Léandre Larouche, originaire de La Baie, a lancé un premier roman intitulé Hétérochrome en octobre. Le roman, une autofiction, est issu d’une nouvelle que le jeune auteur avait écrite en quatrième secondaire.

Un premier roman pour Léandre Larouche

Léandre Larouche n’a que 21 ans. Pourtant, c’est le fruit d’un labeur de plusieurs années qu’il présente au public en publiant un premier roman intitulé «Hétérochrome».

Le jeune homme originaire de La Baie, maintenant installé à Montréal, propose un roman de fiction inspiré d’une nouvelle qu’il avait écrite en quatrième secondaire. 

« Je l’ai réécrite plusieurs fois de a à z. Ça fait plus de quatre ans que je travaille là-dessus. La version finale a été écrite, puis je l’ai révisée lorsque j’étudiais en arts et lettres au Cégep de Chicoutimi. Ensuite, je l’ai encore peaufinée », explique le jeune auteur dans le cadre d’une entrevue téléphonique. 

Léandre Larouche a été récipiendaire d’une troisième place lors de l’édition 2015 du Prix Damase-Potvin pour sa nouvelle La revanche du requin en cardigan. Cette expérience a contribué à lui donner l’énergie de s’investir dans son premier livre. 

Hétérochrome est un roman de fiction de 242 pages. Il raconte l’histoire de Simon, un étudiant en arts et lettres du Cégep de Chicoutimi. Simon est curieux de plusieurs sujets. Il se retrouve obsédé par l’une des rares connaissances qui se trouvent hors de portée, soit le secret de la vie après la mort. « Ça le porte à considérer le suicide. Il se demande s’il est ce qu’il souhaite être. Il vit une crise existentielle. »

Certains éléments de l’histoire ne sont pas sans rappeler le parcours de l’auteur. « C’est de l’autofiction. Il y a beaucoup de vrai, mais aussi beaucoup de pas vrai dans le livre », explique-t-il. 

Léandre Larouche a auto-édité Hétérochrome, avec l’aide du service de publication accompagné BouquinBec. 

Le roman est sorti le 12 octobre dernier. Il a ensuite été lancé au CAVÔ de Chicoutimi le 21 novembre. Il s’agit d’un des premiers événements à avoir eu lieu dans la nouvelle salle de diffusion culturelle. 

Le jeune auteur tenait à faire un lancement dans sa région d’origine, même si depuis deux ans il est installé à Montréal où il étudie la littérature anglaise à l’Université Concordia. 

« J’ai toujours été passionné par la langue anglaise. J’écris aussi en anglais. Le français et l’anglais m’apportent des émotions différentes », explique-t-il. 

Lorsqu’un projet germe dans son esprit, instinctivement, Léandre Larouche sait dans quelle langue il prendra forme. 

« Pour moi, l’anglais évoque plus la tristesse, la colère. Le français est plus philosophique », décrit-il. 

Léandre Larouche caresse d’ailleurs un projet de roman en anglais ainsi que quelques courts projets en français. 

En attendant, il est possible de se procurer Hétérochrome aux Bouquinistes de Chicoutimi ainsi qu’en ligne via le www.leandrelarouche.com