La directrice générale de la Société d’art lyrique du Royaume, Nadia Rochefort, annonce que le spectacle <em>Libertango</em>, offert par le trio OPUS D2, sera présenté cinq fois dans la région, entre le 4 et le 9 août. Il met en vedette la soprano Caroline Bleau, ainsi que les musiciens Dominic Boulianne (piano) et Dominic Painchaud (violoncelle).
La directrice générale de la Société d’art lyrique du Royaume, Nadia Rochefort, annonce que le spectacle <em>Libertango</em>, offert par le trio OPUS D2, sera présenté cinq fois dans la région, entre le 4 et le 9 août. Il met en vedette la soprano Caroline Bleau, ainsi que les musiciens Dominic Boulianne (piano) et Dominic Painchaud (violoncelle).

Une tournée régionale pour le spectacle Libertango

Cinq concerts organisés par la Société d’art lyrique du Royaume (SALR) seront présentés dans différentes villes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, entre le 4 et le 9 août. Ils mettront en vedette le trio OPUS D2, qui abordera le répertoire chanté d’Astor Piazzolla dans un cadre à la fois convivial et intimiste, le nombre de spectateurs étant limité à 50.

La première escale de la production intitulée Libertango est prévue pour le 4 août à 18h30, à la Place du Citoyen de Chicoutimi. Les amateurs d’opéra retrouveront la soprano Caroline Bleau, qui a brillé dans Les Contes d’Hoffmann, plus tôt cette année. Elle sera appuyée par les deux Dominic, Boulianne au piano et Painchaud au violoncelle.

Le lendemain, c’est à 18h, sur la rue Saint-Joseph à Roberval, que Libertango ajoutera une touche d’exotisme à cet été qui en manque cruellement. Le trio se pointera ensuite sur la rue Sacré-Coeur, à Alma (7 août), avant de se ramener au Saguenay. Deux fois, on pourra le voir à 13h, soit au parc Mars de La Baie (8 août), de même qu’au parc William-Price de Kénogami (9 août).

«Ça fait du bien au moral de travailler sur un événement comme celui-ci, d’être enfin dans l’action grâce à un projet emballant, a reconnu Nadia Rochefort, directrice générale de la SALR, lors d’une entrevue accordée au Quotidien. Cette série de concerts aidera à démocratiser l’art lyrique, puisque nous irons voir les gens dans leur milieu.»

Cette tournée est entièrement financée par le Conseil des arts et des lettres du Québec, à même une enveloppe de 50 millions $ dégagée par le gouvernement provincial. La SALR a reçu 25 000 $ après avoir exprimé le désir de présenter des spectacles dans des parcs et autres espaces fréquentés. Précisons que chaque fois, l’accès sera gratuit. Ce sera premier arrivé, premier servi.

«Nous avons tenté notre chance et la réponse a été positive. Je suis d’autant plus heureuse que les arts vivants seront présents dans des lieux qui sont inhabituels. Si la réaction des gens est favorable, peut-être que nous privilégierons cette formule, même lorsque la pandémie sera terminée», laisse entrevoir Nadia Rochefort.

Cette année, à tout le moins, la tournée se substituera aux Destinations lyriques, une série présentée depuis longtemps à la Pulperie de Chicoutimi. L’édition 2020 avait été annulée, mais l’une des deux soirées qui figuraient à l’agenda devait être animée par OPUS D2. Ses membres ne se sont pas fait prier quand la directrice générale leur a fait signe, d’autant qu’ils ont gagné au change.

«Les trois ont déjà participé à nos activités et en gardent un bon souvenir, souligne Nadia Rochefort. Ils étaient donc contents, je dirais même émus, à l’idée de revenir dans la région.»