Marie-Christine Bernard participera à la finale de la Dictée des écrivains du Saguenay–Lac-Saint-Jean, à Alma, le 30 mars. C’est l’un de ses textes qui sera soumis à l’attention des concurrents par le biais d’une dictée trouée.

Un texte de Marie-Christine Bernard à la Dictée des écrivains

La Dictée des écrivains du Saguenay–Lac-Saint-Jean est de retour pour une 23e année. Organisée par l’Association des bibliothèques publiques, de concert avec la Librairie Harvey d’Alma, Hydro-Québec et l’Office québécois de la langue française, elle donnera lieu à 14 épreuves tenues à l’échelle locale, prélude à la finale qui se déroulera le 30 mars, à Alma, en présence de l’écrivaine Marie-Christine Bernard.

C’est dans la foulée d’une initiative prise par un autre partenaire, Les Rendez-vous de la Francophonie, qu’on lui a offert le rôle de porte-parole. « Leurs activités couvrent tout le pays. Cette année, ils mettent l’accent sur les langues premières. Or, madame Bernard est une amoureuse de la culture autochtone. C’est pourquoi nous sommes contents qu’elle ait dit oui », a raconté Lily Lachance, conseillère aux bibliothèques à l’Association des bibliothèques publiques, lors d’une entrevue accordée au Quotidien.

L’auteure de cinq romans, dont Polatouches, un fascinant thriller publié en 2018, verra l’un de ses textes utilisé dans le contexte d’une dictée trouée. Elle profitera de la période de correction pour prononcer une conférence d’une vingtaine de minutes. Suivra le couronnement des lauréats dans les catégories benjamin (9-11 ans), cadet (12-15 ans) et senior (16 ans et plus), de même que l’attribution de prix de présence comprenant des sacs identifiés à Hydro-Québec, de même que des livres.

« On en donne tellement que les tout-petits ont de la misère à prendre la pose quand vient le temps de faire des photos. Ils ont les bras pleins », souligne avec humour Lily Lachance.

Elle ajoute que la finale réunit des représentants de chacune des bibliothèques publiques associées à la dictée. L’an passé, 13 institutions avaient répondu présent, tandis que le nombre de participants à la première ronde s’était élevé à près de 300.


« La participation est stable, depuis quelques années. »
Lily Lachance

Amorcée le 8 mars, à L’Ascension, la phase initiale de l’édition 2019 permettra à trois personnes par localité – les gagnants dans chacune des trois catégories – de mériter une place en finale. Pour tester les connaissances des participants, le comité organisateur a sélectionné un texte provenant de l’un des romans de Marjolaine Bouchard. Le jeu consiste à orthographier les mots manquants.

« La participation est stable, depuis quelques années. Il y a plus de gens issus des catégories benjamin et senior, mais on constate que plusieurs des adolescents faisant partie de la catégorie cadet sont des crinqués », s’émerveille Lily Lachance.

Outre L’Ascension, les épreuves locales ont lieu à Dolbeau-Mistassini, Saint-Ambroise, Saint-Nazaire, Lamarche, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Bégin, Alma, Shipshaw, Laterrière, Saint-Félicien, Roberval, Arvida et Chambord.