WD-40 lancera son nouvel album durant l'évènement.

Une vague punk-rock inondera Jonquière en septembre

Une vague punk rock déferlera sur le centre-ville de Jonquière, les 15 et 16 septembre, avec la première édition du festival Le Délüge et les groupes Guttermouth, Voodo Glow Skulls, The Creepshow et WD-40 en têtes d'affiche.
« On veut faire revivre la rue Saint-Dominique et stimuler l'économie en donnant la place à un style de musique qui est parfois moins connu. On offre la chance à ceux qui écoutaient du punk rock dans les années 90 et 2000, mais qui n'ont plus vraiment l'occasion de sortir avec leur famille et leurs occupations maintenant, de passer une belle fin de semaine », affirme le président du comité organisateur, Sébastien Lavoie.
Ce dernier s'attend à recevoir jusqu'à 600 personnes au centre-ville jonquiérois, la majorité portée par un brin de nostalgie alors que certains groupes roulent leur bosse depuis des décennies.
Ceux qui se procureront un laissez-passer au prix régulier de 39,50 $ auront donc le choix parmi 35 formations, dont neuf proviennent de la région, comme Les Vanupieds, Les Fuses et As One Man. WD-40 lancera d'ailleurs son nouvel album, La nuit juste après le déluge, durant l'événement. « On ne pouvait pas avoir une meilleure coïncidence », avoue Sébastien Lavoie.
Celui-ci voit le nom du festival comme une belle image pour « un déluge de sons et de musique », mais le rappel à la catastrophe naturelle de 1996 n'est pas loin. « Comme ça, on sait qu'on parle d'un événement au Saguenay-Lac-Saint-Jean. C'est marquant. »
Le vendredi, les spectacles se tiendront de 19 h à 3 h du matin dans quatre salles principales, soit le bar L'Envol, la microbrasserie Hopera, le Côté-Cour et la Place Nikitoutagan, toutes accessibles à pied entre elles. Le samedi, les concerts se dérouleront de 13 h à 3 h du matin et certains en formule acoustique seront offerts gratuitement à l'extérieur, en après-midi, pour une ambiance familiale. L'avant et l'après-spectacle sont tout aussi importants dans l'esprit des organisateurs.
Puisque chaque concert se donnera devant une foule limitée, ceux qui veulent absolument voir un groupe devront se déplacer tôt. « Il faut être prêt à avoir un plan B et découvrir de nouveaux bands. C'est pour ça qu'il y a plusieurs spectacles en simultané », soutient Sébastien Lavoie.
Un certain pourcentage d'entrées restera libre pour permettre l'achat de billets à la porte. Parmi les groupes, notons aussi Get the shot, Rouge Pompier, O Linea, Crash ton rock, Penske File, Kamazaki et Downstater.
« L'an deux est déjà en préparation pour avoir encore plus d'animation. Les commerçants du centre-ville embarquent à fond. Même si on veut prendre de l'expansion, on veut toujours rester au coeur de Jonquière », assure Sébastien Lavoie.
Une centaine de laissez-passer sont vendus en prévente, mais ils s'écoulent rapidement. Il est possible de se les procurer via le site ledelugefest.com.