Le directeur général de Zoom Photo Festival, Michel Tremblay, compare les photographes de presse aux yeux de la population.

Zoom Photo Festival propose 23 expositions réparties à travers la ville

Zoom Photo Festival a lancé officiellement ses activités, jeudi soir, en inaugurant 23 expositions réparties à travers la ville de Saguenay. Si le festival se poursuit jusqu’en novembre, de nombreuses conférences et activités sont au programme pendant les premiers jours de l’événement.

Le hangar de la Zone portuaire et La Pulperie demeurent les lieux centraux de Zoom Photo Festival. On retrouve une douzaine d’expositions à la Zone portuaire qui traitent de sujets variés, allant du sort des communautés autochtones au reportage dans les abattoirs et les boucheries.

Brent Stirton présente un reportage sur la résurgence de la fauconnerie.

Six expositions sont présentées à La Pulperie. Brent Stirton et Catalina Martin-Chico, deux photographes récompensés par le World Press Photo, y affichent leur travail. L’Agence Vu a quant à elle concocté une sélection des meilleures photos politiques françaises.

Les six photographes du Quotidien proposent une sélection des meilleures images de l’an 2019 captées à travers leur lentille, tandis que les organisateurs de Zoom soulignent le dixième anniversaire de l’événement en affichant 10 des photos qui ont marqué le rendez-vous dans l’entrée de La Pulperie.

L’Agence Vu a préparé une sélection des meilleures photographie politique française.

Qualité

Le directeur général de Zoom Photo Festival, Michel Tremblay, qui est aussi photographe au Quotidien, explique comment il a choisi les images retraçant l’histoire du festival qu’il a fondé.

« Je les ai choisies pour la qualité des images, mais aussi pour la qualité des gens qui sont venus. Ce sont des photographes qui ont beaucoup apporté au festival et qui l’ont fait grandir et rayonner un peu partout dans le monde. »

12 expositions sont présentées au hangar de la Zone portuaire.

Pour lui, ce large éventail de sujets démontre l’importance de la photographie de presse, particulièrement à une époque où la précarité des journaux régionaux fait la manchette.

« Nous sommes les yeux des lecteurs. Les gens veulent lire les articles, mais veulent aussi voir ce qui se passe », pense Michel Tremblay.

La programmation complète est disponible au http://zoomphotofestival.ca.