La directrice générale des Productions Zan, Suzanna Gaudreault, a expliqué les principaux défis reliés à la présentation de la Coco Fiesta à Québec.

Une première sortie à Québec pour la Coco Fiesta

Six ans après sa création, la Coco Fiesta se porte mieux que jamais. Ce spectacle épousant les traits d’un voyage dans les pays chauds sera de retour pour cinq représentations à Chicoutimi, toujours au hangar de la Zone portuaire. S’il reste des places pour celles du 23, du 29 et du 30 novembre, les soirées du 6 et du 7 décembre affichent complet. Une performance que les Productions Zan souhaitent reproduire à Québec, où elles effectueront une première sortie le 22 novembre.

« Ça faisait partie de notre plan de développement que de travailler dans cette ville. Il a fallu trouver une salle répondant aux exigences de la production et nous avons opté pour le Hilton, un hôtel prestigieux. Nous voulions offrir à la clientèle l’opportunité de vivre l’expérience de la Coco Fiesta en sachant qu’elle pourrait louer une chambre à la fin de la soirée. Ça accommodera les gens qui résident loin du centre-ville », a énoncé la directrice générale Suzanna Gaudreault, lors d’une entrevue accordée au Progrès.

La configuration des lieux ressemblera à celle du hangar, où le spectacle a été créé. Il y aura une allée centrale où, pendant le souper, les artistes feront de l’animation. Et à la fin de la soirée, les convives y danseront, tout en jetant un oeil aux chorégraphies exécutées sur la scène aménagée au bout de la salle. Comme le veut la formule, le répertoire comprendra des succès internationaux, ainsi qu’une forte dose de chansons aux accents latins.

« L’un de nos défis à Québec consiste à nous faire connaître, fait observer Suzanna Gaudreault. L’avantage est que notre région a bonne réputation au plan artistique, ce qui s’ajoute au fait que nous proposons de vivre une expérience, autant qu’un spectacle. Les ventes ont commencé il y a un mois et ça va bien. Nous avons confiance de faire salle comble, ce qui se traduirait par la présence de 350 personnes, soit le même nombre que sur la Zone portuaire. »

Un autre défi consistera à déplacer la production dans les heures qui suivront la représentation du 22 novembre. Dès le lendemain, en effet, l’équipe amorcera son séjour à Chicoutimi. Il faudra transporter les décors, aménager la salle et faire le plein d’énergie, autant que faire se peut. Rappelons que 11 danseurs professionnels sont mobilisés dans le cadre de la Coco Fiesta.

« Ce sera assez rapide, mais l’an prochain, nous aurons deux équipes différentes, annonce Suzanna Gaudreault. Nous voulons donner quatre représentations à Québec et dans cette optique, nous avons conclu une entente avec l’école Danse Attitude. Elle formera des artistes qui feront leurs débuts avec la Coco Fiesta. Plusieurs de leurs danseurs atteignent un haut niveau. On en a vu dans l’émission Révolution. »

Retour de Jackpot

L’autre bébé des Productions Zan, Jackpot, sera également de retour cette année. Le succès des représentations données en 2018, tant à l’hôtel Universel d’Alma qu’à l’hôtel Delta d’Arvida, a montré à quel point la formule est efficace. Elle amène les participants à baigner dans l’atmosphère d’un casino, sans toutefois s’adonner à des jeux. Six danseurs assurent l’animation au souper, en plus de donner un spectacle s’appuyant sur des succès internationaux et quelques chansons francophones.

Jackpot élira domicile au Vieux Théâtre de La Baie, le 6 décembre. Tous les billets pour cette soirée ont été écoulés, ce qui est aussi le cas pour celle du 14 décembre, au pavillon sportif de l’UQAC. Toujours à cet endroit, il reste des places pour le rendez-vous du 13 décembre, mais elles s’envolent rapidement, laisse entendre Suzanna Gaudreault.

« Quand l’Halloween approche, on perçoit un sentiment d’urgence chez ceux qui planifient les partys des Fêtes », souligne-t-elle. Ce sentiment d’urgence sera partagé par les membres de son équipe l’année prochaine, puisque quatre représentations de Jackpot figureront au programme. Comme elles se dérouleront en même temps que la Coco Fiesta, il faudra monter un groupe de danseurs attaché spécifiquement à ce spectacle, le troisième sous le giron des Productions Zan.