Le dernier album de WD-40 est <em>La nuit juste après le déluge…, </em>mais un nouveau projet est dans l'air pour le groupe saguenéen.
Le dernier album de WD-40 est <em>La nuit juste après le déluge…, </em>mais un nouveau projet est dans l'air pour le groupe saguenéen.

WD-40 revient, le temps d’un spectacle

Pendant un peu plus d’une heure, le 9 juillet, les fans du groupe rock WD-40 pourront s’imaginer dans un festival, en train d’absorber des classiques comme Mouche à marde, Né pour être sauvage et Fantastik Strapagosse. Les gars donneront un spectacle, en effet, mais pas comme d’habitude.

Intitulée Six pieds, en référence à la distanciation, cette production a été captée en deux temps. Une partie a vu le jour en mai, alors que les musiciens ont joué séparément, chacun chez soi. L’autre, elle, s’est matérialisée en juin, dans la salle Musicopratik de Verdun. C’est le fruit de ces séances, couvrant près de 30 ans de répertoire, qu’il sera possible de découvrir.

Pour ce faire, la procédure à suivre est simple. Il suffit de réserver une place, au coût de 10 $, en se rendant à l’adresse isoloir.ca. On patiente ensuite jusqu’au 9 juillet, mais en gardant à l’esprit que le rendez-vous électronique a été fixé à 21h. Les retardataires n’auront qu’eux à blâmer.

«C’est comme un vrai spectacle, alors on doit se présenter à l’heure. Par contre, tu sauves sur la gardienne et tu peux t’asseoir en buvant la bière de ton choix», a raconté le batteur Hugo Lachance au cours d’une entrevue téléphonique accordée au Quotidien. Il ajoute que le prix demeure le même, qu’il y ait une ou quatre personnes devant l’écran.

Une pièce inédite

Ce projet est né spontanément, au coeur de la pandémie. L’idée d’enregistrer une chanson s’est imposée aux membres du groupe saguenéen, mais comment, vu qu’ils ne pouvaient pas se rencontrer? «Nous avons essayé avec Jour de paye. J’ai fait ma piste. Je l’ai envoyée à Jean-Loup (le guitariste Étienne Carrier) et ainsi de suite», rapporte Hugo Lachance.

C’est lui qui a procédé au montage et voyant que le résultat leur plaisait, ses camarades ont souhaité poursuivre l’expérience. Ils ont produit du matériel pour une trentaine de minutes, ce qui formera la première partie du spectacle, baptisée Six pieds un. La surprise sera Route 170, une pièce inédite. Le texte est original, alors que la musique est celle de Route 66.

«La première partie a été compliquée à monter, mais le résultat est le fun, estime Hugo Lachance. On se retrouve chez les musiciens et pour varier les choses, il y a quelques versions livrées en solo. Jean-Loup en a enregistré une dans son sous-sol, tandis qu’Alex (Jones), notre chanteur, a fait la sienne dans sa cour.»

Enfin ensemble

La dynamique sera différente au retour de la pause, puisque pour la première fois depuis de longs mois, WD-40 jouera en présentiel, pour employer une expression à la mode. Les musiciens s’étaient placés en croix, ce qui permettait à chacun de filmer les autres. Une cinquième personne, nichée au centre, captait d’autres images qui ont été intégrées au montage.

«Ça a été une belle expérience. Nous étions fébriles, mais l’idée n’était pas de nous mettre en danger, ni de faire un «live», indique le batteur. Tout ce que nous voulions, c’était offrir aux gens une performance unique, adaptée à la situation dans laquelle tout le monde se trouve. Sans la pandémie, ce projet n’aurait pas existé.»

Et l’avenir, au-delà de Six pieds? Comment se profilera-t-il? À ce propos, les fans peuvent être rassurés. Trois ans après la sortie du dernier album, La nuit juste après le déluge…, WD-40 se sent d’attaque pour en créer un autre. «Ce projet nous a donné le goût de travailler ensemble et maintenant, nous pouvons le faire d’une nouvelle manière», se réjouit Hugo Lachance.