La pièce continuera sa vie sous la forme d’une bande dessinée, qui sortira en 2021.

Une pièce de Larry Tremblay qui a bien mûri

La pièce Le garçon au visage disparu, écrite par Larry Tremblay, vient terminer son existence dans la patrie de son auteur. Après plus de trois ans de tournée, elle sera présentée le 10 mai pour une dernière fois dans sa forme actuelle à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière.

D’abord créée à Montréal, Le garçon au visage disparu a été jouée partout au Québec et en France. Selon son metteur en scène, Benoît Vermeulen, l’œuvre produite par le Théâtre Le Clou a eu le temps de bien mûrir pendant ce temps.

« Les acteurs sont extraordinaires. Comme les univers de Larry Tremblay sont un peu particuliers, avec plein de niveaux, là, j’ai l’impression qu’ils maîtrisent tous les niveaux », explique-t-il, quelques jours avant la représentation de vendredi.

Dans cette création destinée d’abord aux adolescents, il est question de perte, un thème récurrent dans l’univers de Larry Tremblay.

Un matin, une mère découvre son fils dans sa chambre, littéralement sans visage. « Elle va essayer de trouver de l’aide, mais tout le monde pense qu’elle est folle. En parallèle, on voit ce qui s’est passé avant que le personnage de Jérémy ne perde son visage. On découvre que son père est parti en Afrique, pour faire de l’aide humanitaire, et que le garçon a toujours été en conflit avec son père », raconte M. Vermeulen.

Campée sur un plateau de tournage, avec un fil conducteur qui s’inspire de la culture des zombies, l’histoire qui se forme sous les yeux des spectateurs joue sur la frontière entre le fantastique, l’horreur, l’humour et le mélodramatique.

« En gros, ça parle de la perte de repères à l’adolescence, avec en dessous un constat de l’importance de l’approbation à cet âge-là », ajoute Benoît Vermeulen.

Cette facture et ces thèmes ne sont pas étrangers au style du Théâtre Le Clou. « Notre mandat c’est de faire du théâtre de création qui va rejoindre les adolescents. J’ose dire qu’on fait du théâtre de recherche, dans le sens qu’on n’est pas dans la séduction au premier degré pour ado, ce qui fait que c’est vraiment intergénérationnel », croit le metteur en scène.

Et si la tournée sur les planches s’achève, le texte de Larry Tremblay continuera de vivre dans le format imprimé. Il sera adapté dans une bande dessinée par un dessinateur belge, Pierre Lecrenier. La sortie est prévue quelque part en 2021.

Le garçon au visage disparu s’adresse aux personnes de 14 ans et plus. Une représentation scolaire aura lieu en après-midi, avant celle destinée au grand public le 10 mai.

Le garçon au visage disparu, un texte de Larry Tremblay, sera présenté le 10 mai à la salle Pierrette-Gaudreault.