Revêtant son costume de Bumblebee, Jean-François Faucher, posait avec sa Chevrolet Camaro RS 2SS, incluant le groupe d’options Transformers, lors du Comiccon de Québec, en octobre 2018.

Le plaisir d’exposer son véhicule au Comiccon

CHRONIQUE / Plusieurs y vont pour étrenner le costume sur lequel ils travaillent depuis des mois. D’autres pour le simple plaisir du «cosplay». Et, enfin, certains y vont pour voir toute cette faune costumée en superhéros ou en personnages de films ou de séries télévisées.

Le Comiccon de Québec, ainsi que ses pendants à Montréal et à Ottawa, attire probablement aussi un autre genre de clientèle : les maniaques de bolides légendaires de films ou de séries télé.

Loin d’être le Salon de l’auto, le Comiccon invite chaque année un ou plusieurs véhicules. Par le passé, on y a déjà vu une réplique d’Ecto-1 (du film S.O.S. Fantômes), une de la DeLorean de Retour vers le futur et même le tracteur de semi-remorque Optimus Prime (de la série de films Transformers).

La fin de semaine prochaine, KITT — ou si vous préférez la Pontiac Firebird Trans Am qu’on a vue dans les années 1980 dans la série K2000 ou Knight Rider en anglais — et une Chevrolet Camaro édition Bumblebee reviennent à l’événement qui se tient au Centre des congrès de Québec depuis 2014. Ces deux véhicules appartiennent à Jean-François Faucher, un habitué du Comiccon de Québec, ainsi que de ceux de Mont­réal, Ottawa, ainsi que le Hamilton Comic Con, qui se tiendra la fin de semaine suivante.

La «KITT» de Jean-François Faucher, autographiée par l'acteur David Hasselhoff

Marquer l’imaginaire

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les gens semblent grandement apprécier voir de près ces véhicules, même s’il s’agit de répliques. Particulièrement KITT, selon M. Faucher.

«K2000 a marqué beaucoup plus l’imaginaire des gens à la grandeur du Québec. Aussi les gens d’Ottawa. C’est hallucinant de voir comment ça a marqué les gens de la génération des années 1980, comme le General Lee ou la DeLorean [de Retour vers le futur]», explique-t-il. «Il y a même un visiteur qui a eu les larmes aux yeux quand il était monté dans KITT. Pour lui, c’était un rêve d’enfance qu’il n’avait jamais eu la chance de réaliser.»

Car soulignons que les visiteurs peuvent se faire photographier devant ou dedans les voitures de M. Faucher. «Ça devrait virer aux alentours de 10 $, avec une possibilité de combo pour les deux autos, si c’est possible.»

La réplique de KITT (pour Knight Industries Two Thousand) est en fait une Pontiac Firebird Trans Am 1988, modifiée pour ressembler au modèle 1982, comme on l’a vu dans la série télé. «J’ai dû enlever les jupes [aérodynamiques] pour l’effet de sol, pour lui donner le look d’une 1982. À la base, c’était la même voiture», affirme M. Faucher, en ajoutant que plusieurs objets pour la conversion sont offerts aux États-Unis et en Europe où il s’est approvisionné principalement. «La folie est beaucoup plus forte là-bas où on retrouve beaucoup de répliques en Italie ou en France.»

Ce qui fascine M. Faucher dans la réaction des gens, c’est qu’ils constatent que tout ce qui se trouvait dans KITT, dans les années 1980, se trouve pratiquement dans les véhicules d’aujourd’hui.

Par ailleurs, il a un autre projet. Il consacrera ses efforts à monter une autre Firebird, cette fois-ci, la «jumelle méchante de KITT», telle que vue dans deux épisodes de la série K2000. Il s’agit de KARR (pour Knight Automated Roving Robot).

Selon ce qui a été trouvé dans Wikipédia, KARR était la version prototype de KITT. À la suite d’une erreur de programmation, l’ordinateur de bord était devenu instable et dangereux. 

Le sixième Comiccon de Québec se déroulera les 12 et 13 octobre prochains au Centre des congrès de Québec. Plus d’information à www.comicconquebec.com