, n'a flanché durant l'émission. Même si elle est venue près, quand on lui a montré un extrait d'une entrevue avec son fils dans un documentaire de 1997, après la fusillade dont il avait été la cible avec sa petite amie de l'époque. «Un crime monstrueux d'une violence inouïe», avait dit le juge au terme du procès. Au contact des drogues dures, il s'est mis à vivre dans la rue, vieillissant prématurément. Non sans avoir tout fait pour l'aider, sa mère a dû se résigner à le laisser couler. «C'est comme regarder son enfant se noyer et avoir les mains nouées dans le dos», décrit-elle. «Les nuits à moins 30, je dors pas beaucoup. Où il est? Il fait quoi? Est-ce qu'il mange?» a demandé la comédienne. «Je te souhaite de recevoir son appel», a conclu un Guy A. Lepage compatissant, devant un auditoire silencieux et bouleversé.

En début d'émission, Rachid Badouri a confié avoir beaucoup changé. Il l'admet lui-même dans son nouveau spectacle Les fleurs du tapis: il a longtemps affiché l'image d'un gentleman, mais en réalité, il était un véritable «trou de cul» en privé. «Un double péteux, qui pétait de la broue et des coches», dit-il, l'expliquant entre autres par un succès trop rapide. Plusieurs signes l'ont secoué: son ex-gérant l'a filmé durant une de ses crises, Lise Dion lui a souligné ses caprices, et sa conjointe a menacé de le quitter. «C'est un miracle qu'elle soit encore là.» L'humoriste reste discret sur ses croyances religieuses parce que «ça ne regarde que moi». «J'ai pris ça très dur», dit-il au sujet de Steve Rasier, son ancien gérant et pasteur au sein de l'église Parole qui libère, qui a coupé leur association parce qu'il était au centre d'une controverse.

C'est une première dans un théâtre institutionnel au Québec: une affiche presque entièrement composée d'acteurs noirs, dans la pièce Héritage de la dramaturge Lorraine Hansberry, 60 ans après sa création.  Selon Frédéric Pierre, Mireille Métellus, Myriam De Verger et Tracy Marcelin, cela fait partie d'une conscientisation du milieu théâtral québécois, qui a commencé bien avant le scandale autour de SLAV. Au Québec depuis un demi-siècle, Mireille Métellus se souvient avoir dû commencer à jouer en anglais, à une époque où il n'y avait pas de place pour les Noirs chez les francophones. L'actrice n'a pas été insultée par le «blackface» de Justin Trudeau. «Si un Japonais veut se déguiser en Aladin, est-ce qu'on va lui dire que c'est un «blackface»? C'est un personnage qu'il a fait.» Frédéric Pierre, lui, a été beaucoup plus choqué qu'on en fasse «un combat entre Blancs» durant la campagne électorale.

Qu'on en ait plus dans nos poches: Andrew Scheer mise là-dessus pour nous convaincre de voter pour lui le 21 octobre. Dans une entrevue parfois musclée, le chef conservateur a dû affronter quelques salves de l'animateur sur certaines de ses affirmations passées. On lui a fait réentendre celle de 2005, dans laquelle il s'opposait au mariage de même sexe. «Si un de vos enfants vous apprenait qu'il est gai ou lesbienne, et qu'il veut se marier?» Réponse de M. Scheer: «Je vais toujours aimer mes enfants [...] et je vais toujours les appuyer.» Le chef conservateur avait un «scoop»: il s'engage à ce que les géants du web, notamment Netflix, paient leur juste part. Il promet aussi une plateforme chiffrant ses promesses d'éliminer le déficit sans couper «bien avant les élections». À propos du «blackface» de Justin Trudeau: «Est-ce qu'il est hypocrite? Oui. Est-ce qu'il est menteur? Oui. [...] Mais il n'est pas raciste.» Le fou du roi a sorti sa meilleure carte, désormais biodégradable, pour M. Scheer: «Le seul pipeline acceptable pour le Québec partirait d'ici et inonderait le marché canadien de sirop d'érable et de sauce à poutine.»

Entrevue sympathique avec Phillip Danault et sa conjointe Marie-Pierre Fortin. À sa quatrième saison avec le Canadien, le joueur de centre est optimiste pour l'avenir de son équipe, et insiste sur les qualités de ses recrues. Il se souvient avoir subi beaucoup de pression à son arrivée avec le Tricolore. «Tout est amplifié, tout est plus gros», dit-il au sujet du Canadien. Avec sa conjointe, qui a un peu mis une croix sur ses propres rêves pour le suivre, il a créé le Fonds Marie-Pierre et Phillip Danault, pour combattre l'intimidation et l'exclusion dans le sport.

En conclusion, la chef du Parti vert, Elizabeth May, a répété la nécessité d'éliminer notre dépendance aux énergies fossiles, en éliminant notamment tout nouveau projet d'oléoduc. Pour elle, la crise des opioïdes ne concerne pas la justice mais la santé, de là l'idée de décriminaliser toute forme de drogue. Mme May voit son candidat de Longueuil Saint-Hubert, Pierre Nantel, davantage comme un nationaliste que comme un séparatiste, malgré ses allégeances claires. «Avec du vin», elle a l'impression de mieux parler français, a blagué l'heureuse nouvelle mariée, dont le parti a le vent dans les voiles.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.