La benne de Boivin Évolution complètement électrique élimine les risques de dégâts d’huile et peut servir à la collecte d’ordures, de matières recyclables ou compostables. Sur la photo, la benne est fixée sur le camion électrique Lion8, conçu et construit à Saint-Jérôme.

Lion Électrique et Boivin Évolution: une combinaison électrisante

CHRONIQUE / Déjà présenté il y a trois mois, le camion électrique de classe 8 Lion8 est la preuve que cette plateforme a des applications infinies. Le fabricant de bennes Boivin Évolution de Saint-Romuald propose une solution avec le constructeur d’autobus et de camions électriques de Saint-Jérôme.

D’abord présentée au forum Impulsion MTL sur la mobilité électrique le 3 juin dernier, la combinaison benne électrique et camion électrique était aussi présente au sommet Movin’On sur la mobilité durable qui s’est tenu de mardi à jeudi, la semaine dernière.

Le Lion8 avait fait sa première apparition publique sous la forme d’un camion de livraison pour la Société des alcools du Québec (SAQ). «En plus de cette future utilisation par la SAQ, les applications sont infinies», explique Patrick Gervais, vice-président marketing et communications à la Compagnie Lion Électrique. «Ça peut servir de camion réfrigéré, on a eu des demandes en Californie. Des entreprises comme Hydro-Québec pourraient s’en servir comme véhicule avec une nacelle. On a aussi eu d’autres demandes, par exemple pour transporter des voitures ou pour faire des camions-atelier.»

M. Gervais ajoute que cette plate-forme est parfaite pour des applications urbaines, ayant à parcourir moins de 400 kilomètres par jour. «C’est parfait pour les utilisations du point A au point A, comme la collecte de matières résiduelles», dit-il.

Benne électrique

La benne automatisée conçue par Boivin Évolution est mue par un moteur électrique et n’utilise aucunement la force hydraulique, généralement alimentée en énergie par un moteur à combustion. La plupart du temps au diesel.

«En plus de ne plus causer de dégât d’huile, la benne électrique est beaucoup plus silencieuse, ce qui est grandement apprécié dans les grandes villes comme New York notamment», affirme Frédéric Proulx, vice-président aux opérations chez Boivin Évolution. «Cela dit, cette benne peut être aussi installée sur un camion diesel. Même avec cette combinaison, le retour sur investissement peut se faire en trois ans. La benne électrique permet d’économiser de 30 à 40 % de la facture de carburant. Si on opte pour la combinaison tout électrique [camion et benne], il faut compter quatre ou cinq ans avant de réaliser un retour sur l’investissement.»

Le châssis et la benne ont une durée de vie utile de 10 ans.

La batterie sur la benne permet de faire une journée de collecte d’ordures, de matières recyclables ou compostables, ce qui représente 1000 résidences sur une recharge. Cependant, Lion et Boivin Évolution avancent que les deux batteries pourraient être combinées pour alimenter les deux systèmes.

Enfin, M. Proulx souligne que l’acquisition d’une telle solution pourra être admissible au programme d’aide gouvernementale Écocamionnage du ministère des Transports du Québec. «L’exploitant peut aller chercher une subvention qui pourrait absorber jusqu’à la moitié de la différence du coût d’acquisition par rapport aux technologies hydrauliques et diesel», conclut-il.