Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
PHOTO COURTOISIE, JOANNIE TREMBLAY
PHOTO COURTOISIE, JOANNIE TREMBLAY

Une expo qui privilégie le noir et blanc pour le Club de photo de Chicoutimi

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
«Ça nous a brassés un peu, mais nous avons trouvé de nouvelles manières de fonctionner. Il y a des choses qui vont rester», affirme le président du Club photo de Chicoutimi, Jean-Pierre Bluteau.

L’une des pratiques qui ont fleuri pendant la pandémie est la tenue d’expositions virtuelles. Arrimées à la page Facebook du club, elles remplacent les rendez-vous traditionnellement fixés à La Pulperie de Chicoutimi. Ce lieu étant inaccessible, c’est sur la Toile qu’on peut découvrir les 22 images associées à Figure de style.

PHOTO COURTOISIE, CAROL TREMBLAY

«Chaque année, nous présentons deux expositions collectives et celle qui marque la fin de 2020 privilégie le noir et blanc. Puisque nos membres aiment faire de la couleur, une tendance accentuée par l’avènement du numérique, nous imposons cette contrainte afin qu’ils essaient autre chose», énonce le président.

Tous étaient invités à soumettre des portraits empruntant au thème suggéré par le titre. Pour ce faire, ils pouvaient parcourir d’innombrables avenues, qu’il s’agisse du reflet ou de la répétition, pour ne mentionner que ces seuls exemples. Leurs contributions n’avaient pas besoin d’être récentes, même si ce fut le cas pour l’immense majorité d’entre elles.

PHOTO COURTOSIE, CAROLINE POTVIN

« J’ai été impressionné par la qualité des portraits, surtout que le thème n’était pas facile. C’est intéressant de voir comment nos membres se le sont approprié », analyse Jean-Pierre Bluteau.

Certaines photographies sont empreintes de gravité, alors que d’autres adoptent un ton léger, comme celle de Joannie Tremblay, où deux vélos – l’un peint sur l’asphalte ; l’autre bien réel – se rencontrent sur la voie publique.

PHOTO COURTOISIE, JOANIE HOUDE

À l’affiche depuis décembre, Figure de style demeurera accessible pendant les premiers mois de 2021. Bien que le nombre de participants ait été moins élevé que d’habitude, le président affiche un front serein. « En raison de la pandémie, il est plus difficile de mobiliser les gens. Néanmoins, je trouve qu’on s’en tire bien. Le coeur est solide », assure-t-il.

Les formations en ligne sont populaires, en effet, tout comme les conférences virtuelles. Dans ce dernier cas, on réalise des économies en ne défrayant pas de frais de déplacement. Ça fait partie des innovations qui pourraient survivre au coronavirus.

Par contre, les membres ont hâte de retrouver leur local aménagé à l’intérieur du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. «Nous serons libres d’y retourner quand la région reviendra en zone orange. À ce moment-là, nous aurons également l’autorisation de reprendre les sorties en groupe», anticipe Jean-Pierre Bluteau.