Karo Laurendeau confirme que de nouveaux enregistrements de l’émission de télévision Aller-Retour Country seront réalisés l’année prochaine, à La Pulperie de Chicoutimi. C’est là qu’ont été tournés les épisodes diffusés cette saison par la chaîne MAtv.

Une 5e saison pour Aller-Retour Country

La saison 2019-2020 est à peine commencée que MAtv a donné le feu vert à la productrice de l’émission de télévision Aller-Retour Country, la Saguenéenne Karo Laurendeau. Elle peut déjà plancher sur une cinquième série d’enregistrements, puisque le diffuseur a la ferme intention de les présenter à compter de l’automne 2020.

«On vient de me donner le go pour la cinquième saison et c’est la première fois que ça arrive aussi tôt. Dans le cadre de la présente série, c’est seulement en février que j’avais appris que l’émission serait de retour. L’avantage d’avoir été avisée rapidement tient au fait que je peux tout de suite amorcer la recherche de partenaires et le recrutement des artistes», a mentionné Karo Laurendeau au Progrès.

Bien qu’elle ait été agréablement surprise par la célérité affichée par MAtv, la décision de poursuivre la diffusion d’Aller-Retour Country n’est pas arrivée comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. La popularité de la série d’émissions de 30 minutes, jumelant des artistes du Saguenay–Lac-Saint-Jean à de gros noms de la scène québécoise, embrasse en effet l’ensemble de la province.

«Nous avons de bonnes statistiques et moi-même, quand je donne des spectacles à l’extérieur de la région, je peux mesurer à quel point cette émission est connue. Les gens m’en parlent fréquemment», raconte Karo Laurendeau. Cette notoriété n’a pas échappé à ses collègues, puisqu’ils se font un plaisir de participer aux enregistrements, même si les cachets sont relativement modestes.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, elle annonce que pour une deuxième année consécutive, Aller-Retour Country sera mis en boîte à La Pulperie de Chicoutimi. L’expérience tentée l’été dernier a été jugée concluante, un avis que partage celle qui assumait la fonction d’animatrice, en plus de produire l’émission. «Les enregistrements se sont bien déroulés. En plus, le cadre était beau et nous avions un peu plus d’espace pour accueillir les spectateurs», fait-elle observer.