Le maire de Roberval, Guy Larouche, devant le Couvent des Ursulines

Un projet de 400 000$ pour le théâtre Mic-Mac

Roberval propose de déménager le théâtre Mic-Mac au 4e étage du Couvent des Ursulines ; un investissement de 400 000 $.
« Ça permettrait d'occuper 60 % de l'espace à cet étage. De plus, ça rapprocherait le Mic-Mac au centre-ville dans de nouveaux locaux mieux adaptés. La nouvelle salle de spectacle de 150 places permettrait d'offrir d'autres types de spectacles que les pièces de théâtre de la troupe », a expliqué le maire Guy Larouche.
Ce dernier mentionne que cette idée est très bien reçue par le conseil d'administration du Mic-Mac. « Des discussions ont eu lieu et ils trouvent l'idée intéressante. Pour les locaux actuels, ils accueilleraient le centre d'archives. Ce qui permettrait de régler une autre problématique », mentionne-t-il. 
Pour ce qui est de la troupe de théâtre, elle aime l'idée, mais ne veut pas se prononcer sur la proposition maintenant. Elle n'a pas obtenu suffisamment de détails sur cette relocalisation pour déterminer sa faisabilité.
Avec cette proposition d'occupation du 4e étage du Couvent des ursulines et la résolution de certains irritants notamment concernant l'accès au bâtiment, le maire affirme que tout est en place pour que les promoteurs achètent le Couvent pour y aménager une pharmacie et des bureaux de professionnels. « Il reste des points juridiques à régler. Nous sommes sûrs d'en arriver à une entente la semaine prochaine. Nous nous sommes entendus sur les grandes lignes, il reste de petits détails à régler. Nous sommes confiants », a-t-il assuré.
Il y a des clauses du contrat présenté par la ville dont les promoteurs veulent discuter avant de signer.
D'ailleurs, un des aspects qui chicote les promoteurs est l'accès à la bâtisse. Des propositions ont étaient faites pour que des aménagements soient réalisés au feu de circulation de l'intersection de l'avenue Roberval et du boulevard Saint-Joseph. « Il y a une cohabitation avec la future prison à prévoir. Il y a eu des discussions avec la SIQ (Société immobilière du Québec) et on devrait en arriver à une solution », a affirmé Guy Larouche.
La Ville va vendre la bâtisse pour un montant de 40 000 $ et le terrain pour plus de 300 000 $. Les revenus de taxe sont évalués à 100 000 $ par année.