Pour agrémenter ce coin de l’Auberge le Saint-Georges, anciennement le presbytère Saint-Georges, Janie Gauthier a fait une fresque représentant le Vieux-Québec. Près de 125 heures de travail ont été nécessaires à l’élaboration de cette fresque.

Une fresque réalisée par Janie Gauthier pour l’Auberge le Saint-Georges de Jonquière

L’ancien presbytère de l’église Saint-Georges, à Jonquière, maintenant l’Auberge le Saint-Georges, fait peau neuve. Janie Gauthier, artiste peintre, a terminé, jeudi, une fresque dans un couloir de l’établissement, sous le thème du Vieux-Québec.

L’artiste a été approchée par la propriétaire de l’auberge pour réaliser ce travail. « C’est la propriétaire qui m’a donné le thème, mais elle m’a laissé libre de faire ce que je voulais. Ils sont très accommodants », a raconté la femme, devant son œuvre presque terminée, à l’occasion d’un entretien avec Le Quotidien.

Toute la fresque, avec le croquis, aura pris à la femme près de 125 heures de travail, et ça n’a pas été de tout repos. « Faire de la fresque, c’est très physique », a-t-elle ajouté, en riant.

Il faut savoir que la propriétaire des Ateliers J’Art n’en est pas à sa première fresque. Ceux qui ont déjà passé devant son établissement de la rue Saint-Dominique, à Jonquière, ont certainement remarqué l’énorme fresque qui colore son commerce et son école de peinture. Elle en avait aussi fait une sur les portes de l’ancien Zellers des Galeries Jonquière, quand le commerce était fermé.

Près de 125 heures de travail ont été nécessaires à l’élaboration de cette fresque.

Un vernissage sera organisé par l’artiste. « Quand je vais avoir terminé, je vais inviter les gens qui ont suivi l’évolution de ma fresque sur ma page Facebook à venir voir la pièce terminée. Ce n’est pas pareil en photo qu’en vrai », a-t-elle noté.

La pièce présentait quelques difficultés, comme celle de peindre sur du béton, ce qui demande plus de travail. La disposition de la pièce a aussi fait que la dame a choisi de faire un trompe-l’œil, afin que tout paraisse bien.

Elle s’occupe cette année du premier mur et l’année prochaine, elle s’attardera au reste du couloir.

Autre projet

L’artiste peintre, qui maîtrise plusieurs techniques et qui donne des cours de peinture à l’acrylique, a maintenant une nouvelle passion, celle de la peinture à l’encaustique. Elle fera d’ailleurs, à l’été, son premier symposium, pour présenter ses œuvres dans ce créneau.

Elle adore ce style et a beaucoup de plaisir à créer elle-même ses médiums, avec de la cire d’abeille et diverses substances, comme du curcuma, pour réaliser ses couleurs. Elle présentera ses talents à Saint-Léonard au Nouveau-Brunswick, les 16, 17 et 18 août.