Élie Michot, Camille-Laurence Larouche, François Harvey et Ninon Jamet, étudiants au baccalauréat interdisciplinaire en arts, présenteront le fruit du travail réalisé dans le cadre du cours de création interdisciplinaire les 25 et 26 avril à la galerie L'Oeuvre de l'Autre de l'UQAC.

Un sujet, dix étudiants

Un sujet, dix étudiants au baccalauréat interdisciplinaire en arts de l'UQAC, autant de façons d'exploiter le thème. Les 25 et 26 avril, la galerie L'OEuvre de l'Autre présente l'exposition Migration : Les emprunts identifiés, fruit du labeur du cours de création interdisciplinaire de la dernière session.
« Le cours a ceci de particulier qu'il est constitué d'un projet à développer tout au long de la session autour de l'interdisciplinarité et d'un sujet imposé », explique Justine Valtier, assistante de Marcel Marois, professeur du module des arts et directeur de la galerie L'OEuvre de l'Autre. 
« Ça donne des projets très éclectiques », assure celle qui souligne que l'exposition est constituée d'oeuvres cinématographiques, d'art visuel, de théâtre et d'installations. 
Cette année, le thème de la migration a été imposé aux étudiants qui devaient également travailler avec des collaborateurs. 
François Harvey, étudiant en cinéma, a opté pour un film poétique de 17 minutes intitulé Les aboiements hallucinés. « C'est un film qui est bâti comme une chanson, un poème », décrit celui qui est issu du monde de la musique. « C'est un nouveau médium. J'explore la frontière entre le drame et le cinéma expérimental. »
Élie Michot, également étudiant en cinéma, a choisi d'explorer la macrophotographie. Il propose Peau, une série de 45 clichés qui dressent un parallèle entre la peau et les paysages. 
Un voyage
Ninon Jamet, qui a une pratique en théâtre et en arts visuels, propose quant à elle une installation immersive intitulée Contre vents et marées. « Le spectateur active l'installation. J'invite le visiteur à vivre un voyage », explique celle qui a recueilli les témoignages de plusieurs personnes en plus d'utiliser des archives sonores pour concrétiser son projet. 
Camille-Laurence Larouche a bâti son projet à partir de la contrainte de collaboration. Elle s'est entourée de toute une équipe pour créer un vidéoclip intitulé Trapped Not Trapped. Le clip sera projeté sur une oeuvre visuelle, soit un écran tissé. « Je suis partie d'un texte écrit par deux étudiants en création littéraire, Joëlle Côté et Alem Bergeron. La musique est de Gabriel Lecouffe et Marilou Guay-Deschênes. Avec leur matériel, j'ai élaboré le clip », énonce celle qui a aussi pu compter sur Marc-André Bernier à la caméra et Cloé Lapointe aux accessoires. 
Ces oeuvres et plusieurs autres sont réunies à la galerie. 
Le vernissage de l'exposition aura lieu le 25 avril, à 17 h, à la galerie L'OEuvre de l'Autre. L'exposition se poursuivra le 26 de 9 h 30 à 16 h 30.