Le pianiste Charles Richard-Hamelin et le Quatuor Saguenay se produiront ensemble le 6 juillet.

Une programmation foisonnante au Camp musical

Visite de la soprano Marie-Josée Lord, de l’Orchestre de la Francophonie, de la harpiste Valérie Milot, du Quatuor Saguenay, de Vincent Vallières et de Florence K ainsi que des pianistes Charles Richard-Hamelin, Jacinthe Couture et Nicolas Ellis. La programmation 2018 des Concerts au sommet, une série proposée par le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean, fournira plein de bonnes raisons pour visiter l’institution enracinée depuis 55 ans dans le secteur Métabetchouan.

Première à se lancer, Marie-Josée Lord donnera un récital aux couleurs italiennes, le 15 juin, avec l’appui du pianiste Dominic Boulianne. Puccini et Verdi figureront au menu, ce qui sera tout naturel puisque la chanteuse a intégré dans son plus récent album, Femmes, des airs tirés de leur répertoire. Une autre voix, très différente, résonnera le 30 août, soit celle de Vincent Vallières. Il profitera de sa visite pour présenter le spectacle découlant du disque Le temps des vivants.

On a aussi confirmé mardi, par voie de communiqué, que Valérie Milot effectuera une deuxième escale au Lac-Saint-Jean cet été. En plus de se pointer à la chapelle de Vauvert aux côtés du violoncelliste Stéphane Tétreault, le 7 juillet, elle fera vibrer sa harpe au Camp musical, le 20 juillet. Ce programme maillera des sonorités modernes et classiques, laisse entendre la direction. Signalons aussi le concert d’orgue tenu à l’église Saint-Jérôme, le 11 juillet. Il mettra en vedette Yves G. Préfontaine.

Huit jours plus tard, les professeurs associés à la Session jazz perpétueront une belle tradition en proposant un concert de leur cru, lequel sera centré sur l’oeuvre de Herbie Hancock. Des rythmes différents, comportant une touche latine, coloreront l’activité-bénéfice annuelle prévue pour le 7 septembre. Ce sera l’occasion de faire d’une pierre, deux coups : aider une belle institution, tout en se laissant bercer par Florence K en formule trio.

Tout aussi attendu, le concert en duo qu’offriront Jacinthe Couture et son ancien élève Nicolas Ellis sera à l’affiche le 22 juin. Il tombe bien à plus d’un titre puisque le jeune musicien, dont la carrière de chef d’orchestre a connu un autre rebondissement intéressant il y a quelques jours, quand il a dirigé l’Orchestre Métropolitain, est le parrain de la 55e saison du Camp musical. En plus, lui et Jacinthe Couture souligneront le 60e anniversaire du Concours de musique du Canada.

Un troisième pianiste et pas des moindres, Charles Richard-Hamelin, poursuivra ses fréquentations avec la région le 6 juillet, à la faveur d’un programme Chopin pour lequel il bénéficiera de la complicité du Quatuor Saguenay. Le 8 juillet, par ailleurs, l’Orchestre de la Francophonie, dirigé par le maestro chicoutimien Jean-Philippe Tremblay, donnera un concert avec Stéphane Tétreault. Ensemble, ils créeront un concerto composé par Airat Ichmouratov, le leader du groupe Kleztory.

Fait à noter, deux promotions sont mises de l’avant par le Camp musical, en lien avec les Concerts au sommet. Les personnes qui auront 55 ans en 2018 bénéficieront d’une baisse de 55 % sur le prix des billets, tandis que les 100 premiers livrets d’abonnement sont vendus au coût de 55 $ (plus taxes), au lieu de 100 $. Pour réserver, on visite le site Internet du camp ou on téléphone au numéro 418 349-2085.

« Cette année, je voulais attirer les meilleurs artistes, offrir un niveau comparable aux autres festivals de musique. Je souhaitais aussi que la dimension classique soit bien représentée. Or, nous accueillerons des gens qui sont très bons, très connus et qui présentent des choses accessibles », s’est réjoui le directeur artistique David Ellis, mardi, au cours d’une entrevue accordée au Quotidien.