Gabriel Bouchard compte parmi les artistes de la relève qui se produiront à l’Auberge de l’Île du Repos cet été. Celui qui est originaire de Saint-Prime au Lac-Saint-Jean, montera sur scène le 11 août.

Une programmation estivale éclectique

Une attention particulière est apportée aux groupes de la relève dans la programmation estivale de l’Île du Repos de Péribonka. Parmi la trentaine de spectacles musicaux proposés, une dizaine mettront en vedettes des artistes émergents qui se présenteront sur la scène de l’auberge d’ici au 30 août.

Le programmateur bénévole Bernard Duchaine a confirmé dans une entrevue avec le journal son désir d’aider la relève musicale régionale. « On essaie de rester le plus possible à l’affût de ce qui se fait dans la région, pour trouver des groupes et les encourager. J’essaie de placer ces nouveaux groupes dans la période populaire de l’été, soit entre le 15 juillet et le 14 août. Il y a davantage de touristes de passage à ce moment-là, donc si je les inscris dans ces semaines, il y a plus de gens qui vont les connaitre. »

Fred Tremblay (27 juillet), Gabriel Bouchard (11 août) et Keith Kouna (24 août) font partie de la relève musicale québécoise qui foulera les planches de l’Île du Repos cet été.

Gros noms dans la programmation
Plusieurs surprises sont à prévoir en ce qui a trait au reste de la programmation. De la région, se présenteront Fred Fortin (8 juillet), Jérôme Couture (12 août) et le groupe Orloge Simard pour la célébration de la Saint-Jean-Baptiste (24 juin). Des artistes québécois et internationaux, de tous les styles, complètent la programmation comme Ludovick Bourgeois (29 juin), Marie-Élaine Thibert (13 juillet) et Lior Shoov (15 juin).

« On essaie de séparer ça égal. On met le tiers des spectacles avec ce qu’on appelle des valeurs sûres, donc des artistes qui ont un style plus populaire. Certains ont passé à La Voix, et même à Star Académie. Un autre tiers, c’est les artistes plus déjantés. C’est souvent les spectacles qui attirent les jeunes, mais la foule nous surprend toujours. Le dernier tiers, c’est tout ce qui ne touche pas à la musique, comme la danse, les arts visuels, la littérature, les contes… », explique Bernard Duchaine.

S’il y a autant de diversité, c’est pour représenter tous les visiteurs qui se déplacent à l’Île du Repos. Des spectateurs de tous les âges et de toutes les provenances se présentent chaque année au lieu réputé.

Pour que l’ambiance soit la bonne à chacune des occasions, l’Auberge de l’Île du Repos a fait l’acquisition de nouvelles pièces pour leur scène modulable. L’organisation peut donc changer la salle selon le nombre de personnes qui sont attendues aux spectacles, et ce, rapidement. « Si on a une surprise sur le nombre de personnes, on peut changer la salle plus facilement. Ça nous permet aussi de faire une salle plus intime, pour certains spectacles et ça rend la soirée inoubliable.»

Précisons que l’ouverture des festivités a eu lieu le 2 juin avec Mon Doux Saigneur.