L’artiste peintre Chantale Guy a participé à l’élaboration de la fresque permanente qui sera inaugurée à l’église de Saint-Prime samedi.

Une fresque géante pour l’église

Point central de Saint-Prime, l’église du village sera au cœur des célébrations de la troisième édition du Clin d’oeil artistique. Samedi, les habitants sont invités à venir donner quelques coups de pinceau à une fresque permanente dirigée par l’artiste peintre Chantale Guy.

Mme Guy, bien connue de tous les Primois, a travaillé à la création de cette oeuvre qui sera reproduite sur des panneaux de contreplaqués de plus de 12 mètres de longueur.

Chaque hiver, le tableau à aire ouverte sera retiré pour éviter d’éventuels endommagements. « Au départ, nous voulions peindre directement sur le béton de l’église, mais après réflexion, on s’est dit que ce serait dommage qu’il finisse par disparaître avec les changements de la température et la poussière », soutient Marie-Ève Guy, directrice de la Corporation du Bedeau de Saint-Prime.

Bien que des artistes de la municipalité et des environs telles qu’Anissa Girard, Danielle Boivin et Marie-Claude Paris-Tanguay seront en action, tous les habitants de Saint-Prime sont invités à venir exprimer leur potentiel créatif.

« Mme Guy aura tracé au préalable les grandes lignes de son oeuvre, il ne restera qu’à ajouter de la couleur. On veut vraiment valoriser un partage entre les artistes, quitte à ce que les gens emmènent leur matériel et peignent leurs propres oeuvres. C’est vraiment un rendez-vous pour célébrer l’art visuel dans sa splendeur », lance avec entrain Marie-Ève Guy.

Nouvelle formule
Cette idée de fresque géante constitue une nouvelle formule pour le comité d’art populaire puisque dans les éditions antérieures, les artistes travaillaient de façon plus individuelle.

« Dispersé aux quatre coins de Saint-Prime, chacun peignait ce qui les inspirait et repartait généralement avec sa toile. Dans ce cas-ci, l’oeuvre restera à la municipalité, symbole de la richesse des talents des gens de chez nous », conclut-elle.