On reconnaît les pneus d’hiver avec ce logo, illustrant un flocon dans une montagne, gravé sur leur flanc.
On reconnaît les pneus d’hiver avec ce logo, illustrant un flocon dans une montagne, gravé sur leur flanc.

Pneus d’hiver, cire à l’automne et procuration pour le transfert: les conseils de la semaine

CAA-Québec
CAA-Québec
Collaboration spéciale
Q  Ce sera notre premier hiver au Québec depuis plusieurs années et nous devons nous procurer des pneus. Des pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver seraient-ils un bon choix?

R  Acheter des pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver n’est pas une très bonne idée. Par temps très froid, ils n’offrent pas la souplesse nécessaire pour une adhérence et un freinage adéquats. Ils peuvent alors devenir carrément dangereux, même sur pavé sec et dégagé, tandis que l’été, ils sont bruyants et inconfortables. Vous devriez opter pour des pneus beaucoup plus mordants, d’autant plus que vous n’avez pas affronté de conditions routières hivernales depuis longtemps.

Les pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver obtiennent la note de passage, sans plus. On peut les comparer à un futon, qui n’est confortable ni comme sofa ni comme lit. Et ne vous consolez pas en croyant que ces pneus constituent un choix économique. Après les avoir utilisés cet hiver et tout l’été prochain, vous risquez fort de devoir déjà les remplacer. Le pire pneu d’hiver sera toujours plus efficace qu’un pneu homologué.

Q  Vaut-il la peine de cirer sa voiture à l’automne ou est-ce carrément inutile?

R  Bien appliquée à l’automne, une cire liquide de bonne qualité ne fait pas que lustrer la carrosserie : elle protège aussi la peinture et facilite le lavage. Avant de l’étendre, faites des retouches sur le métal nu (le cas échéant) afin de tenir la rouille en échec. Employez ensuite un nettoyant précirage pour faire disparaître l’oxydation, les taches et la saleté. Évitez le savon à vaisselle, qui laisse un film et altère la peinture.

Pour de meilleurs résultats, lavez le véhicule et appliquez la cire à l’ombre (ou dans un garage) à environ 10 °C. Si vous utilisez une polisseuse, évitez les passages répétés, qui abîment le fini. Faites attention de ne pas dépasser sur les moulures de plastique mat, que la cire peut faire blanchir. Si cela arrive, lavez-les avec un produit conçu à cette fin.

En règle générale, plus il y a de couches de cire, plus la peinture et le fini sont protégés. Lorsque l’eau cesse de perler sur la carrosserie, la cire ne fait plus son travail de protection contre les éléments.

Q  Est-il sécuritaire de signer une procuration à l’acheteur de mon véhicule afin qu’il se rende seul dans un point de service de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) pour effectuer le transfert de propriété?

R  Il faut avoir entièrement confiance en l’acheteur pour signer une procuration, puisque vous demeurez responsable du véhicule tant que le transfert de propriété et d’immatriculation n’est pas fait. Imaginez que votre acheteur l’«oublie» et passe à grande vitesse devant un radar photo, est impliqué dans un accident causant des dommages ou commet un délit de fuite. Qui sera tenu responsable? Vous! Si l’acheteur n’effectuait jamais le transfert, le prochain renouvellement d’immatriculation vous serait même envoyé… Mieux vaut donc prendre rendez-vous à la SAAQ pour le transfert et faire preuve de patience malgré les interminables files actuelles.

ÉCRIVEZ-NOUS!

Des questions sur votre auto? Besoin de conseils? Transmettez-nous vos questions à auto@gcmedias.ca Elles pourraient être publiées dans cette rubrique.

Les services-conseils automobiles offerts par CAA-Québec sont exclusifs à ses membres. Ceux-ci peuvent les contacter autant de fois qu’ils le désirent par Internet ou par téléphone au 1 888 471-2424.