Pibrac, un groupe aux racines punk, grunge et rock n' roll, fera entendre ses pièces au Vieux Couvent de Saint-Prime le 22 décembre.

Vieux Couvent: la tradition de fin d'année se poursuit

La tradition se poursuit au Vieux Couvent de Saint-Prime où un spectacle de fin d'année sera présenté jeudi soir, le 22 décembre. Cette fois, c'est avec les groupes Su'l Porch et Pibrac, deux formations du coin, que le public est invité à célébrer.
« Il s'agit de notre party des Fêtes traditionnel. On a choisi des groupes de Saint-Prime et de Saint-Félicien pour leur donner une chance de se faire entendre, une visibilité », explique Marie-Ève Guy, directrice générale du Vieux Couvent.
Le groupe de musique country bluegrass Su'l Porch, formé des musiciens Pat Legault, Stef Gagnon, Julien Martel, Jérémie Brassard et Sébastien Savard, proposera ses rythmes endiablés.
Pibrac, une formation aux racines punk, grunge et rock'n'roll, sera aussi de la fête avec des textes parfois légers, parfois engagés.
Le Vieux Couvent a une capacité de 150 places. « On espère évidemment accueillir le plus de gens possible. Le spectacle de fin d'année est perçu comme une tradition », souligne Marie-Ève Guy.
Il est actuellement possible de réserver sa place via le site web du Vieux Couvent (www.vieuxcouventstprime.com) ainsi qu'à l'Inter marché de Saint-Prime, au coût de 15 $. Des billets seront également en vente à la porte, le soir du spectacle, au coût de 10 $.
Une soirée élaborée autour du texte La cartomancie du territoire, de l'auteur Philippe Ducros, le 2 décembre dernier, fait des petits.
L'événement, organisé au Vieux Couvent de Saint-Prime, a permis à la soixantaine de personnes réunies de découvrir le texte composé de témoignages et de réflexions sur les relations entre autochtones et blancs et sur les conditions des premières nations.
« Il s'agit d'un texte actuel. Après avoir voyagé dans le monde, l'auteur montréalais s'est aperçu qu'il connaissait mal son coin de pays. Il est parti à la rencontre des premières nations. Il en a fait un texte théâtral », explique Marie-Ève Guy.
Un échange a ensuite permis aux participants de discuter pendant plusieurs minutes.
En début de soirée, une oeuvre a aussi été dévoilée.
Il s'agit du résultat d'une résidence de trois jours sur le thème de la soirée effectuée par trois artistes de Saint-Prime, Mashteuiatsh et Roberval, Julie Gagnon-Bond, Tania Jourdain et Vicky Tremblay, accompagnées par l'artiste de Mashteuiatsh Sonia Robertson.
« Il y a eu un mélange de culture. Ç'a donné lieu à un bel échange. »
L'oeuvre issue de leur collaboration est actuellement exposée au Vieux Couvent de Saint-Prime. Il sera ensuite possible de la voir à la bibliothèque Georges-Henri-Lévesque de Roberval en février et mars, puis au Musée amérindien de Mashteuiatsh en avril et mai.