Après avoir reçu son Prix littéraire du Gouverneur général à Rideau Hall, Christian Guay-Poliquin se rendra en France où il recevra le Prix littéraire France-Québec dans le cadre du Salon du livre de Paris en mars.

Un roman de La Peuplade honoré

L’auteur Christian Guay-Poliquin a remporté le prestigieux Prix littéraire du Gouverneur général 2017 pour son roman Le poids de la neige publié par la maison d’édition saguenéenne La Peuplade. L’auteur a remporté le prix assorti d’une bourse de 25 000 $ dans la catégorie Romans et nouvelles.

La maison d’édition La Peuplade, dont les écrits de deux auteurs étaient en lice dans la même catégorie, a appris la nouvelle annoncée par le Conseil des arts du Canada, mercredi matin.

Les Prix littéraires du Gouverneur récompensent les meilleurs ouvrages de langue française et anglaise du pays dans sept catégories. « Ça représente beaucoup pour nous. C’est un prix important, prestigieux », affirme Simon Philippe Turcot, cofondateur et directeur général de La Peuplade. « C’est une très bonne nouvelle pour La Peuplade et pour Christian Guay-Poliquin qu’on suit depuis ses débuts », ajoute celui qui a aussi publié le premier roman de l’auteur.

La maison d’édition indépendante, qui a pignon sur la rue Racine, remporte ainsi son premier Prix littéraire du Gouverneur général. L’éditeur reçoit d’ailleurs un montant de 3000 $ pour ses activités de promotion. 

« Dans Le poids de la neige, un roman résolument nordique, la neige omniprésente avale le pays et les gens. Au cœur d’un décor aux accents d’apocalypse, la tension est constante. Les petites et grandes peurs sont exacerbées, tout comme la crainte d’une trahison. La poésie de l’écriture de Christian Guay-Poliquin nous tient en haleine le temps d’un hiver », a affirmé le comité d’évaluation. 

Le prix sera remis à Christian Guay-Poliquin par la gouverneure générale du Canada Julie Payette au cours d’une cérémonie prévue le 29 novembre, à Rideau Hall. Une lecture publique au Conseil des arts du Canada est prévue juste avant. 

L’annonce du prix à quelques semaines de Noël laisse présager que le meilleur est à venir en ce qui concerne les ventes du roman.

« Trois réimpressions ont été lancées dans les derniers jours. Le livre sera disponible partout. Ça va faire en sorte que le roman va avoir une carrière assez exceptionnelle », estime l’éditeur. « On espère maintenant que le roman soit traduit dans plusieurs pays. Je travaille fort pour que le livre trouve preneur ailleurs dans le monde. Tous ces prix, c’est une belle carte de visite. »

Le poids de la neige de Christian Guay-Poliquin cumule les honneurs depuis sa sortie en septembre 2016. Le roman publié par la maison d’édition La Peuplade de Chicoutimi, vient de remporter le Prix littéraire du Gouverneur général 2017 dans la catégorie Romans et nouvelles.

Succès

Depuis sa sortie, en septembre 2016, le roman de Christian Guay-Poliquin, qui habite les Cantons-de-l’Est, a été mainte fois récompensé.

« C’est le roman de l’année au Québec », estime Simon Philippe Turcot.

Le poids de la neige a remporté le Prix littéraire France-Québec il y a quelques jours à peine, ce qui permettra à son auteur d’effectuer une tournée en France en mars prochain. Le prix doté d’une bourse de 5000 euros lui sera d’ailleurs remis dans le cadre du Salon du livre de Paris, qui se déroule en mars. 

Le poids de la neige a aussi remporté le Prix littéraire des lycéens- AIEQ décerné par les jeunes lecteurs de Barcelone, Stockholm et Tallinn. Le prix amènera l’auteur en Estonie, en Suède, en Finlande et en Allemagne, au cours des prochains mois. 

Le roman a également remporté le Prix littéraire des collégiens, un prix pour lequel près de 750 étudiants de niveau collégial de la province se sont prononcés.

Le livre est aussi toujours dans la course pour le Prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec. 

« Ce sont des reconnaissances exceptionnelles. C’est une grande boucle. Le roman a été récompensé à la fois par les jeunes, l’institution et l’international. Ça vient dresser le portrait d’un grand lectorat », conclut Simon Philippe Turcot. 

Christian Guay-Poliquin est en cours d’écriture de son troisième roman, qui sera lui aussi publié par La Peuplade.